logo
GALATEA
(30.7K)
FREE – on the App Store

L’Aube Immortelle

Après une rencontre fortuite avec une femme captivante et un homme à l’allure de loup, Lea se retrouve projetée au centre du monde secret et clandestin des Immortels, rempli de loups-garous, de vampires et de sorcières. Va-t-elle apprendre à naviguer dans ce nouveau monde avec l’aide de son bel ami loup-garou ? Ou succombera-t-elle aux charmes sombres et séduisants de sa belle reine ?

Age Rating : 18+

 

L’Aube Immortelle de Jennifer Brian est maintenant disponible à la lecture sur l’application Galatea ! Lisez les deux premiers chapitres ci-dessous, ou téléchargez Galatea pour en profiter pleinement.

 


 

L’application a été reconnue par la BBC, Forbes et The Guardian comme étant l’application la plus populaire pour les romans explosifs de nouveaux Romance, Science Fiction & Fantasy.
Ali Albazaz, Founder and CEO of Inkitt, on BBC The Five-Month-Old Storytelling App Galatea Is Already A Multimillion-Dollar Business Paulo Coelho tells readers: buy my book after you've read it – if you liked it

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

1

Résumé

Après une rencontre fortuite avec une femme captivante et un homme aux allures de loup, Lea se retrouve projetée au centre du monde secret et clandestin des Immortels, rempli de loups-garous, de vampires et de sorcières. Va-t-elle apprendre à naviguer dans ce nouveau monde avec l'aide de son bel ami loup-garou ? Ou succombera-t-elle aux charmes sombres et séduisants de sa belle reine ?

Age Rating : 18+

Auteur original : Jennifer Brian

LEA

Elle a des yeux couleur miel…

C'est la première chose que j'ai remarquée chez la femme envoutante qui venait d'entrer dans Connect.

C'était de magnifiques yeux dorés qui semblaient suivre chacun de mes mouvements alors que je préparais un Manhattan derrière le bar.

Je n'avais jamais vu de tels yeux auparavant, ils étaient étincelants.

Je me perdais complètement dans leur teinte effervescente.

Et la femme derrière ces yeux était tout aussi frappante.

De la tête aux pieds, elle était si majestueuse que j'aurais pu jurer qu'elle faisait partie de la royauté.

Son costume deux-pièces était de marque, et le blazer était incroyablement décolleté… sans rien en dessous.

Un choix audacieux, qu'elle avait parfaitement réussi.

Elle était grande, avec un cou royal qui portait un collier de diamants rouge sang. Ses cheveux acajou brillant encadraient son visage pâle en forme de cœur et ses lèvres pulpeuses.

Des lèvres qui s'écartaient légèrement…

Me faisant signe…

«Lea, doucement avec le whisky ! » M’a crié Hector.

J'ai baissé les yeux pour voir le gobelet en verre déborder, se répandant sur le bar.

«Putain», ai-je marmonné dans mon souffle, sentant mes joues brûler.

J'ai attrapé une serviette et j'ai nettoyé mon désordre à la hâte pendant que mon collègue, Hector, me regardait de travers. Il a commencé à refaire la boisson que je venais de gâcher.

«Meuf, a quoi penses-tu ? Tu es, genre, très distraite. » Ses yeux ont scannés d'un bout à l'autre du bar. «Qui diable est en train de te faire mouiller ? »

J'ai essayé de ne pas regarder la femme qui, j'en suis sûr, me fixait toujours.

Pourquoi est-ce qu'elle me mettait si mal à l'aise ?

Je n'étais sortie qu'avec des hommes avant, alors je ne pouvais pas être attiré par elle…

Si ?

Je ne savais même pas comment envisager cette possibilité.

«Je suis juste fatiguée», ai-je répondu rapidement. «Tu n'arrêtes pas de me programmer pour les horaires du soir. »

«Hum, oui, pour que tu puisses te faire de l'argent », a-t-il dit en levant les yeux au ciel. Il n'a fallu qu'un instant pour que ses yeux se posent ailleurs… sur un homme musclé en chemise à boutons qui s'approchait du bar.

«Celui-là est exactement mon type», a-t-il dit en me faisant un clin d'œil.

Ils étaient tous son type. C'est ce que j'aimais chez Hector.

Alors qu'il disparaissait à l'autre bout du bar, avec une démarche flirteuse, mon esprit est revenu à la femme aux yeux couleur miel.

Elle semblait bien trop mondaine pour ce club de merde.

Bien que, il fallait l'admettre, Connect était un club de merde qui m'était très cher.

Nous étions fiers d'être un havre de paix pour tous, sans distinction de race, de sexe ou de sexualité.

Je me suis demandé ce qui l'avait amenée ici ce soir.

J'ai essayé de ne pas me laisser prendre par son regard doré, mais je n'ai pas pu m'en empêcher.

J'ai furtivement jeté un coup d'œil à l'endroit où la femme était assise, mais…

Elle est partie.

J'ai senti une vague de déception m'envahir.

Je ne connais même pas son nom…

«Grace», dit une voix soyeuse, me tirant de mes pensées.

Putain de merde, c'est elle !

Elle était soudainement assise en face de moi, ses lèvres rubis affichant un sourire enjôleur.

«Tu ne me dis pas le tien ? », me demande-t-elle en me regardant de haut en bas.

«Mon… euh… mon…» Ai-je bégayé.

«Ton nom», a-t-elle dit.

«Lea», ai-je finalement réussi à lâcher.

«Eh bien, Lea, peux-tu me faire un Bloody Mary ? Extra rouge», a-t-elle dit en se penchant sur le comptoir, exposant son décolleté.

«Okkkk », j'ai essayé de dire calmement. En me détournant j’ai allumé la caméra de mon téléphone pour vérifier mon apparence, j'étais tout sauf cool.

J'ai rapidement arrangé mes cheveux auburn ondulés et j'ai essayé de me convaincre que je n'avais pas l'air d'un désastre total.

«Tu es ravissante… crois-moi», a dit Grace, ce qui m'a rendu encore plus confuse.

Est-ce qu'elle est en train de me draguer ?

«Oh, euh… merci», ai-je répondu sans me retourner. « D’où viens-tu ? »

Peut-être qu'une conversation sans intérêt aiderait à annihiler ce qui se passait ici.

«Tu n'en as jamais entendu parler», a-t-elle répondu mystérieusement.

«Vraiment ? Essaye», ai-je dit en garnissant sa boisson d'un bâtonnet de céleri et en le passant à travers le comptoir.

Quand elle a tendu la main, le bout de nos doigts se sont effleurés, et j'ai senti une poussée d'électricité parcourir mes veines.

Ça a picoté dans toutes les parties de mon corps.

Toutes les parties.

Mes paupières papillonnaient et je serrais les jambes l'une contre l'autre.

J'étais tellement excitée que je commençais à mouiller.

Quand j'ai regardé dans les yeux de Grace, j'ai vu la même excitation. Sa langue a légèrement léché le bord de ses lèvres, et elle s'est penchée en avant.

Qu… Qu'est-ce qu'elle fait?

J'ai soudainement réalisé que j'étais aussi penchée sur le bar.

Pendant un moment, il semblait que les lèvres de Grace se dirigeaient vers les miennes, mais elle a changé de cap à la dernière seconde.

J'étais figée, incertaine de ce que je devais faire.

Pourquoi je n'arrête pas ça?

Parce que je ne veux pas que ça s'arrête.

Son souffle doux a dérivé sur mon cou et mon propre souffle s'est arrêté.

Mes tétons durcissaient sous mon mince débardeur blanc.

J'avais peur.

J'étais excitée.

J'étais captivée par cette femme.

Les lèvres de Grace ont effleuré mon cou, mais seulement pendant un moment…

Elle s'est retirée, et l'excitation dans ses yeux a été remplacée par de l'inquiétude.

«Je… je dois partir», a-t-elle dit en jetant précipitamment un billet de vingt dollars sur le bar.

J'étais tellement sans voix que je n'ai même pas pu protester. Je n'étais même pas sûr de le vouloir.

Qu'est-ce qu’il vient de se passer ?

Les talons de Grace ont claqué sur le sol alors qu'elle se précipitait hors du bar sans se retourner.

Pourquoi avais-je ressenti un lien si fort avec elle ?

Quand elle me regardait avec ces yeux, c'était comme si elle fixait mon âme.

Et quand elle me touchait… j'avais l'impression que rien ne serait plus jamais pareil.

Elle m'avait fait ressentir des choses que je n'avais jamais ressenties auparavant… du moins pas avec une femme.

C'était seulement deux ou trois secondes… mais ce moment…

Il serait gravé dans ma mémoire pour toujours.

***

Jeff
On peut juste parler ?
Jeff
S'il te plaît ?
Liam
Je ne sais pas Jeff…
Liam
C'est peut-être un peu difficile de parler avec ta bouche autour de la bite de Sean !
Jeff
Laisse-moi t'expliquer
Liam
Expliquer quoi ?
Liam
Je t'ai surpris en train de me tromper avec notre MEILLEUR AMI.
Liam
Va te faire foutre Jeff
Liam
Il n'y a rien à expliquer
Jeff
Bébé, rentre à la maison et on va régler ça.
Liam
Ne fais pas ça
Liam
Ne m'appelle pas bébé
Liam
C’est fini, putain !
Jeff
Tu vas vraiment jeter tout ce qu'on avait pour ça ?
Liam
Tu as fait ça Jeff
Liam
Pas moi
Liam
Je t'aimais
Liam
Mais je suppose que ce n'était pas suffisant.
LIAM

J'ai fourré mon téléphone dans la poche de ma veste, mes griffes déchirant le cuir.

Je m'étais tellement énervé que j'avais failli me transformer.

Je les ai rapidement rétractées, jetant un coup d'œil autour de moi pour m'assurer que personne ne m’avait vu.

Alors que le vent froid de Seattle me fouettait le visage, tout ce que je voulais faire était hurler, libérer ma douleur à la lune.

Mais je ne pouvais pas le faire ici. Je ne pouvais pas risquer qu'un humain me voie. C'était expressément interdit par nos lois.

Mes yeux se sont remplis de larmes, mais je les ai repoussées.

Je ne vais pas pleurer sur ce tas de merde.

Je ne savais même pas où j'allais, mais il fallait que je m'éloigne de lui.

Non seulement j'avais perdu mon petit ami ce soir, mais j'avais aussi perdu mon meilleur ami.

C'était une nuit que je voulais désespérément oublier.

Et je connaissais au moins un moyen de le faire.

J'ai besoin d'un putain de verre.

Mes yeux ont balayé la rue jusqu'à ce que je repère une enseigne au néon qui disait «Connect».

J'ai resserré mon manteau en regardant l'extérieur de ce club à l'allure miteuse.

C'était un peu trop miteux à mon goût, mais…

Je suppose qu'il faudra s'en contenter.

LEA

Je me suis servi un verre de vodka et je l'ai avalé, en grimaçant lorsque l'alcool a glissé dans ma gorge.

«Tu sais que tu n'es pas obligée de boire la merde bas de gamme», m'a dit Hector en me taquinant.

«Si, si je veux me soûler», ai-je répondu.

Et je voulais être très, très, très bourrée.

Depuis que Grace s'était enfuie du bar il y a une heure, je n'arrêtais pas de penser à elle.

Je commençais vraiment à penser que quelque chose n'allait pas chez moi.

Est-ce que j'ai de la fièvre ?

Est-ce que j'ai accidentellement pris un verre d'absinthe?

Ou est-ce que je veux juste ses douces lèvres rouges sur mon corps nu ?

Mon visage était brûlant. Putain !

Ces…sentiments… étaient nouveaux pour moi.

Ou peut-être que je les avais juste refoulés…

Je veux dire, bien sûr, j'avais flirté avec quelques filles à la fac. Mais qui ne l'a pas fait ?

Et j'ai toujours eu, genre, le béguin pour Drew Barrymore. C'est une vraie déesse !

Mais ça ne voulait pas dire que j'aimais les filles… si ?

Non, j'aimais strictement les bites.

Sauf que… peut-être que non.

Je me suis servi un autre verre.

«Tu ferais mieux de ralentir, ma fille. Se soûler est un marathon, pas un sprint», dit Hector, inquiet. «On doit encore servir les clients. »

Si cela signifiait ne plus avoir à penser à ma sexualité, je serais heureuse de sprinter jusqu'à la ligne d'arrivée.

«Excusez-moi, puis-je avoir un gin tonic ? »

Hector et moi nous sommes tournés vers la voix rauque, et nos mâchoires se sont ouvertes.

Devant moi se tenait l'un des hommes les plus sexy que j'aie jamais vus.

Grand, sombre et beau, ce n'était pas suffisant pour commencer à le décrire.

Il avait une peau olivâtre, des yeux verts rayonnants, des poils de visage parfaitement entretenus qui couvraient ses pommettes saillantes, et une mâchoire qui lui donnait un air robuste.

Lorsqu'il a retiré sa veste en cuir, sa poitrine musclée et ses biceps ressortaient pratiquement de son T-shirt moulant.

Il y avait quelque chose de presque surnaturel dans sa beauté.

Et cela m'a fait penser à une autre beauté éthérée qui venait de passer par ici.

«Um…uh, ouais, bien sûr», j'ai bafouillé. «Je peux vous offrir autre chose, euh…»

«Liam», a-t-il répondu. «Juste le gin tonic, merci. »

Il a exposé une série de dents blanches parfaites et m'a fait un sourire de loup.

Grace m'avait déstabilisé, mais ce n'était probablement rien. Dès que ce magnifique homme était entré, j'ai su que c'était stupide de ma part de remettre en question ma sexualité.

Mais alors que je fixais ses yeux émeraudes, les iris couleur miel de Grace m'ont traversé l'esprit.

Bien sûr, continue à te dire ça.

Hector a soudainement attrapé mon bras et a chuchoté avec excitation. «Putain, il est pas canon ce mec ? »

J'ai regardé l'homme et il m'a fait un sourire chaleureux.

«Je vais peut-être devoir faire du charme», ai-je dit en souriant. «Je ne rentrerai peut-être pas seule chez moi ce soir. »

Hector m'a donné une tape condescendante sur l'épaule. «Oh, chérie. Je suis presque sûr que celui-là joue pour mon équipe. »

«Tu penses que tout le monde est gay», ai-je répondu de manière provocante.

J'ai laissé tomber un citron vert dans son verre et l'ai tendu au bel étranger, en m'installant en face de lui avec un mouvement de cheveux sexy.

«Alors… Liam… parle-moi de toi», ai-je dit.

Pour que je puisse peut-être arrêter de penser à Grace…

GRACE

Putain de merde ! A quoi je pensais ?

Je me suis précipité dans l'air froid de la nuit, disparaissant dans la ruelle sombre la plus proche.

J'ai failli faire une grave erreur.

Et si elle avait découvert qui je suis ?

Et si elle avait découvert ce que je suis ?

Stupide, stupide, stupide !

Ma soif de belles femmes était presque aussi forte que ma soif de sang.

Au début, ce sont les battements de son cœur qui m'ont attiré, comme un tambour battant.

Suivi par son parfum… comme des fraises fraîches et du chèvrefeuille.

Ensuite, c'était cette veine qui battait dans son cou, si tendre et attirante.

Au début, je ne savais pas si je voulais la baiser ou simplement la sucer.

Mais quand j'ai vu son visage…

Je ne pouvais pas le croire.

Elle lui ressemblait tellement… tellement à Janelle.

Les mêmes yeux bleu foncé, comme des piscines d'azur.

La même chevelure auburn, qui reste indomptée malgré tous ses efforts.

Les mêmes manières gênées que je ne pouvais m'empêcher de trouver adorables.

J'ai essayé de chasser Lea de mon esprit.

Je ne pouvais pas faire les mêmes erreurs que j'avais faites auparavant.

Après ce qui s'est passé avec Janelle…

Je ne me laisserai plus jamais m'attacher à un autre humain.

 

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

2

LEA

«Un autre gin tonic ! » Liam a marmonné en hoquetant et frappant sa main contre le bar.

Je savais que j'aurais dû arrêter de le servir, mais il était clairement en train de vivre quelque chose, et ce n'était pas à moi de juger.

Je lui en ai préparé un autre, avec beaucoup de tonic, et je l'ai fait passer de l'autre côté du bar.

Hector était parti il y a environ trente minutes, et maintenant il n'y avait plus que Liam et moi.

J'ai jeté un coup d'œil à mon téléphone. Presque 3 heures du matin…

Je devais fermer bientôt, mais je n'avais pas le cœur de mettre Liam dehors.

Malgré son ivresse croissante, j'appréciais sa compagnie.

Nous avions parlé pendant les deux dernières heures, et j'avais découvert que nous avions beaucoup de choses en commun.

Bien que, une chose sur laquelle nous étions en totalement en désaccord était mon végétalisme.

La devise de Liam était : «Si ça ne saigne pas, ça ne vaut pas la peine de manger. »

Nous avions trouvé un terrain d'entente pour les choses évidentes comme l'art, la musique et les films, mais ce qui m'avait vraiment rapproché de lui, c'était la boxe.

J'étais fascinée par ce sport depuis que j'étais une petite fille. Peut-être parce que mon père avait été boxeur, et c'était à peu près le seul détail que je connaissais de lui.

Maman n'était pas très loquace sur l'homme qui, selon elle, avait «ruiné» sa vie.

Bien qu'elle semblait faire un assez bon travail de son propre chef ces jours-ci…

Quant à Liam, il m'avait dit qu'il avait une carrière très stressante dans l'investissement, et qu'il utilisait la boxe pour évacuer le stress.

J'ai écarquillé les yeux lorsqu'il a terminé son verre d'un trait.

Apparemment, il utilisait l'alcool pour ça aussi.

«Putain», a-t-il marmonné dans son souffle. «Qu’est-ce que je vais faire ? »

Je ne savais pas s'il me le demandait ou s'il se parlait à lui-même.

«Écoute, je ne sais pas ce que tu traverses, mais je vais à la salle de sport demain», ai-je dit en appuyant mes coudes sur le bar. «Si tu veux t'entraîner quelques rounds…»

Liam a levé les yeux vers moi et m'a fait un demi-sourire. Il a posé sa main sur la mienne. « Tu es vraiment quelqu'un de bien, Lea. Vraiment. Je suis désolé d'être dans un tel état. Je réalise que ce n'est pas la meilleure première impression. »

«Ne t'inquiète pas pour ça», ai-je répondu, très consciente que sa main était sur la mienne. «On passe tous par des moments difficiles de temps en temps. »

«J’ai surpris mon ex en train de tailler une pipe à mon meilleur ami», a dit Liam brusquement.

«Oh… merde. »

Pas étonnant qu'il ait bu toute la réserve de gin du bar.

Son ex-copine devait être la plus grosse salope du monde.

J'ai versé un shot et, comme Liam voulait l’attraper, je l'ai descendu moi-même.

«Je prends celui-là pour toi», ai-je dit.

Liam a rigolé. « Merci. Une vraie amie. »

Sincèrement, il n'en avait pas besoin de plus. J’ai regardé à nouveau mon téléphone. 3h05 du matin

«Eh bien, je déteste dire ça, Liam… tu n'es pas obligé de rentrer chez toi, mais tu ne peux pas rester ici…»

«Je ne peux pas rentrer», dit-il soudainement, son expression devenant sombre.

Ah oui, l'ex infidèle !

J'ai soupiré, sachant que ce que j'étais sur le point de faire était contre mon meilleur jugement.

«Viens, mon appartement est juste au coin de la rue. »

***

Trois pas dans mon appartement et Liam s'était effondré sur mon canapé et a perdu connaissance.

C'était probablement pour le mieux.

Je me sentais moi-même assez ivre et, bien que j'aie essayé de forcer une connexion sexuelle avec Liam ce soir, c'était plutôt amical.

Pas comme Grace…

Il n'y avait rien d'amical dans ce que j'avais ressenti quand elle m'avait touché.

J'ai frissonné rien qu'en y pensant en entrant dans ma chambre et en retirant mon jean et mon T-shirt.

Ces yeux couleur miel me hantaient.

Alors que je me glissais dans mon lit, des bruits bizarres de grattage et de grognement se sont fait entendre du salon.

C'était Liam ?

Je me suis approché prudemment de ma porte et j'ai posé mon oreille contre elle.

Il haletait fortement, presque en… grognant.

Qu'est-ce que c'est que ça ?

Le bruit de grattage a augmenté et je l'ai entendu se débattre.

J'ai jeté un coup d'œil à mes gants de boxe, accrochés au crochet de ma porte.

Je pourrais me défendre si j'en avais besoin, mais… j'espérais ne pas en arriver là.

J'ai ouvert prudemment ma porte et j'ai jeté un coup d'œil dans le salon. « Liam ? »

Il s'agitait sauvagement sur le canapé, gémissant dans son sommeil.

«Non…Je ne veux pas me transformer… »

Il faisait un cauchemar. Je me suis précipitée à ses côtés et j'ai posé ma main sur son épaule, essayant de le calmer.

«Liam, c'est bon. Tu es juste… »

«NON ! » il a rugi. Ses doigts ont balayé mon bras, et j'ai crié de douleur.

J'ai reculé et me suis retiré dans ma chambre, fermant la porte et la verrouillant.

J'avais toujours entendu dire qu'il ne fallait pas essayer de réveiller quelqu'un lorsqu'il était somnambule. Il s'avérait que cela s'appliquait aussi à quelqu’un de bourré.

Mon bras me piquait comme une salope, et quand j'ai baissé les yeux, j'ai hoqueté de surprise.

Il y avait trois longues marques rouges le long de mon avant-bras.

Elles ressemblaient presque à… des marques de griffes ?

Les ongles de Liam étaient courts et manucurés… mais d'une manière ou d'une autre ils avaient percé ma peau.

Alors que je me lavais le bras dans l'évier et que l'eau rouge tourbillonnait dans le drain, je me suis demandé…

Liam avait murmuré qu'il ne voulait pas se transformer…

… Mais se transformer en quoi ?

***

Je me suis réveillée avec un mal de tête mortel.

Merde, pourquoi est-ce que j’ai bu autant de shots la nuit dernière ?

Mais ma tête n'était pas la seule chose qui me faisait mal ce matin…

J'ai baissé les yeux pour voir les griffures rouges sur mon bras.

Je ne savais toujours pas comment c'était arrivé.

Je suis sortie du lit et j'ai enfilé à la hâte quelques vêtements avant de jeter un coup d'œil nerveux dans le salon.

Liam était déjà parti. Mais il avait laissé derrière lui une belle petite surprise.

«Mon canapé ! » Ai-je crié, mes yeux se sont écarquillés.

Le cuir était déchiré en lambeaux. Des éraflures et des entailles dans chaque coussin.

Voilà ma récompense pour avoir ramené un étranger ivre et désemparé chez moi pour la nuit.

La prochaine fois, je m'occuperai de mes propres affaires.

Je me suis affalée sur le canapé en ruine et j'ai soupiré.

Mon canapé avait eu plus d'action la nuit dernière que moi.

Les yeux vert émeraude de Liam et les yeux couleur miel de Grace ont défilé dans ma tête. J'ai senti un picotement entre mes jambes, surtout quand j'ai pensé à Grace.

Je pense que j'avais juste besoin de l'admettre…

J'étais sexuellement frustrée.

Je suis entrée dans ma chambre et j'ai attrapé les gants de boxe derrière la porte.

Et je connais le remède idéal.

LIAM

J'étais assis dans un restaurant, sirotant un cappuccino et espérant que toutes les mauvaises décisions que j'avais prises la nuit dernière n'allaient pas revenir et me mordre les fesses.

Je n'arrive pas à croire que j'ai failli me transformer.

Dans mon sommeil, j'avais traité le canapé de Lea comme un griffoir.

Quand je m’étais réveillé et que j'avais vu le massacre des coussins du canapé, j'ai su que je ne pouvais pas rester dans le coin pour essayer de m'expliquer.

Je me sentais mal parce que je l'aimais bien, et elle m'avait hébergé pour la nuit alors que j'étais trop épuisé pour marcher.

Mais si elle découvrait ce que j'étais vraiment…

Un loup-garou.

Les conséquences seraient terribles.

Il était interdit pour notre espèce de se révéler aux humains.

En temps normal, je contrôlais mieux ma transformation, mais ma rupture avec Jeff, mélangée à trop d'alcool, était une combinaison mortelle.

Je n'aurais jamais dû me rendre aussi vulnérable !

Avec Lea…

Ou avec Jeff.

Mon téléphone a commencé à sonner dans ma poche, et je l'ai sorti.

En parlant du diable…

Jeff
Babe REVIENS
Jeff
C'est ridicule
Jeff
Tu réagis de façon excessive
Jeff
Tu ne trouves pas que c'est un peu injuste de ne pas me laisser la chance de donner ma version des faits ?

J'étais tellement énervé que j'aurais pu écraser mon téléphone dans ma main.

Ce connard essayait de jouer les victimes, maintenant ?

Alors que mes ongles commençaient à se transformer en griffes, je savais que je devais contrôler mon agressivité.

Ou mieux encore…

J'avais besoin de la libérer.

LEA

PAF !

J'ai frappé le sac aussi fort que j'ai pu, pour essayer de libérer ma frustration refoulée.

Je commençais enfin à me sentir un peu mieux. La boxe faisait toujours l'affaire.

Le gymnase était pratiquement vide à cette heure matinale, mais c'était comme ça que je l'aimais.

J'ai frappé le sac de boxe encore et encore en noyant le bruit de fond du présentateur du journal télévisé qui passait dans le coin.

C'était mieux qu'une thérapie et, honnêtement… moins cher.

«Hey, je te dois des excuses», a soudainement dit une voix familière derrière moi.

Je me suis retournée pour voir Liam s'approcher. Malgré la façon dont il était ivre la nuit dernière, il avait toujours l'air de sortir d'une pub Calvin Klein.

«Tu me dois un nouveau canapé», ai-je répondu en croisant les bras.

«C'est juste», a-t-il dit d'un air penaud. «Mes cauchemars peuvent être un peu… intenses. »

C’est le moins que l’on puisse dire.

«Tu es prête à faire quelques rounds ? » a-t-il demandé, en désignant d'un signe de tête le ring de boxe au centre du gymnase.

«Bien sûr, mais je dois te prévenir… » Ai-je dit, en lui donnant un regard sournois. «Je vais te traiter de la même manière dont tu as traité mon canapé. »

Ses yeux émeraudes se sont agrandis, et je n'ai pas pu m'empêcher de rire.

Liam était sur le point de découvrir ce que cela signifiait d'être au coude à coude avec moi.

Je faisais peut-être un bon gin tonic avec un petit quelque chose en plus, mais…

Mon punch était ce dont il devait vraiment se méfier.

***

La technique de Liam n'était pas si terrible, mais je lui ai quand même fait mordre la poussière.

J'aurais probablement dû y aller plus doucement avec lui, étant donné qu'il devait gérer à la fois une rupture et une gueule de bois, mais c'était trop amusant de s'entraîner avec quelqu'un de deux fois ma taille et d'avoir l'avantage.

Quand Liam est parti aux douches, j'ai enlevé mes gants de boxe et passé mes doigts sur les marques de griffures sur mon bras. Elles étaient encore sensibles.

Un signal musical intense à la télévision a soudainement demandé mon attention.

«Dernières nouvelles», dit un présentateur en lisant sur un téléprompteur. «Sara Jones, la disparition de la jeune femme de 24 ans depuis vendredi, est liée à l'attaque d'un animal au Schmitz Preserve Park. La police dit qu'il semble qu'elle se promenait seule. »

Mon estomac s'est tordu quand la photo d'un campement est apparue à l'écran.

Le sol était couvert de sang, et sa tente était en lambeaux.

«Les autorités disent qu'elles sont toujours à la recherche de son corps. »

L'image suivante qui est apparue à l'écran était une empreinte de patte, d'une patte de la taille d'un gant de baseball.

«De grandes empreintes ont été trouvées dans la boue entourant le campement de Mme Jones. La police a émis un avertissement à tous les randonneurs potentiels visitant la région… »

J'ai de nouveau baissé les yeux sur mes éraflures, et mon cœur s'est emballé lorsque le journaliste a poursuivi.

«…Soyez à l'affût des loups. »

 

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

L’Alpha Briseur de Ménage

Brooke abandonne tout pour emmener sa famille sur la route et aider son mari à réaliser ses rêves. Elle est loin de se douter que son bonheur en fait partie. Ce qui est regrettable, car un certain alpha est sur le point de changer leur vie à jamais. Slate est un loup-garou qui a été maudit pour avoir une compagne humaine, mais quand il voit Brooke, il ne peut voir en elle autre chose qu’une bénédiction. Dommage qu’elle soit mariée…non ?

Classification par âge : 18+

Brûlante Détermination

Hannah Daniels a toujours été un peu plus corpulente que les autres femmes, mais elle ne s’en est jamais souciée. Elle est bien dans sa peau. La plupart du temps du moins. Mais son médecin lui recommande de consulter un coach de fitness. En fait, elle a même déjà en tête l’homme idéal : Jordan Mathis, qui est déterminé à faire transpirer Hannah… à plus d’un titre.

Classification par âge : 18+

La Disparition

Cela fait deux ans que Lily a perdu son petit ami dans une fusillade au hasard. Lorsqu’une prestigieuse université lui propose une offre d’emploi, elle a la chance de mettre ses tristes pensées de côté et de repartir à zéro, du moins jusqu’à ce qu’elle rencontre l’irrésistible président de l’école. Lily peut-elle confier son amour à un nouvel homme ou les sombres secrets de ce dernier ne feront-ils que lui causer plus de chagrin?

Tranche d’âge: 18+

Liés par les Flammes

Lorsque Lydia découvre le jour de son dix-huitième anniversaire qu’elle est destinée à épouser le roi Gabriel d’Imarnia, sa vie entière est bouleversée. Grâce à ses pouvoirs de feu uniques et à des années d’entraînement, Lydia tente de résister au destin à chaque instant.

Mais le roi Gabriel a d’autres plans…

Age Rating : 18+

Unclassic Hero (français)

Par l’auteur de Behind the Masque et Enforce My Heart.

Sydney a toujours suivi les règles… jusqu’à ce que sa meilleure amie Desiree décide qu’elle doit s’amuser un peu. Elles achètent de fausses cartes d’identité et entrent dans une boîte de nuit, où Sydney s’attache à un musicien sexy… pour découvrir qu’il est aussi son nouveau professeur d’anglais !

Classification par âge : 18+

Bottes de Cowboy et Bottes de Combat

Lorsque Lincoln, vétéran de l’Afghanistan, rencontre Lexi, conseillère en bien-être, il sait qu’il a trouvé la bonne personne, mais les fantômes de son passé peuvent l’empêcher de se construire un avenir brillant.

Age Rating : 18+

Étoile Brillante

Pour Andra, se lier à un dragon semble être un rêve impossible. Mais lorsqu’elle croise le chemin d’un beau Cavalier du Ciel, Andra découvre un tout nouveau monde de possibilités. Avec un peu de magie, elle pourrait même se retrouver à s’envoler dans le ciel… .

Age: 15+

Moon River (français)

Maeve n’est pas rentrée à la maison depuis que son père est mort et qu’elle a été envoyée en pensionnat, mais maintenant elle est revenue pour vendre la maison et enfin passer à autre chose. Elle n’est pas de retour depuis longtemps quand elle rencontre de vieux amis qui la convainquent d’aller au Bal des Potes – un nom étrange, mais qui semble plutôt amusant. Cependant, lorsqu’un homme étrange mais enivrant l’aborde au bal et déclare qu’elle est “A MOI”, un changement commence à se produire en elle… un changement qui révèle un sombre secret sur la ville et sa famille….

Age: 18+ ( ⚠️ Avertissement sur le contenu : Extrême violence, enlèvement, violence sexuelle, viol, fausse couche ⚠️ )

La Survie de la Rose

Après la mort de son père, le roi, Deanna se retrouve dans une situation dangereuse. Elle est une princesse bâtarde, et sa belle-mère, la reine Rosaline, et son demi-frère, le prince Lamont, ne reculeront devant rien pour qu’elle soit écartée de la cour. Seule et sans personne pour la protéger, Deanna commence à craindre pour sa vie. Mais lorsque des prétendants commencent à arriver pour faire la cour à la reine Rosaline, Deanna rencontre un bel étranger venu d’un pays lointain qui pourrait lui offrir le salut qu’elle recherche…

Age Rating : 18+

Tous les yeux sur nous

Laney fait l’amour avec la rockstar la plus célèbre du monde, Ace Flanagan, au mariage de sa sœur, sans jamais s’attendre à le revoir. Mais lorsque Laney découvre qu’elle est enceinte, sa vie et celle d’Ace vont changer à jamais…

Age Rating : 18+

Unlimited books, immersive experiences. Download now and start reading for free.