logo
GALATEA
(30.7K)
FREE – on the App Store

La morsure de l’alpha

Lorsqu’une jeune fugueuse, Quinn, est mordue par un loup dans les bois, elle découvre un monde dont elle ignorait l’existence, celui des loups-garous. Quinn doit maintenant s’adapter à sa nouvelle vie au sein de la meute de l’Ombre de la Lune, sous la direction d’un alpha séduisant.

 

La morsure de l’alpha de Chloe Taylor est maintenant disponible à la lecture sur l’application Galatea ! Lisez les deux premiers chapitres ci-dessous, ou téléchargez Galatea pour en profiter pleinement.

 


 

L’application a été reconnue par la BBC, Forbes et The Guardian comme étant l’application la plus populaire pour les romans explosifs de nouveaux Romance, Science Fiction & Fantasy.
Ali Albazaz, Founder and CEO of Inkitt, on BBC The Five-Month-Old Storytelling App Galatea Is Already A Multimillion-Dollar Business Paulo Coelho tells readers: buy my book after you've read it – if you liked it

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

1

Résumé

Lorsqu’une jeune fugueuse, Quinn, est mordue par un loup dans les bois, elle découvre un monde dont elle ignorait l’existence, celui des loups-garous. Quinn doit maintenant s’adapter à sa nouvelle vie au sein de la meute de l’Ombre de la Lune, sous la direction d’un alpha séduisant.

Âge minimum: 18+

Auteure: Chloe Taylor

Maman
Où es-tu ?
Maman
Tu devrais être à la maison depuis 15 minutes.
Maman
Il va bientôt faire nuit dehors.
Maman
Je vais révoquer tous tes privilèges de sortie si tu n’es pas à la maison dans cinq minutes.
Quinn
Maman, je vais bien.
Quinn
Je suis juste à la bibliothèque.
Quinn
Je rentre à la maison maintenant.
Quinn
J’ai perdu la notion du temps.
Maman
Ce n’est pas une excuse.
Maman
Tout peut arriver après la tombée de la nuit.
Maman
Est-ce que tu veux finir comme ta tante Jodie ??
Maman
Rentre à la maison tout de suite.
Quinn
Je suis désolée, maman.
Quinn
Je suis sur le chemin.
Maman
Garde ton téléphone éteint pendant que tu marches.
Maman
Et ne parle à personne.
Quinn
Bien sûr.
Quinn
À bientôt.
Quinn

Alors que ma montagne de conserves, de couvertures, de piles et de bouteilles d’eau bougeait sur le tapis roulant vers la caisse, l’employé m’a regardé d’un air soupçonneux.

« Je fais juste un don au refuge pour sans-abris », j’ai souri nerveusement.

Merde, j’ai dit à ma mère que j’étais à la bibliothèque. Si je ne reviens pas avec un livre, elle saura que je mentais.

J’ai remarqué un livre de poche délavé d’Agatha Christie parmi les magazines et les tabloïds.

« Je vais prendre ça aussi », ai-je dit, en le jetant sur le tapis.

J’ai payé et rempli mon sac à dos de fournitures. Je devais cacher tout ça dans un buisson avant de rentrer à la maison.

Ce soir, c’était le grand soir.

J’allais enfin le faire.

Je serais enfin libre.

***

Ma mère m’attendait quand je suis rentrée dans notre petit chalet dans les bois.

J’ai serré mon livre de poche contre ma poitrine avec anxiété.

Elle plissa les yeux et tapota ses doigts sur la table en chêne.

« C’est inacceptable, Quinn. »

« Je sais, je suis désolée… ça n’arrivera plus », ai-je dit en baissant la tête.

« Tu as raison, ça ne sera pas le cas. Parce que tu ne te rendras plus à la bibliothèque pendant les trois prochaines semaines », a-t-elle dit, sévèrement.

Normalement, j’aurais protesté. Mes visites à la bibliothèque locale étaient la seule chose qui me gardait saine d’esprit. Ma mère me gardait pratiquement enfermée ici.

Elle m’avait donné des cours à la maison jusqu’à mes 18 ans, me coupant de toute activité sociale extérieure.

La disparition de ma tante Jodie l’avait vraiment secouée. J’étais trop jeune pour m’en souvenir, mais ma mère n’avait plus souri depuis.

Cette fois, je me tairais. Les voyages à la bibliothèque n’auraient plus d’importance.

Après ce soir, je pourrais faire ce que je veux.

« Tu as manqué le souper, c’était il y a quinze minutes », a dit ma mère, froidement. « Tu vas donc aller te coucher sans manger. »

Alors que mon estomac grondait, j’ai pensé à ma réserve de conserves dans les buissons. Mais je pouvais tenir encore plusieurs heures.

Alors que je commençais à marcher vers ma chambre, j’ai entendu ma mère marmonner dans son souffle, encore et encore.

« Fille idiote. Fille idiote, idiote. Idiote, idiote, idiote. »

« Je ne suis pas tante Jodie », ai-je dit, mais elle n’a pas répondu. Elle a juste continué à se balancer d’avant en arrière.

***

J’ai remonté mes couvertures. D’une minute à l’autre, ma mère devrait être…

Juste au bon moment. Elle a ouvert la porte grinçante de ma chambre et a jeté un coup d’œil, pour s’assurer que je dormais.

Après un moment, elle l’a refermée, la verrouillant avec un clic.

Ce n’était pas grave, je ne partirais pas par la porte.

J’ai jeté mes couvertures et suis sortie du lit, déjà tout habillée.

J’ai tiré de mon étagère un livre évidé qui contenait une paire de pinces à usage intensif.

Je les ai utilisées pour desserrer les boulons de ma fenêtre et j’ai discrètement soulevé cette dernière. La chute n’était pas grande lorsque l’on regardait vers le bas, mais je ne voulais pas prendre de risque.

Si fuir exigeait une chose, c’étaient des jambes en bon état.

J’ai attaché mes draps ensemble et les ai jetés par la fenêtre, en m’assurant qu’ils étaient fermement attachés à mon pied de lit.

J’ai jeté un dernier coup d’œil à ma chambre, mais je n’ai ressenti aucun sentiment ni aucune nostalgie. C’était difficile d’avoir de la tendresse pour une prison.

***

J’ai frappé ma lampe de poche contre ma paume jusqu’à ce qu’elle s’allume.

Il y avait des arbres dans toutes les directions. Pour une raison quelconque, ma mère pensait qu’il était plus sûr de vivre dans un chalet isolé dans les bois. Mais l’isolement ne faisait que me rendre plus vulnérable.

La forêt était sombre et désorientante, mais je devais commencer à bouger.

Quand ma mère découvrirait mon absence, elle lancerait probablement une chasse à l’homme pour essayer de me retrouver.

Je ne serais plus une prisonnière. J’avais déjà sacrifié dix-huit ans de ma vie pour quelque chose qui était arrivé à ma tante, que je connaissais à peine.

Il était temps de commencer à vivre.

J’ai commencé à marcher à travers les bois, en espérant mettre un peu de distance entre moi et le chalet avant que le soleil ne se lève.

En m’enfonçant dans les bois, j’ai pensé à tous les livres que j’avais lus sur les jeunes filles qui s’égaraient dans la forêt. S’écartant du chemin.

J’ai pensé aux mots de ma mère…

Tout peut arriver après la tombée de la nuit.

***

Après plusieurs heures, j’étais officiellement perdue. Tous les arbres se ressemblaient. Chaque pas en avant pouvait aussi bien être un pas en arrière.

Pour autant que je sache, je retournais au chalet.

Mon lourd sac à dos me pesait et mes paupières étaient encore plus lourdes.

Je devrais trouver un endroit pour installer un camp et dormir à un moment donné.

Alors que je continuais à somnoler, une lueur a attiré mon attention.

J’ai vu de longs cheveux blanc-blond ondulés disparaître derrière un arbre.

Était-ce juste mon imagination, ou quelqu’un d’autre était-il vraiment là ?

Alors que je m’approchais de l’arbre, une forme féminine a volé vers un autre arbre au loin.

J’aurais juré avoir entendu des ricanements.

« Hé, qui êtes-vous ? » J’ai crié.

J’ai suivi la silhouette dansante qui passait d’un arbre à l’autre en masquant son visage.

Elle était si gracieuse et mystérieuse, ses longs cheveux me guidaient comme une lumière.

J’ai commencé à courir plus vite. J’avais besoin de savoir qui elle était.

Soudain, elle s’est retournée et m’a regardé droit dans les yeux. Elle avait le plus beau visage que je n’aie jamais vu. Et ses yeux…

Ils étaient exactement de la même couleur gris argenté que les miens.

J’ai cligné des yeux, et en un instant, elle était partie. Peut-être que j’hallucinais vraiment.

Je me suis retrouvée dans une petite clairière à la forme parfaite. J’ai commencé à monter le camp, étalant des couvertures sur le sol et en accrochant l’une d’entre elles sur une branche basse pour former une tente de fortune.

Je ne savais pas si cette femme était réelle ou si elle était le fruit de mon manque de sommeil et de mon maigre repas de haricots en conserve, mais peu importe, j’avais besoin de m’évanouir.

Je me suis endormie, en espérant que demain m’apporterait la liberté à laquelle j’aspirais…

***

Ar-rooo-ooo !

Je me suis réveillée en sursaut au son d’un hurlement lointain, probablement un loup.

Il faisait encore nuit, je n’avais pas dormi longtemps.

Mes yeux essayaient de s’adapter à l’obscurité quand j’ai entendu le bruissement des feuilles au loin.

Je m’étais préparée à beaucoup de choses, mais pas aux loups.

J’ai commencé à tout remettre dans mon sac. C’était probablement mieux de continuer à avancer. Je ne savais pas s’il était loin, mais je ne voulais pas le découvrir.

AR-ROOO-OOO !

Le hurlement est devenu deux fois plus fort. Il se rapprochait.

J’avais besoin de quelque chose pour me défendre. J’ai rapidement cassé la branche d’arbre la plus proche et l’ai tenue devant moi comme une épée.

Je souhaitais désespérément que la mystérieuse femme réapparaisse et me guide en lieu sûr, mais j’étais seule.

J’ai commencé à courir, heurtant au hasard les branches et les ronces. J’avais besoin de sortir de ces bois.

Le bruit de pattes lourdes piétinant les feuilles craquantes a commencé à résonner dans la forêt.

Il se rapprochait rapidement.

J’ai essayé d’accélérer le rythme, mais j’ai trébuché sur une racine et je me suis affalé dans la terre.

En me relevant sur mes genoux, j’ai vu un grand loup hargneux se tenir juste devant moi, de la bave pendait de ses crocs acérés.

Une cicatrice hideuse courait sur le côté gauche de son visage.

J’ai attrapé mon bâton et j’ai commencé à le balancer sauvagement, mais ça ne l’a pas impressionné.

Il s’est jeté sur moi, mais j’ai réussi à heurter son museau avec mon bâton, et il a poussé un glapissement.

« Ne t’approche pas ! » J’ai crié, espérant l’effrayer.

Les yeux rouges du loup se sont rétrécis et il a commencé à s’approcher de moi.

Je n’avais nulle part où aller.

Personne pour m’entendre crier.

Le loup s’est jeté sur moi et m’a fait tomber sur le dos, ses griffes s’enfonçant dans ma poitrine.

Oh, mon Dieu, je vais mourir.

Il a grogné avec avidité, comme s’il se nourrissait de ma peur.

Des larmes ont commencé à couler sur mon visage.

J’ai enfoncé mes ongles dans la terre, essayant de m’éloigner, mais le poids du loup était trop grand.

On aurait presque dit qu’il souriait en ouvrant grand ses mâchoires et…

CRUNCH.

J’ai crié en ressentant la douleur la plus intense que j’aie jamais ressentie dans mon corps.

Le loup avait enfoncé ses énormes crocs dans ma jambe.

Il a lâché prise et s’est éloigné dans l’obscurité, me laissant me vider de mon sang.

Je pensais que les loups achevaient généralement leurs proies, mais celui-ci ne semblait pas s’en soucier.

Ma tête a commencé à tourner alors que le sang coulait à l’intérieur de mon jean.

Il n’y avait aucun moyen de bouger. C’était là que j’allais mourir.

Alors que ma vision commençait à se brouiller, un autre loup est sorti des broussailles.

Celui-ci était encore plus massif que le premier, avec une fourrure blonde cendrée et des yeux noisette. Mais il n’était pas agressif.

Au lieu de cela, il m’a caressé pendant que mes yeux se fermaient.

 

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

2

Quinn

Un épais brouillard enveloppait la forêt alors que je me promenais, passant mes mains sur les branches des arbres.

Ils étaient tous morts, mais, en quelque sorte, ils avaient l’air d’être encore plus beaux que les arbres couverts de feuillage.

De couleur blanc nacrée, lisses, ils s’étiraient dans les airs à une hauteur telle que je n’étais pas capable de dire jusqu’où ils allaient.

Tout se ressemblait dans toutes les directions, mais je ne me sentais pas perdue.

C’était étrangement apaisant.

Un faible bourdonnement résonnait agréablement dans l’air et, alors qu’un léger vent ébouriffait mes cheveux, j’avais l’impression qu’il me murmurait à l’oreille.

J’ai aperçu de longs cheveux blancs et blonds que j’avais déjà vus quelque part.

J’ai couru vers elle, et un filet de fumée a commencé à tourbillonner autour de moi jusqu’à se matérialiser en une belle femme.

Elle me semblait si familière. Quand elle m’a serré les mains, planant à plusieurs pieds du sol, j’ai su que je pouvais lui faire confiance.

« Quinn, tu as tellement à apprendre. » Elle a souri chaleureusement. « Ce ne sera pas facile au début, mais certaines personnes seront là pour te guider dans ton voyage. »

« Comme toi ? » J’ai demandé.

« Non, mon enfant, je t’ai amené aussi loin que je le pouvais. Ma place n’est pas dans votre monde. »

« Je ne comprends pas… Que va-t-il m’arriver ? Suis-je seulement encore en vie ? » J’ai demandé, confuse.

« Oui, mais quand tu te réveilleras, ta vie ne sera plus la même qu’avant. Tu es destinée à de bien plus grandes choses, mon enfant. »

« Qui es-tu ? Comment est-ce que je te connais ? »

« Tu me connais dans ton cœur, Quinn. »

Elle a posé ses longs et élégants doigts sur mon cœur.

« Souviens-toi de ces mots, tu sauras en qui tu peux avoir confiance… » dit-elle, en commençant à s’effacer.

« Attends, quels mots ? Ne pars pas encore ! »

J’ai tendu la main vers elle, établissant soudainement une connexion.

« Es-tu ma… ma tante ? »

« Lupus Paulo », a-t-elle dit doucement, en disparaissant.

***

Bip. Bip. Bip.

Bip. Bip. Bip.

Qu’est-ce qui se passe ? Où suis-je ?

Ma vision était brumeuse, mais la pièce était immaculée, toute blanche.

« La morsure était profonde, mais elle va guérir — avec le temps. Le processus devrait cependant s’accélérer considérablement après la transition de son corps. »

« Et ce sera quand exactement, Docteur ? » A demandé une voix profonde et rauque.

« C’est difficile à dire, mais ça ne devrait pas être long. »

Qui sont ces gens ? Quel est ce bruit ?

Une perfusion était connectée à mon poignet et un moniteur bipait lentement à côté de moi.

C’est un hôpital ?

« Vous pensez que son corps peut supporter la transition ? » a encore demandé la voix rauque. « Elle est très… petite. Elle pourrait être brisée en deux. »

« Peut-être, mon Alpha, mais le temps nous le dira. »

Alpha ? Transition ? De quoi parlent-ils ? Qu’est-ce qui allait m’arriver qui puisse me briser en deux ?

Mon cœur s’est mis à battre plus vite, et le rythme des bips du moniteur a également accéléré.

Mon intraveineuse m’a automatiquement administré quelque chose dans le bras qui m’a détendue.

« Vous me tiendrez au courant de son état ? » L’homme appelé Alpha a demandé.

« Bien sûr, mon Alpha. Je vous contacterai immédiatement s’il y a des changements. »

J’ai commencé à perdre conscience à nouveau, mais la belle femme n’est pas revenue à moi.

Seulement ses mots.

Lupus Paulo.

***

Quand je suis revenue à moi, j’ai plissé les yeux en raison des lumières fluorescentes qui pendaient au-dessus de moi.

J’ai déplacé mes cheveux noirs emmêlés au-dessus de mes yeux pour atténuer leur intensité.

L’éclairage a toujours été la partie de l’hôpital que j’aime le moins.

J’ai essayé de bouger, mais j’ai instantanément réalisé mon erreur.

J’ai grimacé de douleur et serré ma mâchoire. Je n’irais nulle part. J’ai jeté un coup d’œil à ma jambe bandée.

Merde, je crois que c’est une entorse.

Je me suis demandé qui m’avait amené ici…

Je pensais que le loup aurait dû être en train de nettoyer ses dents de mes restes en ce moment.

Alors que la poignée de la porte de ma chambre cliquetait, j’ai soudainement ressenti une vague de peur au creux de mon estomac.

Et si c’était ma mère ? Qu’est-ce qu’elle me ferait ? J’étais déjà dans un lit d’hôpital, mais honnêtement, je la craignais plus que le loup qui m’avait mise là.

Au lieu de ma mère, la plus agréable, mignonne et gentille fille est entrée, portant un bouquet de roses magnifiques.

« Coucou », dit-elle avec un léger accent du Sud. « Je vois que tu es enfin réveillée. »

Ses yeux verts brillaient sous ses cheveux blonds ondulés, et ses joues roses étaient encore plus rouges que les fleurs.

Elle a déposé les roses à côté de mon lit et s’est assise, me fixant d’un air inquisiteur.

Pourquoi est-elle curieuse ? C’est moi qui devrais poser les questions.

« Qui… qui es-tu ? » J’ai bégayé. « Et comment suis-je arrivée ici ? »

« Je m’appelle Sky », a-t-elle dit d’un ton pétillant. « Tu sais, comme l’endroit où les nuages, les oiseaux et le soleil se trouvent. »

C’est à peu près ça. Cette fille est si brillante que c’est contagieux.

« Je suis l’une des premières à te souhaiter la bienvenue par ici. » Elle a souri.

« La bienvenue où ? »

« À la Meute de l’Ombre de la Lune, bien sûr. »

Elle a dû sentir ma perplexité car elle a instantanément haleté et s’est couvert la bouche.

« Oh, zut, je n’aurais probablement pas du dire cela. Moi et ma grande gueule. Tu n’as aucune idée de ce qui se passe, n’est-ce pas ? »

« J’ai été attaquée par un loup et maintenant je suis dans un lit d’hôpital… c’est à peu près tout ce que je sais. »

Sky a rongé nerveusement ses longs ongles à la mention du loup.

« Mon Dieu, comment expliquer ça à un humain ? », a-t-elle marmonné.

Un humain ? Bon, de quoi parle-t-elle ?

« Tu commences à me faire peur, Sky… c’est quoi la Meute de l’Ombre de la Lune ? »

« Eh bien, c’est une sorte de famille… une famille que tu vas, euh, rejoindre… à cause de ton, euh, incident ».

« Oh, mon Dieu, tu ne fais pas partie d’une sorte de secte, n’est-ce pas ? J’ai lu beaucoup de livres, et cela ne se termine jamais bien pour le fugitif », ai-je dit, commençant à m’inquiéter.

Sky, de son côté, avait l’air soulagée.

« Oh, non, rien de tout cela. Tu as dû penser que j’étais une vrai cinglée », dit-elle en riant. « Non, nous sommes une famille de loups-garous, une meute. »

Ma mâchoire s’est ouverte. Était-ce une sorte de blague tordue ? Où étaient les caméras cachées ?

Elle venait de dire « loups-garous ».

J’ai repensé au loup dans les bois, à la façon dont il m’a laissée après sa morsure.

Et puis cet énorme loup blond cendré, la façon dont il m’a câlinée pour me protéger…

Ce qu’elle disait pourrait-il être… ?

« Je sais que c’est beaucoup à assimiler, Quinn, mais les loups-garous existent. Nous existons depuis des siècles, nous nous cachons juste des humains. Soyons réalistes, la race humaine ne supporterait pas très bien cette information. Ils saisiraient probablement leurs fourches et leurs torches au premier indice de quelque chose de surnaturel. »

Non. Non. C’est de la folie. Il est impossible que ce soit réel.

« Écoute, Sky, tu as l’air d’être quelqu’un de bien, vraiment, mais je n’ai pas envie de rejoindre ton cercle de loups-garous ou quoi que ce soit. Il y a des jeunes gothiques qui font des jeux de rôle à la bibliothèque le vendredi… peut-être que tu peux apporter ta feuille d’inscription à… »

« Quinn, tu es trop drôle. Les cercles sont pour les sorcières. Nous sommes unemeute. Et tu ne vas pas t’inscrire. Tu es déjà membre », a-t-elle dit en montrant la morsure sur ma jambe.

Il y a quelque chose d’étrange par ici, mais ce n’est pas moi.

« En fait, j’aimerais simplement parler au Docteur, si tu pouvais… »

La porte s’est soudainement ouverte et un homme aux cheveux blonds cendrés est entré dans la pièce. Ses muscles gonflaient son mince T-shirt blanc et ses yeux dorés étaient hypnotisants.

Je n’avais jamais vu quelqu’un d’aussi beau de toute ma vie, et le magnétisme instantané que j’ai ressenti à son égard était enivrant.

J’étais effrayée et troublée à la fois.

Pourquoi me suis-je sentie si attirée par lui ? Ce n’était pas un sentiment normal.

Quand il a parlé, j’ai reconnu sa voix rauque. C’était l’homme que le Docteur appelait Alpha.

« Sky, que lui as-tu dit ? » dit-il d’un ton bourru.

Sky a soudainement pâli. « Je voulais juste lui souhaiter la bienvenue dans la meute. J’ai pensé qu’elle aurait besoin d’une touche plus… douce, tu sais, pour l’aider. »

Il semblait que « douceur » était une expression étrangère pour cet homme. Son vocabulaire était brutal et violent.

« Pars. Je dois lui parler seul à seul », a-t-il ordonné.

Sky m’a lancé un regard d’excuse en quittant la pièce. J’ai soudainement souhaité que cette folle fille loup-garou revienne.

J’ai évité le contact visuel direct avec lui. Ces yeux dorés parcouraient mon corps de haut en bas, et malgré mon malaise, j’aimais la façon dont il me regardait.

« Ton nom », a-t-il dit d’un ton dominateur.

« Quinn. »

« Quinn… » dit-il, en le testant.

« Et le tien ? » J’ai demandé nerveusement, en continuant à regarder ailleurs.

Il n’a pas répondu, mais il s’est approché du bord de mon lit. Je pouvais sentir une chaleur rayonner de lui et ça me réchauffait de l’intérieur.

« Regarde-moi », a-t-il ordonné.

Pour qui se prend-il ? Canon ou pas, il ne peut pas me dire ce que je dois…

Lorsque j’ai levé les yeux et que j’ai plongé mon regard droit dans le sien, quelque chose d’onirique s’est produit. J’ai ressenti une connexion indescriptible avec ce parfait inconnu. J’avais l’impression qu’il venait de devenir une partie de moi.

À en juger par le regard choqué sur son visage, il a dû le sentir aussi.

« Comment… comment est-ce possible ? Tu ne t’es même pas encore transformée », a-t-il dit, abasourdi.

Ses yeux dorés sont restés fixés sur mes yeux argentés, aucun de nous ne pouvant détourner le regard.

« Donc, tu es ma compagne… »

 

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

L’Alpha Briseur de Ménage

Brooke abandonne tout pour emmener sa famille sur la route et aider son mari à réaliser ses rêves. Elle est loin de se douter que son bonheur en fait partie. Ce qui est regrettable, car un certain alpha est sur le point de changer leur vie à jamais. Slate est un loup-garou qui a été maudit pour avoir une compagne humaine, mais quand il voit Brooke, il ne peut voir en elle autre chose qu’une bénédiction. Dommage qu’elle soit mariée…non ?

Classification par âge : 18+

Brûlante Détermination

Hannah Daniels a toujours été un peu plus corpulente que les autres femmes, mais elle ne s’en est jamais souciée. Elle est bien dans sa peau. La plupart du temps du moins. Mais son médecin lui recommande de consulter un coach de fitness. En fait, elle a même déjà en tête l’homme idéal : Jordan Mathis, qui est déterminé à faire transpirer Hannah… à plus d’un titre.

Classification par âge : 18+

La Disparition

Cela fait deux ans que Lily a perdu son petit ami dans une fusillade au hasard. Lorsqu’une prestigieuse université lui propose une offre d’emploi, elle a la chance de mettre ses tristes pensées de côté et de repartir à zéro, du moins jusqu’à ce qu’elle rencontre l’irrésistible président de l’école. Lily peut-elle confier son amour à un nouvel homme ou les sombres secrets de ce dernier ne feront-ils que lui causer plus de chagrin?

Tranche d’âge: 18+

Liés par les Flammes

Lorsque Lydia découvre le jour de son dix-huitième anniversaire qu’elle est destinée à épouser le roi Gabriel d’Imarnia, sa vie entière est bouleversée. Grâce à ses pouvoirs de feu uniques et à des années d’entraînement, Lydia tente de résister au destin à chaque instant.

Mais le roi Gabriel a d’autres plans…

Age Rating : 18+

Unclassic Hero (français)

Par l’auteur de Behind the Masque et Enforce My Heart.

Sydney a toujours suivi les règles… jusqu’à ce que sa meilleure amie Desiree décide qu’elle doit s’amuser un peu. Elles achètent de fausses cartes d’identité et entrent dans une boîte de nuit, où Sydney s’attache à un musicien sexy… pour découvrir qu’il est aussi son nouveau professeur d’anglais !

Classification par âge : 18+

Bottes de Cowboy et Bottes de Combat

Lorsque Lincoln, vétéran de l’Afghanistan, rencontre Lexi, conseillère en bien-être, il sait qu’il a trouvé la bonne personne, mais les fantômes de son passé peuvent l’empêcher de se construire un avenir brillant.

Age Rating : 18+

Étoile Brillante

Pour Andra, se lier à un dragon semble être un rêve impossible. Mais lorsqu’elle croise le chemin d’un beau Cavalier du Ciel, Andra découvre un tout nouveau monde de possibilités. Avec un peu de magie, elle pourrait même se retrouver à s’envoler dans le ciel… .

Age: 15+

Moon River (français)

Maeve n’est pas rentrée à la maison depuis que son père est mort et qu’elle a été envoyée en pensionnat, mais maintenant elle est revenue pour vendre la maison et enfin passer à autre chose. Elle n’est pas de retour depuis longtemps quand elle rencontre de vieux amis qui la convainquent d’aller au Bal des Potes – un nom étrange, mais qui semble plutôt amusant. Cependant, lorsqu’un homme étrange mais enivrant l’aborde au bal et déclare qu’elle est “A MOI”, un changement commence à se produire en elle… un changement qui révèle un sombre secret sur la ville et sa famille….

Age: 18+ ( ⚠️ Avertissement sur le contenu : Extrême violence, enlèvement, violence sexuelle, viol, fausse couche ⚠️ )

La Survie de la Rose

Après la mort de son père, le roi, Deanna se retrouve dans une situation dangereuse. Elle est une princesse bâtarde, et sa belle-mère, la reine Rosaline, et son demi-frère, le prince Lamont, ne reculeront devant rien pour qu’elle soit écartée de la cour. Seule et sans personne pour la protéger, Deanna commence à craindre pour sa vie. Mais lorsque des prétendants commencent à arriver pour faire la cour à la reine Rosaline, Deanna rencontre un bel étranger venu d’un pays lointain qui pourrait lui offrir le salut qu’elle recherche…

Age Rating : 18+

Tous les yeux sur nous

Laney fait l’amour avec la rockstar la plus célèbre du monde, Ace Flanagan, au mariage de sa sœur, sans jamais s’attendre à le revoir. Mais lorsque Laney découvre qu’elle est enceinte, sa vie et celle d’Ace vont changer à jamais…

Age Rating : 18+

Unlimited books, immersive experiences. Download now and start reading for free.