logo
GALATEA
(30.7K)
FREE – on the App Store

Lyla se rend au Sommet de la meute au cœur du Mississippi avec peu d’espoir de trouver son compagnon. Les compagnons sont difficiles à trouver ces jours-ci, et franchement, Lyla serait heureuse de rester avec son amour d’enfance. Lorsque l’Appel à l’accouplement commence sous la pleine lune, Lyla suit un hurlement épique vers son vrai compagnon, Sebastian, l’alpha royal. Lyla acceptera-t-elle son destin comme une luna royale, ou restera-t-elle avec le garçon d’à côté qui détient encore un morceau de son cœur ?

Âge requis : 18 ans et plus

 

L’Appel de l’Alpha de Bianca Alejandra est maintenant disponible à la lecture sur l’application Galatea ! Lisez les deux premiers chapitres ci-dessous, ou téléchargez Galatea pour en profiter pleinement.

 


 

L’application a été reconnue par la BBC, Forbes et The Guardian comme étant l’application la plus populaire pour les romans explosifs de nouveaux Romance, Science Fiction & Fantasy, Mystery, Thriller & Suspense.
Ali Albazaz, Founder and CEO of Inkitt, on BBC The Five-Month-Old Storytelling App Galatea Is Already A Multimillion-Dollar Business Paulo Coelho tells readers: buy my book after you've read it – if you liked it

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

1

LYLA

« Embrasse-moi plus fort », ai-je demandé.

Caspian a accepté, en pressant ses lèvres contre les miennes. Nos langues s’entremêlèrent dans le plaisir.

Il était sur moi, ses hanches pressées contre les miennes. Je pouvais sentir sa bosse grandir, et ça me rendait folle de désir.

« Putain, Lyla. »

La jambe de Caspian se glissa entre mes cuisses, sa bite palpitant à travers son jean. C’était si bon, mais le moment était mal choisi.

Peut-être que je n’aurais pas dû accepter de le voir une dernière fois avant notre grand voyage le lendemain…

Un cri perçant a éclaté dans la voiture, et ma tête s’est écrasée contre celle de Caspian.

« C’est juste le film », a-t-il dit en frottant la tache rouge qui se formait sur son front.

Une respiration lourde.

Des bruits de pas rapides.

Un horrible grognement.

Le terrible film d’horreur se déroule sur l’écran géant… une histoire stupide de créatures horribles qui envahissent une petite ville.

J’ai regardé Caspian et j’ai souri. « Voilà ce que tu gagnes à m’amener ici. Tu sais que je ne supporte pas les films d’horreur ».

Il s’est penché et m’a donné un baiser furtif.

« Et qu’est-ce qui est plus effrayant que de regarder un film d’horreur avec un loup-garou ? » Son sourire diabolique s’est élargi, et j’ai fait semblant d’avoir peur.

Caspian était mon petit ami et le fils du Bêta de notre meute.

Lui et moi étions amis depuis que nous étions petits… mais j’ai toujours eu le béguin pour lui. Et je n’étais pas la seule.

D’aussi loin que je me souvienne, mes amis griffonnaient « Caspian » dans leurs cahiers.

C’était le clown de la classe, et il avait cette énergie magnétique qui attirait les gens vers lui.

Mais je n’ai jamais admis mon béguin. J’ai gardé mes sentiments secrets, probablement parce que je réalisais déjà à l’époque à quel point ils étaient sérieux.

Ainsi, lors d’une nuit fatidique, il y a deux ans, Caspian m’a dit qu’il avait aussi des sentiments pour moi, j’étais la fille la plus heureuse du monde.

Et depuis ce moment, nous sommes inséparables.

Même si son père, le Bêta de la meute, n’appréciait pas, nous étions très heureux ensemble.

Je ne me suis jamais lassée de la façon dont il me regardait avec ces yeux bruns et chaleureux…

Ou la façon dont il m’a embrassée au cou comme ça. Quand l’héroïne a crié à l’écran, j’ai senti une montée d’adrénaline.

Caspian a continué à embrasser ma clavicule jusqu’à ce que ma chemise l’arrête. Sa main a glissé sous mon soutien-gorge, caressant mes tétons durs.

Ses hanches allaient et venaient, exerçant une légère pression. J’ai senti un souffle s’échapper de mes lèvres.

« Pas ici », ai-je averti en serrant son corps contre le mien.

« Pourquoi pas », a-t-il roucoulé dans mon oreille. « Tu es la seule chose à laquelle je pense… »

Je lui ai donné un baiser et j’ai retiré sa main de sous ma chemise.

« Tu m’aimes ou tu aimes l’idée de me baiser ? »

« Les deux. Ils ne sont pas mutuellement exclusifs. »

« Pour l’instant, je dirais qu’ils le sont. »

Même si nous étions ensemble depuis deux ans, nous n’avions pas eu de relations sexuelles. Ce n’est pas que je n’en voulais pas, c’est plutôt que je respectais les coutumes de ma culture.

Caspian et moi étions des loups-garous du Blue Moon Pack. Et en tant que loups-garous, nous étions liés par le destin à nos véritables compagnons, qui — si nous avions la chance de les trouver — seraient à jamais à nos côtés.

Au cours des dernières décennies, cependant, il était devenu de plus en plus difficile de trouver un véritable compagnon. Des centaines de loups sont restés sans partenaire, obligés de vivre relation après relation, sachant qu’ils n’étaient pas avec leur moitié destinée.

Le Sommet a été créé en réponse à cela, rassemblant autant de meutes que possible. Chaque année, un rituel d’accouplement avait lieu dans le but de connecter les vrais compagnons.

Nous nous étions retrouvés dans cette position, les hanches serrées l’une contre l’autre sur le siège arrière de sa voiture, parce que nous avions perdu espoir.

J’ai regardé les yeux de Caspian s’imprégner de mon corps. Il était baigné dans la lumière vacillante de l’écran de cinéma ; un kaléidoscope de couleurs tachait sa peau.

« Rendons ça officiel. Ici et maintenant. » a-t-il insisté, les yeux fixés sur les miens.

« Le Sommet commence ce week-end. »

« Mais je t’aime. »

J’ai soupiré. C’était si bon d’entendre ces mots. Mais le timing ne pouvait pas être pire.

« Le rituel d’accouplement est dans une semaine, et nous avons déjà attendu si longtemps. Ça n’a pas de sens de faire quoi que ce soit tant qu’on n’est pas sûrs de ne pas avoir de compagnons. »

Caspian a gémi et a pressé ses hanches dans les miennes une dernière fois.

J’ai ressenti cette brûlure familière… ce désir inéluctable de savoir ce qu’il ressentait…

Il a déboutonné mon jean. Puis il a baissé la fermeture éclair et sa main a glissé sous ma culotte.

Après quelques débuts hésitants, ses doigts ont trouvé leur place, frottant doucement, sans encore entrer à l’intérieur.

Ma déesse.

J’ai serré mes doigts ensemble, m’enfonçant dans ses épaules.

« Je n’ai pas besoin d’un rituel pour me dire ce que je sais déjà », a-t-il chuchoté à mon oreille. « Tu es celle qu’il me faut, Lyla. »

« Nous étions d’accord pour attendre », lui ai-je rappelé en étouffant mon souffle.

Ses lèvres ont embrassé les miennes, et j’ai senti mon corps frémir.

J’aurais aimé être aussi sûre que Caspian, mais chaque fois que j’étais sur le point de céder, il devenait difficile de respirer.

Et si mon vrai compagnon était là dehors ?

C’est mieux d’attendre jusqu’à ce qu’on soit sûrs. N’est-ce pas ?

« Putain, je le savais. »

La portière arrière s’est ouverte, et mes yeux renversés ont aperçu Teresa, ma meilleure amie. Elle me fixait avec un regard fou.

Elle a balayé une mèche de cheveux noirs de son visage et a souri, sa peau brun clair accentuant son sourire brillant.

« Tu es en retard à notre soirée pyjama, espèce d’idiote », dit-elle en s’appuyant contre la porte.

J’ai repoussé Caspian et j’ai rapidement boutonné mon pantalon.

« Merci, Teresa. Tu sais vraiment comment gâcher un bon moment », grommela Caspian.

« Je ne crois pas qu’un seul moment avec toi puisse être très bon », a-t-elle répondu.

« Hé… », l’ai-je prévenue avec un regard en coin.

Elle a levé les mains en signe de capitulation et s’est éloignée de la voiture, se dirigeant vers la sienne, commodément garée à quelques places de là.

Teresa et Caspian se sont toujours détestés, aussi loin que je me souvienne.

C’était déjà assez ennuyeux de ne pas pouvoir être près de mes deux meilleurs amis en même temps, mais c’était particulièrement gênant étant donné que leurs pères étaient Alpha et Bêta.

« Je t’aime », a-t-il répété en ajustant sa bosse.

« Je t’aime aussi », ai-je répondu en lui donnant une bise sur la joue. « On se voit demain ? » Je suis sortie de la voiture et je me suis penchée pour pouvoir le voir. « Et repose-toi un peu. Nous pourrons reprendre là où on s’est arrêtés. »

La portière de la voiture s’est refermée, me laissant avec une pointe de regret.

Je savais que je devais être heureuse — le Sommet pouvait être le début d’une toute nouvelle vie.

Mais c’est ce qui m’a le plus effrayée.

Et si je ne veux pas d’une nouvelle vie ?

CASPIAN

J’ai regardé Teresa me voler ma copine, et je n’ai plus que des couilles bleues et un film d’horreur nul en drive-in.

La seule chose qui restait à faire était de rentrer à la maison et de se préparer pour le Sommet.

Je suis sûr que papa serait ravi si je trouvais ma vraie compagne.

Un sentiment d’agacement m’a traversé quand j’ai pensé à la cérémonie. La voix de mon père résonnait dans mon esprit, un sermon qu’il m’avait aboyé dessus encore et encore :

La Déesse de la Lune te montrera ta véritable compagne, Caspian. Ne t’attache pas à Lyla. Il y a de meilleures choses pour toi là-bas.

Je n’avais pas besoin de la Déesse de la Lune pour me dire ce que je voulais.

Je savais exactement ce que — ou qui — c’était.

Mais malheureusement, Lyla était tout aussi obsédée par le Sommet que mon père.

On s’aimait déjà.

C’était tout ce que j’avais besoin de savoir.

Mais apparemment ce n’était pas assez pour Lyla…

J’ai soupiré, mis ma voiture en marche arrière et suis sorti du cinéma en plein air avant que je ne puisse m’effondrer.

Si ça la rend heureuse, je ferai ce qu’il faut.

Personne ne trouve jamais son compagnon au Sommet de nos jours de toute façon…

LYLA

Teresa et moi sommes arrivées chez moi bien après l’heure habituelle du coucher de mes parents. J’ai été surprise de les voir assis, le sourire aux lèvres, lorsque nous sommes entrées dans la cuisine.

« Vous n’aviez pas besoin de nous attendre », ai-je dit.

« Nous voulions vous faire nos adieux ce soir, vu que vous partez très tôt », a dit ma mère en s’endormant.

Je me suis interrogée sur leur premier rituel. Comme ils ont dû avoir peur — l’incertitude d’un avenir solitaire planant au-dessus de leurs têtes.

Mes parents étaient des amoureux de lycée avant d’être des compagnons. Ils ont toujours espéré qu’ils étaient destinés l’un à l’autre.

Et ils l’étaient.

Le Sommet a confirmé ce qu’ils savaient depuis le début. Leurs vies n’avaient été que de l’amour et du bonheur. C’était tout ce qu’ils connaissaient en tant que compagnons.

Ils avaient déjà vécu exactement la même chose que Caspian et moi.

Mais aurons-nous aussi notre « happy ever after ? »

J’aimais Caspian. Depuis que nous sommes enfants, il semblait que nous étions destinés à être ensemble.

La Déesse de la Lune verra-t-elle les choses de la même façon et nous montrera-t-elle que nous sommes des compagnons ?

Caspian semblait le penser…

« Je veillerai à prendre grand soin de Lyla », a dit Teresa. « Je sais qu’elle vous rendra fière. »

« Vous allez toutes les deux nous rendre fiers », a répondu ma mère.

J’étais tellement prise par mes propres soucis que j’avais presque oublié l’importance du rituel d’accouplement pour toutes les personnes concernées.

Les conséquences du Sommet seront aussi importantes pour toute la meute que pour chaque loup individuellement.

Personne de notre meute ne s’est accouplé depuis 10 ans.

Moins d’accouplements signifiaient moins d’enfants.

D’autant plus qu’il était inhabituel qu’un couple ait plus d’un petit.

Mes parents étaient une exception, et ma sœur de neuf ans, Skye, était la plus jeune membre de notre meute.

Notre avenir collectif dépendait de l’union des compagnons pour aider notre espèce à survivre.

Mes parents nous ont fait un dernier câlin et un dernier baiser avant de disparaître à l’étage.

Teresa les a regardés partir avec un sourire.

En observant ma meilleure amie, j’ai réalisé que ma relation avec Caspian n’était pas la seule chose en suspens.

Et si les choses changent entre nous quand nous trouvons nos compagnons ?

La semaine suivante a été un grand point d’interrogation.

Puis Teresa s’est retournée et m’a souri malicieusement, et j’ai su une chose avec certitude : nous serons toujours là l’une pour l’autre. Peu importe ce que le rituel de la semaine prochaine pourrait apporter.

***

« Je pense que je vais être malade », ai-je grommelé alors que la voiture tournait sur un autre chemin de gravier.

Nous étions partis tôt, et Teresa avait insisté pour conduire toute la journée.

Au début, je l’avais facilement accepté ; mon esprit était concentré sur d’autres choses. Mais après quelques heures, j’ai regretté d’avoir été d’accord avec elle.

« Oh, gros bébé », dit-elle en appuyant sur l’accélérateur. « Si on n’arrive pas vite, on va être en retard pour le discours d’ouverture ».

Mon estomac s’est retourné quand elle a grillé un stop.

« Tu es toujours en retard », ai-je dit en serrant les dents.

Je ne pouvais pas tout mettre sur le dos de Teresa. Le Sommet, dans sa totalité, m’a donné la nausée. Je n’avais aucune idée de ce à quoi m’attendre.

Caspian, Teresa et moi venions d’avoir vingt-et-un ans, la première année où l’on avait le droit de participer.

En fait, presque tous les loups du Blue Moon Pack y vont pour la première fois.

Mais la plupart d’entre nous reviendront seuls.

Au moins je ne serai pas la seule à rester sans compagnon…

« C’est là », a haleté Teresa, et j’ai suivi ses yeux jusqu’au bout de la route.

Caché derrière plusieurs grands ormes et robiniers, sur une colline surplombant la région, se trouvait un manoir d’avant-guerre.

« La Royal Pack House », ai-je deviné.

Teresa était venue une fois, il y a des années, pour des affaires de meute avec son père, et avait prétendu être tombée amoureuse.

Non seulement avec la maison, mais aussi avec l’Alpha, Sebastian. Selon elle, il était « l’homme le plus sexy du monde ».

« N’est-ce pas magnifique », a soupiré Teresa. « Celle qui sera accouplée à l’Alpha royal sera une louve chanceuse. »

« Peut-être qu’il ne trouvera pas de partenaire ? »

« Ce genre de discours est déprimant », a dit Teresa avec dédain. « Pensez à des choses heureuses. Si un célibataire royal n’est pas une motivation, je ne sais pas ce que c’est. »

J’ai roulé les yeux et j’ai décidé de céder à ses fantasmes, même si ce n’était que pour la semaine. « Tu es le prochain en ligne pour être l’Alpha de notre meute. Si quelqu’un a une chance avec Sebastian, c’est toi. »

« On ne sait jamais », dit-elle en mettant le clignotant. « Peut-être que je t’appellerais Royal Luna à la fin du Sommet. »

J’ai pouffé. Comme si…

J’étais probablement la seule fille du sommet qui n’était pas intéressée par Sebastian. La Déesse de la Lune devait avoir un sens de l’humour douteux pour me faire rencontrer l’Alpha Royal.

« Peu importe. On est déjà arrivés. »

« Mon Dieu, oui. Calme tes seins », a dit Teresa en prenant un autre virage.

Comme par magie, un grand manoir de style italien transformé est apparu. Un petit marais situé juste derrière lui donne une véritable impression de Mississippi.

L’hôtel Fleur de Lis.

Nous nous sommes garées sur une place de parking et sommes sorties pour nous étirer.

« Je t’avais dit que je nous amènerais ici à temps », s’est-elle vantée.

« Et en un seul morceau aussi. » Je me suis exclamée en sortant mon sac du coffre.

J’ai regardé autour du parking, essayant d’identifier les voitures familières. La voiture d’Alpha Hugo n’était pas loin de la nôtre. Et celle de Bêta Alexander était garée à côté.

Cela signifie que Caspian était déjà là.

Peut-être que la semaine prochaine, quand nous serons sûrs de n’appartenir à personne d’autre, nous pourrons enfin passer du temps seuls.

Il se pliera en quatre pour me remercier de l’avoir fait attendre si longtemps.

J’ai souri à l’idée de laisser tout cela derrière moi et de retrouver ma vie et mes habitudes. Cela a soulagé l’inquiétude logée dans mes tripes.

Nous avons passé la porte d’entrée dans le hall et avons été frappées par une vague d’agitation anxieuse.

Alpha Hugo et Bêta Alexander étaient au centre de l’agitation, les expressions sérieuses alors qu’ils aboyaient des ordres.

« Papa », a dit Teresa quand on s’est approchées, son être entier passant en mode Alpha en formation.

« Oh, les filles, merci la Déesse », Alpha Hugo a jeté ses bras autour de nous. « On commençait à s’inquiéter. »

« Pourquoi ? » a demandé Teresa. « Qu’est-ce qui se passe ? »

« J’ai organisé une réunion d’urgence », a-t-il expliqué. « Enregistrez-vous dans votre chambre d’hôtel, puis rejoignez notre meute dans le salon principal. Il y a eu une attaque sur les frontières de la meute royale ».

« Une attaque ? », ai-je demandé.

« Nous vous expliquerons plus tard », a dit Alpha Hugo. « Partez maintenant, rejoignez les autres. »

Teresa et moi nous sommes dirigées vers le salon principal, nous faufilant dans la masse des autres loups-garous espoirs. Il y avait beaucoup d’autres meutes réunies ici, et toutes avaient entendu la nouvelle.

Teresa m’a donné un coup de coude et a attiré mon attention sur le haut d’un grand escalier. « Eh bien, regarde qui c’est », a-t-elle ronronné.

Je me suis levée sur la pointe des pieds, en tendant le cou au-dessus de la foule pour l’apercevoir.

L’Alpha royal.

Sebastian.

Teresa avait raison. C’était un vrai bébé.

Ses cheveux blonds étaient ramenés en arrière, son T-shirt noir moulant contenait à peine les muscles ondulants qui se trouvaient en dessous, et sa mâchoire pouvait couper la pierre.

Et ses yeux…

Ils étaient d’un bleu électrique, et j’ai ressenti un choc lorsque nos regards se sont croisés.

Il m’a souri, et son attitude confiante m’a fait frissonner.

Oh, Déesse.

Soudain, la nouvelle d’une attaque de voyous n’était plus la chose la plus pressante dans mon esprit…

Parce qu’il y avait une nouvelle sensation qui se pressait entre mes jambes.

Comme si cette situation pouvait devenir encore plus compliquée…

 

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

2

LYLA

« Comme la plupart d’entre vous l’ont entendu, il y a eu une attaque sur les frontières du Royal Pack », a annoncé Alpha Hugo au Blue Moon Pack.

« Mais Alpha Sebastian m’a personnellement assuré que la menace a été neutralisée, et que le rituel se poursuivra comme prévu. »

Les cris et les sifflements des membres de notre meute ont rempli la pièce.

« Maintenant, comme vous le savez tous, cette semaine pourrait être le moment le plus important de votre vie », a poursuivi Alpha Hugo.

« Les festivités commencent par un cocktail ce soir, et l’appel à l’accouplement aura lieu dans deux nuits. Vous y apprendrez si oui ou non la Déesse de la Lune vous a béni d’un compagnon. »

Il a regardé tout le monde et a souri.

« Je suis fière de chacun d’entre vous. Soyez vous-mêmes. Essayez de ne pas être nerveux, car le plan de la Déesse de la Lune n’est pas entre vos mains. Amusez-vous bien cette semaine. »

Ouais, c’est ça.

« Une dernière chose avant de partir », a ajouté Bêta Alexander en s’avançant. Son regard s’est fixé sur le mien. « Si vous êtes actuellement dans une relation avec une autre personne présente, par respect pour cet événement sacré, veuillez limiter vos manifestations d’affection au minimum. »

« Cas », ai-je commencé alors que la foule commençait à se dissiper autour de nous. Retirant son bras, j’ai reculé pour mettre un peu d’espace entre nous.

« Je pense que ton père a raison », lui ai-je dit. « On devrait peut-être se calmer. »

Le sourire de Caspian a faibli. « Tu veux faire une pause pour le Sommet ? »

« Oui », ai-je répondu en grimaçant, espérant l’arracher comme un sparadrap. « Ce n’est pas que nous ne pouvons pas passer du temps ensemble, mais je pense que nous devrions être amis, pas… amants. »

Caspian se mordit la lèvre et hocha la tête.

« C’est juste une semaine. Ça ne peut pas être si difficile. » Je me suis précipitée.

« Je ne pense pas que tu veuilles que je réponde à cette question », a-t-il répondu.

En regardant mon petit ami, j’ai réalisé qu’il avait raison.

Si l’un d’entre nous trouvait un compagnon au Sommet, alors nous ne serions plus jamais ensemble.

Je pourrais ne plus jamais embrasser Caspian.

Rien que le fait d’y penser m’a retourné l’estomac.

« Hé ! » La voix de Caspian m’a ramenée à la réalité. Il avait retrouvé son calme, et il a touché mon bras.

« Je comprends ce que tu veux dire. On va s’en sortir, d’accord. »

Il m’a donné ce sourire décontracté que j’aimais.

Même si Caspian était blessé et confus, il s’est assuré de me réconforter.

Et cela signifiait plus que ce que je pouvais dire.

« Merci », ai-je chuchoté.

Il a retiré sa main et m’a adressé un dernier sourire avant de se détourner de moi.

J’ai regardé Caspian s’éloigner, me demandant pourquoi j’avais l’impression qu’il emportait un morceau de mon cœur avec lui.

***

Plus tard, Teresa et moi avons descendu le grand escalier de l’hôtel. La fête battait déjà son plein.

Mais j’étais plus qu’anxieuse.

« Regarde ça, Ly », s’est exclamée Teresa. Le hall d’entrée s’était complètement transformé. Une boule disco se reflétait sur le marbre blanc et les accents dorés, et l’espace était rempli de loups qui s’amusaient.

J’aimerais pouvoir être aussi décontractée.

Beaucoup de loups mettent un point d’honneur à rester célibataire jusqu’à leur première cérémonie d’accouplement afin d’éviter les émotions désordonnées auxquelles je faisais face en ce moment.

Teresa a passé son bras dans le mien et m’a traînée vers le bar.

Pendant qu’elle commandait nos boissons, je regardais la scène autour de nous.

Je n’étais qu’à quelques heures de route de ma ville natale, mais j’avais l’impression d’être dans un tout autre monde.

Un monde de richesse, de pouvoir… et de possibilités.

Un quartet de jazz jouait près du bar, et la basse de la musique de danse pulsait à l’autre bout de la pièce.

L’événement a débordé sur le patio arrière, qui était couvert d’une voûte de lumières scintillantes.

La foule était jeune et magnifique. Même si nous vivions tous aux États-Unis, les autres invités me semblaient exotiques.

Il y avait un groupe de gars bronzés avec des cheveux longs et des colliers de coquillages que j’ai immédiatement reconnus comme étant le Tidal Wave Pack.

J’ai regardé une fille geek-chic se joindre à leur conversation. Elle a touché ses lunettes à monture métallique et a rougi un instant.

Un paquet de légendes de la Nouvelle-Angleterre, ai-je deviné.

Je sentais les yeux sur moi, alors je me suis tournée vers le grand escalier… et puis je me suis figée.

Sebastian, l’Alpha Royal, n’a pas bronché quand nos regards se sont croisés. Mais son regard bleu glacé m’a pris par surprise.

Ses bras forts étaient croisés, les manches de sa chemise boutonnée remontées jusqu’aux coudes. Je ne pouvais pas détourner le regard, me demandant pourquoi quelqu’un aurait l’air si sérieux à une fête.

Puis le regard de Sebastian s’est déplacé ailleurs dans la foule.

J’ai essayé de reprendre mon calme, en maudissant mon cœur qui s’emballait. L’Alpha ne me regardait pas, il regardait juste mon visage.

J’ai pris une profonde inspiration. Joue-la cool, Lyla. Il y avait des centaines de personnes à la fête.

Il y a beaucoup plus à voir qu’un Alpha Lunatique.

Une troupe éclectique d’esprits libres couverts de paillettes et de cravates se promenait dans le patio, et je me suis demandée qui ils étaient.

« Live Fast Pack, de Las Vegas »

Je me suis retournée pour voir les yeux bruns souriants de Caspian.

Mon cœur a manqué un battement. Est-ce que Caspian m’a vu regarder Sebastian ?

« J' ai juste pris une bouffée de leur joint sur le patio », a-t-il ajouté avec un clin d’œil.

Je vais prendre ça pour un non.

J’ai poussé un rire. La nervosité que je ressentais à l’idée de le voir ici a immédiatement disparu.

« Salut Caspian », a dit Teresa en me passant une boisson d’un vert choquant.

« Teresa, en fait, tu n’as pas l’air terrible », répondit Caspian, et Teresa roula des yeux. « C’est quoi la boisson ? »

« La chose la plus forte qu’ils avaient. Ils l’appellent le marais ».

J’ai pris une gorgée et je me suis étouffée. Ce n’était pas seulement fort, c’était radioactif.

« Il m’en faut un aussi », murmure Caspian en se tournant vers le bar.

J’ai levé mon verre à celui de Teresa.

« À la meilleure semaine de nos vies », a-t-elle trinqué.

« Aux amis qui nous aident à traverser cette épreuve », ai-je répondu.

Nous avons chacun renversé nos verres et je n’ai pu en boire qu’une gorgée.

« Oh mon Dieu, les mecs du Lone Star Pack doivent être les plus chauds », s’extasie Teresa en regardant un groupe de cow-boys en denim. « Ils se dirigent vers la piste de danse. »

Teresa m’a tirée par la main et Caspian nous a suivies.

La musique électronique est devenue plus forte au fur et à mesure que nous atteignons la porte, et nous sommes entrées dans un grand espace rempli de loups-garous qui dansaient.

Les lumières clignotaient autour de nous quand Teresa a soulevé ma main et m’a fait tourner.

Pendant qu’on dansait, j’ai commencé à me lâcher et j’ai pris une autre gorgée radioactive.

« On dirait que j’ai trouvé mon peuple », a crié quelqu’un par-dessus la musique.

J’ai baissé mon verre et regardé la fille devant moi. Elle était grande, blonde, belle, et clairement extravertie. Elle ressemblait à un top model.

« Moi aussi, je suis une fille des marais », explique-t-elle avec un sourire d’autodérision, en brandissant sa propre boisson vert nucléaire. « Je suis Magnolia. »

Elle a tendu sa main libre et je l’ai prise. Sa prise était ferme.

« Lyla », ai-je crié en réponse, « et voici Teresa et Caspian ». Caspian a levé son verre et les deux ont trinqué.

« Bienvenue dans la meute royale », a-t-elle dit.

Elle fait partie de la meute royale… c’est pour ça qu’elle est si parfaite…

« Vous avez de belles maisons », s’est exclamée Teresa.

« Merci, chérie », a crié Magnolia en dansant.

Au fur et à mesure que la chanson changeait, les lumières baissaient, et les stroboscopes devenaient plus intenses. Je ne sais pas si c’était la pièce chaude ou la boisson forte, mais j’avais besoin de prendre l’air.

Teresa et Caspian s’amusaient avec Magnolia, alors je me suis éclipsée.

J’ai pris un couloir étroit et suis entrée dans une pièce vide.

En ouvrant la porte coulissante en verre, je suis entrée sur une petite terrasse qui donne sur la pelouse immaculée et sombre.

Je me suis assise sur l’une des chaises et j’ai soupiré.

La fête n’était que le début du sommet, et j’étais déjà débordée.

Juste à ce moment-là, la porte s’est ouverte derrière moi.

Quelqu’un m’avait rejoint sur le patio, et je me suis retournée pour voir qui c’était.

Et puis j’ai oublié de respirer. C’était « lui ».

Sebastian. Il a l’air aussi préoccupé qu’avant.

Quand il m’a remarquée, il s’est arrêté dans son élan. Clairement, il ne s’attendait pas à trouver quelqu’un ici.

Mais la porte était déjà fermée derrière lui. C’était trop tard.

J’étais toute seule avec l’Alpha Royal.

« Oh. Salut », a dit Sebastian. Puis il s’est détourné de moi vers le paysage sombre devant nous.

« Salut », ai-je répondu, en essayant de paraître décontractée. Comme si je n’étais pas en train de flipper à l’idée que l’Alpha royal m’ait surprise en train de fouiner à la Fleur de Lis.

Sebastian soupira, et j’ai vu les muscles de ses larges épaules se détendre sous sa chemise.

A quoi pense-t-il ? Il était un tel mystère pour moi. Et pour une raison quelconque, je voulais le comprendre.

« Je peux m’asseoir avec vous ? »

La voix de Sebastian m’a ramené à la réalité.

« Sois mon invité », ai-je répondu. « Eh bien, en fait, je suis votre invité »

Il s’est fendu d’un sourire en s’asseyant. Faire sourire l’Alpha était un accomplissement. Il semblait être un gars si sérieux.

« Bienvenue. Que pensez-vous de la meute royale ? » a-t-il demandé.

Pourquoi l’Alpha Royal devrait-il se soucier de ce que je pense ?

« Hmm, c’est sympa. » Il a levé un sourcil, comme pour m’encourager à arrêter les bobards. « Je veux dire, je n’ai jamais été dans un plus bel hôtel. C’est juste que, le Sommet est, euh… écrasant. »

« Racontez-moi ça », a-t-il répondu avec un soupir. « Saviez-vous que lors du Sommet de l’année dernière, seuls cinquante liens d’accouplement ont été formés pendant l’appel ? »

J’ai secoué la tête. Bien sûr, je savais que les chiffres avaient diminué d’année en année. Mais seulement cinquante nouveaux couples ? Seulement une centaine de loups accouplés ?

Cela signifie que les chances de cette année étaient sombres.

« C’est presque comme si la Déesse de la Lune était en colère contre nous », a-t-il poursuivi. « Entre les mauvais chiffres et les voyous de cette année, je me demande si nous devons prendre la peine d’organiser le Sommet. »

Il a baissé les yeux sur ses mains. J’avais du mal à croire qu’il était si franc avec moi.

« S’il n’y avait pas eu de Sommet, ces cent loups n’auraient pas trouvé leurs compagnons », ai-je dit doucement.

Il a croisé à nouveau mon regard. « C’est vrai. C’est ta première année ? »

J’ai hoché la tête, me demandant comment il le savait. Peut-être parce que j’avais l’air jeune et naïve. Mais ses prochains mots m’ont prise au dépourvu.

« C’est ce que je pensais. Je t’aurais reconnue », dit-il, les lèvres retroussées en un sourire malicieux.

Oh ma Déesse. Est-ce que l’Alpha Royal FLIRTE avec moi ?!

Mon cœur s’emballait.

J’avais catalogué Sebastian comme le type sérieux et sombre, mais maintenant je me demandais s’il n’y avait pas plus en lui qu’en apparence.

« Lyla ! Qu’est-ce que tu fais ici ? Je t’ai cherché partout pour.

Je me suis retournée pour voir Caspian sortir par la porte coulissante. Son visage s’est effondré quand il a reconnu Sebastian.

Si je n’étais pas énervée avant, maintenant je l’étais définitivement.

« Je suppose que cet endroit n’est pas si secret si vous l’avez trouvé tous les deux », a dit Sebastian.

« Oh, désolé. Je ne voulais pas. » Je me suis précipitée.

« Je plaisante. » L’Alpha a froncé les sourcils. « Sebastian ! »

Caspian plissa les yeux, évaluant l’Alpha. « Caspian. Je suis le petit ami de Lyla. »

« Hmm », murmura Sebastian avec dédain. Il m’a regardé à nouveau, et il y avait quelque chose d’indéchiffrable dans son expression.

Je me suis sentie rougir.

Et puis aucun de nous n’a plus rien dit, et le silence gênant s’est étiré en une seconde douloureuse après l’autre.

« On retourne à la fête ? Teresa nous attend sur la piste de danse », dit Caspian.

« Bien sûr », répondirent Sebastian et moi en même temps, en nous levant de nos chaises.

L’Alpha a passé la porte et Caspian a touché mon bras.

« Il a l’air… bizarre », a-t-il chuchoté, et j’ai lancé un regard d’avertissement à Caspian.

Quand nous sommes rentrés, la fête était encore plus agitée.

Nous avons traversé la salle en direction de la piste de danse, et il était facile de repérer Teresa. Elle dansait avec Magnolia au fond de la foule, s’amusant comme une folle.

« ALPHA SEBASTIAN ! », a crié Magnolia.

En s’approchant, la superbe blonde a jeté ses bras autour de lui.

« Je vois que tu as déjà rencontré mon fiancé », s’est-elle écriée.

J’ai croisé le regard de Teresa et j’ai essayé de cacher mon expression choquée.

L’Alpha Royal avait une fiancée ?! C’était inouï pour quelqu’un qui allait participer à un rituel d’accouplement.

« Félicitations pour les fiançailles ! », répondit Caspian, qui semblait un peu trop heureux pour eux.

Pendant ce temps, j’ai eu une sensation étrange dans mon estomac.

« On va prendre un autre verre », dis-je à l’oreille de Teresa.

« Ma fille, tu n’as même pas besoin de demander », a-t-elle répondu en me traînant vers le bar. « Un autre marais ? »

« Tu l’as compris. »

J’allais en avoir besoin pour survivre à cette fête.

***

Caspian
Bonjour, la somnolente
Caspian
Et si on faisait sauter ce stand de glaces ?
Caspian
Nous pouvons partir à l’aventure
Caspian
En tant qu’amis… 😉
Caspian
J’ai déjà la voiture devant moi
Lyla
Je serai là dans 15 minutes

J’ai souri à mon téléphone, en secouant la tête. J’ai jeté un coup d’œil à Teresa sur l’autre lit de la chambre d’hôtel, ronflant comme si elle dormait la matinée.

Malheureusement, je ne pouvais jamais faire la grasse matinée quand j’avais la gueule de bois.

Et la suggestion de Caspian n’était pas exactement de « prendre de la place », mais ça avait l’air amusant.

Après une douche rapide et m’être changée, j’ai ouvert la portière du passager de la fidèle Ford de Caspian et me suis enfoncée dans le siège.

« Pour aller où ? » ai-je demandé.

Il m’a souri, et je l’ai vu faire un clin d’œil à travers ses lunettes de soleil. Il avait la barbe adorablement rasée et ses cheveux étaient ébouriffés par la fenêtre ouverte.

« C’est à moi de le savoir, et à vous de le découvrir. »

Une demi-heure plus tard, nous nous sommes arrêtés sur un parking en terre battue. La route avait soulagé ma gueule de bois, et j’étais prête à explorer un peu.

En sortant de la voiture, un panneau a attiré mon attention.

« Marais de Cyprès », ai-je lu à haute voix, en secouant la tête. « On n’a jamais assez de marais, hein, Cas »

« C’est ma nouvelle boisson préférée », a-t-il répondu en enroulant son bras autour de ma taille. Je me suis appuyée contre lui, puis je me suis souvenue de notre accord.

Merde ! Ce truc des « amis » est plus dur que je ne le pensais.

Je me suis éloignée et il a levé les mains, feignant l’innocence. « On dirait que les marais sont tout ce qu’ils ont par ici », a-t-il dit.

Nous avons commencé à descendre un sentier boisé. Le soleil entrait par la cime des arbres, et nous étions les seules personnes présentes.

« Que penses-tu de la fête d’hier soir ? », ai-je demandé.

Il a haussé les épaules. « C’était bien. Je ne sais pas, je n’aime pas trop la scène du Sommet. Trop de nouvelles personnes, trop de pression. Je préfère être avec toi. »

J’ai considéré ses mots, me demandant si Alpha Sebastian était l’une des « nouvelles personnes » que Caspian préférait éviter.

Une partie de moi était d’accord avec lui. La nuit dernière m’a fait me sentir accablée aussi, et je n’ai pas totalement compris pourquoi.

Il y avait une pression pour qu’on se mette en avant, pour établir de nouvelles relations.

Et bien sûr, pour établir un lien très important… pour trouver un partenaire.

Le chemin menait à une passerelle en bois suspendue au-dessus d’un marécage vert fluo.

Nous avons continué, nous montrant les oiseaux et les reptiles les uns aux autres, quand finalement j’ai entendu un étrange grognement.

« C’était un alligator ! », me suis-je demandée à voix haute.

« C’était mon estomac », répondit Caspian. « J’ai sauté le petit-déjeuner et tout. »

« Faisons demi-tour et trouvons de la nourriture alors », ai-je répondu. « De quoi as-tu envie ? Du gombo ? De l’écrevisse ? »

J’ai nommé toutes les cuisines régionales que je connaissais.

« Je veux juste un hamburger », a admis Caspian.

Nous avons fait demi-tour comme nous étions venus. Le temps passait vite, comme toujours quand on était ensemble.

Nous n’avions pas besoin de parler tout le temps. On appréciait juste la compagnie de l’autre.

Même moi, j’avais de nouveau faim au fur et à mesure que le temps passait, alors je ne pouvais qu’imaginer ce que Caspian ressentait.

« Putain de merde ! Lyla, attends ! » Caspian m’a attrapée le coude et je me suis arrêtée.

« Tu as failli me faire avoir une crise cardiaque, qu’est-ce que tu… »

Caspian avait l’air d’avoir vu un fantôme. Il a désigné le sol devant nous… et puis le sol a bougé.

C’était un serpent !

« En fait, c’est plutôt mignon », ai-je dit.

« Shhhhh », Caspian m’a attirée près de lui et m’a entourée de ses bras.

Un faible bruit de cliquetis a rempli mes oreilles.

« Est-ce que c’est un… », a demandé Caspian.

« Serpent à sonnettes », ai-je répondu.

Bien sûr, ils étaient venimeux. Mais si vous ne les dérangez pas, ils ne vous dérangent pas.

Les bras forts de Caspian m’ont serrée encore plus fort. « Shhhh », il me chuchotait à l’oreille, me réconfortant… alors que c’était lui qui était terrifié.

J’ai souri dans sa poitrine, jouant le rôle d’une demoiselle en détresse.

J’ai jeté un coup d’œil au serpent. Il a agité sa longue langue fourchue, son hochet tenu haut dans l’air…

Et puis il s’est enfui en rampant, dans la forêt.

« J’ai réussi », dit Caspian, les yeux écarquillés d’émerveillement.

J’ai jeté mes bras autour de lui. « Comment as-tu su quoi faire ? » ai-je demandé, en gonflant son ego un tout petit peu.

« Je ne sais pas », a-t-il admis. « J’étais terrifié, putain ! »

J’ai reculé, et peut-être que c’était la façon dont il me regardait…

Mais je n’ai pas pu résister. Je l’ai embrassé profondément, sans réserve. Et il m’a embrassée en retour.

Il s’est éloigné, et le regard dans ses yeux ambrés était si intense que mon cœur a manqué un battement.

« Lyla, fais chier. Le Sommet, l’appel de l’accouplement… toutes les choses qui nous séparent. »

La sincérité de sa voix m’a fait mal à la poitrine.

“Je t’aime, Lyla. Je te choisis. Je n’ai pas besoin de la Déesse de la Lune pour me le dire. Partons d’ici. Maintenant… on peut laisser toutes ces conneries derrière nous.”

Caspian luttait pour reprendre son souffle. Il était si beau, si sûr de lui.

Et pourquoi je n’en serais pas certaine, moi aussi ?

J’aimais l’homme qui se tenait devant moi. Je le connaissais.

Et l’année dernière, seulement cinquante liens d’accouplement se sont formés au Sommet.

Pourquoi avais-je besoin de l’approbation de la Déesse de la Lune alors que j’avais tout ce dont j’avais besoin pour être heureuse juste ici dans mes bras ?

J’ai avalé la boule dans ma gorge et j’ai rencontré le regard de Caspian…

Pourrais-je vraiment m’enfuir avec lui ?

 

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

L’Alpha Briseur de Ménage

Brooke abandonne tout pour emmener sa famille sur la route et aider son mari à réaliser ses rêves. Elle est loin de se douter que son bonheur en fait partie. Ce qui est regrettable, car un certain alpha est sur le point de changer leur vie à jamais. Slate est un loup-garou qui a été maudit pour avoir une compagne humaine, mais quand il voit Brooke, il ne peut voir en elle autre chose qu’une bénédiction. Dommage qu’elle soit mariée…non ?

Classification par âge : 18+

Brûlante Détermination

Hannah Daniels a toujours été un peu plus corpulente que les autres femmes, mais elle ne s’en est jamais souciée. Elle est bien dans sa peau. La plupart du temps du moins. Mais son médecin lui recommande de consulter un coach de fitness. En fait, elle a même déjà en tête l’homme idéal : Jordan Mathis, qui est déterminé à faire transpirer Hannah… à plus d’un titre.

Classification par âge : 18+

La Disparition

Cela fait deux ans que Lily a perdu son petit ami dans une fusillade au hasard. Lorsqu’une prestigieuse université lui propose une offre d’emploi, elle a la chance de mettre ses tristes pensées de côté et de repartir à zéro, du moins jusqu’à ce qu’elle rencontre l’irrésistible président de l’école. Lily peut-elle confier son amour à un nouvel homme ou les sombres secrets de ce dernier ne feront-ils que lui causer plus de chagrin?

Tranche d’âge: 18+

Liés par les Flammes

Lorsque Lydia découvre le jour de son dix-huitième anniversaire qu’elle est destinée à épouser le roi Gabriel d’Imarnia, sa vie entière est bouleversée. Grâce à ses pouvoirs de feu uniques et à des années d’entraînement, Lydia tente de résister au destin à chaque instant.

Mais le roi Gabriel a d’autres plans…

Age Rating : 18+

Unclassic Hero (français)

Par l’auteur de Behind the Masque et Enforce My Heart.

Sydney a toujours suivi les règles… jusqu’à ce que sa meilleure amie Desiree décide qu’elle doit s’amuser un peu. Elles achètent de fausses cartes d’identité et entrent dans une boîte de nuit, où Sydney s’attache à un musicien sexy… pour découvrir qu’il est aussi son nouveau professeur d’anglais !

Classification par âge : 18+

Bottes de Cowboy et Bottes de Combat

Lorsque Lincoln, vétéran de l’Afghanistan, rencontre Lexi, conseillère en bien-être, il sait qu’il a trouvé la bonne personne, mais les fantômes de son passé peuvent l’empêcher de se construire un avenir brillant.

Age Rating : 18+

Étoile Brillante

Pour Andra, se lier à un dragon semble être un rêve impossible. Mais lorsqu’elle croise le chemin d’un beau Cavalier du Ciel, Andra découvre un tout nouveau monde de possibilités. Avec un peu de magie, elle pourrait même se retrouver à s’envoler dans le ciel… .

Age: 15+

Moon River (français)

Maeve n’est pas rentrée à la maison depuis que son père est mort et qu’elle a été envoyée en pensionnat, mais maintenant elle est revenue pour vendre la maison et enfin passer à autre chose. Elle n’est pas de retour depuis longtemps quand elle rencontre de vieux amis qui la convainquent d’aller au Bal des Potes – un nom étrange, mais qui semble plutôt amusant. Cependant, lorsqu’un homme étrange mais enivrant l’aborde au bal et déclare qu’elle est “A MOI”, un changement commence à se produire en elle… un changement qui révèle un sombre secret sur la ville et sa famille….

Age: 18+ ( ⚠️ Avertissement sur le contenu : Extrême violence, enlèvement, violence sexuelle, viol, fausse couche ⚠️ )

La Survie de la Rose

Après la mort de son père, le roi, Deanna se retrouve dans une situation dangereuse. Elle est une princesse bâtarde, et sa belle-mère, la reine Rosaline, et son demi-frère, le prince Lamont, ne reculeront devant rien pour qu’elle soit écartée de la cour. Seule et sans personne pour la protéger, Deanna commence à craindre pour sa vie. Mais lorsque des prétendants commencent à arriver pour faire la cour à la reine Rosaline, Deanna rencontre un bel étranger venu d’un pays lointain qui pourrait lui offrir le salut qu’elle recherche…

Age Rating : 18+

Tous les yeux sur nous

Laney fait l’amour avec la rockstar la plus célèbre du monde, Ace Flanagan, au mariage de sa sœur, sans jamais s’attendre à le revoir. Mais lorsque Laney découvre qu’elle est enceinte, sa vie et celle d’Ace vont changer à jamais…

Age Rating : 18+

Unlimited books, immersive experiences. Download now and start reading for free.