logo
GALATEA
(30.7K)
FREE – on the App Store

Anika Mason n’est pas exactement le plus brillant des rayons de soleil… Mais pourtant, les gens sont attirés par elle. Et cela inclut deux garçons très séduisants, dont Anika n’a jamais demandé l’attention. Et lorsqu’un mystérieux admirateur inconnu commence à envoyer des messages inquiétants à Anika, elle se demande qui d’autre pourrait se disputer son cœur. Rien ne l’arrêtera tant qu’Anika ne sera pas à lui…

Classe d’âge : 16+

 

À Moi de Amber Sermersheim est maintenant disponible à la lecture sur l’application Galatea ! Lisez les deux premiers chapitres ci-dessous, ou téléchargez Galatea pour en profiter pleinement.

 


 

L’application a été reconnue par la BBC, Forbes et The Guardian comme étant l’application la plus populaire pour les romans explosifs de nouveaux Romance, Teen & Young Adult.
Ali Albazaz, Founder and CEO of Inkitt, on BBC The Five-Month-Old Storytelling App Galatea Is Already A Multimillion-Dollar Business Paulo Coelho tells readers: buy my book after you've read it – if you liked it

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

1

Résumé

Anika Mason n'est pas exactement le plus brillant des rayons de soleil… Mais pourtant, les gens sont attirés par elle. Et cela inclut deux garçons très séduisants, dont Anika n'a jamais demandé l'attention. Et lorsqu'un mystérieux admirateur inconnu commence à envoyer des messages inquiétants à Anika, elle se demande qui d'autre pourrait se disputer son cœur. Rien ne l'arrêtera tant qu'Anika ne sera pas à lui…

Classe d’âge : 16+

Auteur original : Amber Sermersheim

ANIKA

C'était un beau matin ensoleillé de Californie… mais je n'étais pas ce qu'on pourrait appeler une personne « enjouée ».

J'ai froncé les sourcils en regardant à travers le pare-brise de ma voiture.

« Un moka frappé, sans crème », ai-je dit au système de commande du drive-in. « Et un œuf McMuffin. »

Il ne fallait pas m'embêter avant que je prenne mon café. Je tenais le volant comme le Grinch qui voulait gâcher Noël.

Quand je suis arrivée, le nouveau caissier, que j'avais déjà vu quelques fois, m'a tendu le café et le sac en papier. J'ai immédiatement pris une gorgée froide et sucrée.

« Oh, je vous connais. Vous êtes la mignonne qui vient tous les matins. » L'imbécile a souri. « C'est quoi votre nom ? »

J'ai regardé le reçu agrafé au sac.

« Mon nom c’est 'commande numéro quarante-cinq' », ai-je dit, impassible. « Passez une belle journée. »

Le caissier a secoué la tête mais a souri. « À plus tard, quarante-cinq. »

J'ai grogné en sortant du drive-in vers Main Street. C'était étrange d'avoir ce genre d'attention, surtout que je n'avais pas pris de douche ni mis de maquillage ce matin-là.

Bien sûr, je ne prétendais pas savoir ce qui intéressait les garçons. Je savais juste par expérience que ce n'était pas moi.

Le gars avait raison sur une chose, cependant. Je passais par le drive-in de Micky D's presque tous les matins.

Je n'avais pas de parents joyeux qui me réveillaient et me faisaient des pancakes. Ma famille était loin d'être parfaite… à tel point que je voulais que mes parents disparaissent de la photo.

Un an plus tôt, mes parents avaient déménagé à Washington. Quand ils ont exigé que je vienne aussi, je m’étais légalement émancipée avec l'aide de l'État.

Étant donné la… condition de mes parents, ce n'était pas aussi difficile qu'on pourrait le croire.

Maintenant, ma famille était composée de mes deux meilleurs amis : Mitchell et Sierra. Ils étaient tout ce dont j'avais besoin.

J'ai écouté la station de radio punk rock en buvant mon café frappé, la caféine et le sucre me redonnant vie.

À l'école, je me suis garée sur ma place habituelle. Heureusement, Sierra était garée à côté de moi, appliquant du gloss en regardant son rétroviseur. Sur le siège passager se trouvait notre autre meilleur ami, Mitchell.

« Bonjour, vous ! » ai-je crié. Sierra m'a envoyé un baiser.

« Tu as l’air de bonne humeur ce matin… Oh, je peux avoir une gorgée de ça ? » a-t-elle demandé.

Je lui ai tendu la boisson en mettant mon sac à dos sur mon épaule.

« Moi aussi ! » a répondu Mitchell en le lui prenant.

« Doucement ! » ai-je prévenu. « C'est mon repas. »

Mitchell le lui a rendu, et j'ai souri gentiment.

« Prêts pour un jour de plus en enfer ? » ai-je demandé.

« Tu parles. » Elle a fait un clin d'œil. « On se voit en anglais… ta matière préférée. »

« Ta préférée aussi », l'ai-je corrigée.

« Mais le professeur ne me trouve pas sexy, moi. » Elle a arqué les sourcils, et j'ai levé les yeux au ciel.

Après avoir franchi les doubles portes, je me suis dirigée vers mon casier, et elle vers le sien. Les couloirs étaient remplis d'étudiants… des punks, des pom-pom girls, des sportifs, des inadaptés, tout ce que vous vouliez.

Le lycée de Pine Grove avait tout ça.

Les foules m'ont toujours fait peur, et j'ai saisi mon collier instinctivement. Quand je ne l'ai pas senti, j'ai gratté mon cou comme une folle.

Mon cœur s’emballait, mon esprit s’agitait d'incrédulité, mais j'ai fini par l’accepter. J'avais perdu mon collier pingouin.

J'espérais qu'il était tombé à la maison… Depuis que mon père me l'avait offert cinq ans auparavant, je ne l'avais jamais enlevé. Le Noël où il me l'avait donné était le dernier bon souvenir que j'avais de lui.

Alors, comment diable ai-je pu le perdre ?

J'ai continué vers mon casier, reconnaissant que ma prémonition était juste. C'était le pire jour de ma vie, et il n'était même pas encore 8 heures du matin.

J'ai galéré avec la serrure de mon casier pendant deux bonnes minutes avant qu'elle ne s'ouvre enfin.

Pouah. Cette journée va être merdique.

À l'intérieur de la porte, j'avais scotché des photos de Mitchell, Sierra et moi. Oh, et quelques magazines avec des pingouins.

J’adorais les pingouins. Et je me moquais de savoir si mon obsession pour les oiseaux sans ailes me faisait passer pour une folle.

J'ai attrapé ma copie de Gatsby le Magnifique pour l'anglais, mais quand je me suis retournée, je me suis retrouvée face à face avec un grand garçon musclé.

« Si tu veux bien m'excuser. » J'ai esquivé à droite, mais la personne s’est décalée du même côté. « Mais ! »

J'ai levé les yeux pour voir nul autre que Brady Parker. Il arborait son sourire caractéristique d'aimant à filles qui lui plissait le coin de ses yeux. Ses cheveux blonds étaient ébouriffés d'une manière fâcheusement parfaite.

« Tu as des problèmes aujourd'hui, Anika ? » a-t-il demandé.

« Tu n'as pas idée », ai-je grommelé. « Si j'étais toi, je m'écarterais de mon chemin. »

Apparemment, ma menace a fonctionné car Brady s'est mis sur le côté, s'est incliné et a fait un geste avec ses bras pour m'indiquer le chemin à suivre.

J'ai levé les yeux au ciel et j'ai commencé à partir, mais j'ai été arrêtée dans mon élan.

« Qu'est-ce que… »

Je me suis retournée pour découvrir que Brady me maintenait sur place par mon sac à dos.

« Je voulais juste discuter, Anika », a-t-il dit innocemment. « J'ai pensé que je pourrais t'aider. »

Je me suis tortillée, essayant d'arracher mon sac à dos de sa prise. Mais le gars était fort. Et j'étais coincée.

« Je ne veux pas discuter ! » ai-je crié en me débattant encore plus.

Réalisant que c'était une cause désespérée, j'ai arrêté de bouger. Je pouvais pratiquement sentir le sourire en coin de Brady.

Mais je n'avais pas l'intention de lui donner la discussion qu'il voulait. J'ai libéré mes bras de mon sac à dos et je me suis dirigée vers la classe sans lui.

« Le rose a toujours été ta couleur, Parker ! » ai-je lancé par-dessus mon épaule.

Je n'ai même pas pris la peine de me retourner pour voir le visage de Brady qui se tenait dans le hall bondé, tenant mon sac à dos rose fluo.

FOSTER

Elle était là.

Même si cet imbécile de Brady essayait de l'atteindre, elle ne l'a pas laissé faire. Elle était aussi courageuse que dans mes souvenirs.

Et belle.

Elle était plus grande que dans mes souvenirs, bien sûr, parce que ça faisait des années. Et maintenant, son corps était celui d'une femme.

Sa seule vue me serrait le cœur.

Depuis l’endroit où je l’observais, je sentais l'amour me submerger à chaque mouvement de son chignon en désordre. Si vous pensez que c'est bizarre de se cacher dans un coin, vous devez comprendre que j'étais un très bel homme.

Ce n'était pas facile de passer inaperçu. Et je voulais qu'une seule personne me remarque.

Anika.

Je voulais la protéger et m'assurer que personne ne pourrait poser un doigt sur elle, même si cette personne ne faisait que l'irriter.

Je devais la faire mienne.

Sortant de l'ombre, je me suis dirigé directement vers le connard qui rougissait autant que le sac à dos qu'il tenait dans ses mains.

« Je suppose que ce n'est pas à toi », ai-je commencé. Je pouvais voir que Brady n'était pas habitué à ce qu'on lui parle de haut. Mais ce n'était pas difficile puisque, du haut de mon mètre quatre-vingt-dix, j'étais plus grand que lui de quelques centimètres.

« Ce n'est pas à toi non plus », a-t-il répondu en éloignant le sac.

Mais sa force n'était pas à la hauteur de la mienne. Je l'ai attrapé et lui ai arraché.

« Je vais le rendre à sa propriétaire légitime », lui ai-je dit, d’une voix grave pour qu'il ne me cherche pas.

Et puis je suis parti joyeusement de mon côté.

Je n'ai pas pu m'empêcher de sourire. Pine Grove High n'était pas prêt pour moi.

Un autre gars aurait pu être nerveux de se retrouver dans une nouvelle école au milieu du second semestre de l’année de première, mais pas moi.

J'avais déjà vécu dans cette ville des années plus tôt, et je connaissais l’endroit. Mon séjour en Alaska m'avait rendu plus fort, et j'étais prêt à y retourner.

La magnifique nature sauvage de l'Alaska m'avait aidé à entraîner mon corps et mon esprit.

J'allais montrer à ces voyous de lycéens à quoi ressemblait un vrai homme.

Et j'allais la revoir. Celle qui n'a jamais quitté mes pensées ou mes rêves.

Celle qui m'a donné l'envie de revenir.

Anika.

ANIKA

Je me suis installée à ma place habituelle au fond de la classe, à côté de Sierra.

« Où est ton… ? » commença-t-elle.

« Longue et stupide histoire », ai-je soupiré. « Je peux t'emprunter un crayon ? »

M. Shrem, mon professeur préféré, s'est précipité dans la salle et s'est tenu sur le devant de la classe.

Il portait son fameux nœud papillon.

« Bonjour, les élèves ! » dit-il joyeusement.

« Bonjour, M. Shrem », ont grogné quelques élèves.

Aujourd'hui, nous allons commencer Gatsby le Magnifique, l'un de mes livres préférés, une histoire intemporelle sur l'amour non partagé et… »

Ping !

« Merde », ai-je juré dans ma tête, et j'ai attrapé mon téléphone dans ma poche pour le faire taire.

« Téléphones éteints ! Je n'ai pas peur de donner des retenues », a poursuivi Shrem, même si je savais que cette mauviette ne m'en donnerait jamais.

J'étais son élève préférée.

J'ai mis mon téléphone sur vibreur. C'était juste un texto de Mitchell, qui m'envoyait probablement un mème.

« Anika… » m’a réprimandée Shrem. Je lui ai lancé un regard d'excuse et j'ai rangé mon téléphone alors que la porte de la classe s'ouvrait.

Il est entré dans la salle de classe en portant un blouson de cuir, un spécimen masculin plutôt magnifique. Il se tenait avec confiance et assurance en passant sa main dans ses cheveux noirs.

Mon cœur s'est arrêté. Il me fixait droit dans les yeux.

« Désolé pour l'interruption, M. Shrem », a dit le mec. Il s'est tourné vers notre professeur un instant, « Je suis Foster Woods. »

Pour la deuxième partie de sa présentation, il s'est retourné vers moi. « Je suis un nouvel étudiant ici. Et non, je ne suis pas libre. Les gens n'arrêtent pas de me demander. »

« Très bien, ça suffit, Foster… » a dit M. Shrem avec un soupir. « Bienvenue dans notre classe. Prends n'importe quel siège libre. »

Pour une raison que j’ignorais, peut-être parce que les yeux bleus comme la glace du mec me fixaient, j'ai senti la chaleur me monter aux joues.

Et… il se dirigeait droit vers la table vide à côté de moi.

Mon cœur s'est accéléré, mais je ne pouvais pas dire si j'étais excitée ou effrayée.

Alors que le nouveau gars manœuvrait autour du bureau d'une fille qui bavait pratiquement sur lui, j'ai vu la chose la plus folle de toute cette journée de merde.

Foster portait mon sac à dos !

Il s'est glissé dans le siège à côté de moi et a posé mon sac à dos rose à côté de ma table.

Il n'a pas souri. Il a juste hoché la tête avec assurance.

Qui est ce mec ?

Je me suis détournée et j'ai fait semblant d'être absorbée par la leçon. M. Shrem nous faisait une introduction sur les années folles.

C'était intéressant, mais je n'arrêtais pas de penser au mec à côté de moi… qui me regardait sans cesse.

Je ne savais plus où me mettre, risquant un regard vers lui. Il a souri. Il était mignon, c'est sûr.

Il y avait quelque chose de profond chez lui, et quelque chose de familier que je n'arrivais pas à situer. Il semblait plus âgé qu'un lycéen, et il avait un air mystérieux.

Mais ce qui était clair, c'est que je lui plaisais. Il me fixait toujours.

Cette journée ne pouvait pas être plus bizarre.

***

Après les cours, je suis allée déjeuner.

Mon téléphone a encore sonné, et je l'ai pris, espérant que Mitchell m'avait envoyé un mème et que ça allait me distraire de mon étrange situation.

Mais le texte provenait d'un numéro inconnu, et quand je l'ai fait glisser pour l'ouvrir, mon sang s'est glacé.

Inconnu
Tu étais si sexy aujourd'hui, ma belle. Seras-tu à moi ?

J'avais tort.

Cette journée pouvait devenir encore plus bizarre.

Et c'était le cas.

 

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

2

BRADY

« Yo, Anika ! » ai-je appelé en me faufilant dans les couloirs comme un ninja pendant l’interclasse.

Cette fille était rapide. Elle allait quelque part avec un but précis. Ce but était probablement de sortir de ce trou à rats… mais pas avant que je ne l'attrape.

« Hé ! » ai-je appelé à nouveau, pour finalement me mettre à côté d'elle.

Elle a jeté un coup d'œil dans ma direction avant de retourner son regard vers le hall. Si seulement elle savait à quel point j'aimais quand elle faisait la difficile.

Ou alors elle…était difficile à avoir. Cette fille n'avait pas besoin de faire semblant.

« Alors… petite question », ai-je commencé en suivant son rythme, « Tu m'as laissé tomber avec ton gros sac à dos ce matin… et puis tu m'as collé ton nouveau petit ami. C'est quoi le problème ? »

« Eh bien, Brady », a-t-elle pratiquement craché. « Au cas où tu ne te rappellerais pas, tu tenais mon sac à dos, et je voulais m'éloigner de toi. Alors… » Elle a haussé les épaules.

J'ai poussé les doubles portes pour elle, mais elle a insisté pour tracer son propre chemin.

« Oh, et je n'ai pas de petit ami », a-t-elle dit en me regardant de travers.

Je me suis précipité pour la suivre alors qu'elle descendait les escaliers en courant.

« Eh bien, ne le dis pas à ce gars. Ce harceleur semble être capable de tout. »

Anika s'est arrêtée et a poussé un soupir théâtral.

« Je ne sais même pas qui est ce type », a-t-elle dit en maugréant.

Finalement, elle m'a regardé, et pendant un moment, je me suis perdu dans ses yeux bruns. C’était juste tellement agréable d’être près d'Anika.

Peut-être que c’était sa farouche indépendance.

Ou peut-être la façon dont elle ne semblait jamais me calculer alors que toutes les autres filles libéraient leur emploi du temps pour moi.

Peu importe ce que c'était… cette fille avait quelque chose de spécial.

« Eh bien, il sait qui tu es », ai-je dit.

Anika a soupiré de façon encore plus théâtrale. « Laisse tomber, Brady. »

« Journée difficile ? » l'ai-je taquinée. « Trop de brutes ont volé ton joli sac à dos rose ? »

« Pourquoi voulais-tu un joli sac à dos rose, de toute façon ? » ai-je demandé. « Et ouais. Ça craint. Ne le refais pas. »

J'ai souri en me penchant vers elle.

« Parce que ça te va si bien. Et seulement si tu dis 's'il te plaît'. »

« S'il te plaît », a-t-elle répondu. Mais elle a ensuite tiré la langue.

« Je n'oserais pas te faire une chose pareille », ai-je dit en prenant une voix basse et romantique. Bien sûr, je voulais lui dire ces choses sérieusement, mais m'amuser, c'était bien aussi.

Quand elle a détourné le regard en rougissant (à ma grande satisfaction), j'ai remarqué que le type flippant était debout près de sa voiture et nous regardait.

Bien sûr, cet enfoiré conduit une Mustang.

Il était sacrément pénible. Mais ça pouvait être l'occasion de lui montrer qui était le chef…

« Tu veux qu'il te laisse tranquille ? » ai-je commencé.

Elle a haussé les épaules. « Eh bien, oui. Je veux que tout le monde me laisse tranquille. »

« J'ai une idée… à propos de ce sale type, en tout cas. »

Elle a balayé une mèche de cheveux de son visage, et j'ai pris sa main. Puis je l'ai portée à mes lèvres et j'ai embrassé légèrement ses doigts.

Je pouvais sentir son corps se raidir, mais elle ne s'est pas éloignée.

« Si tu avais un petit ami… » ai-je finalement révélé. « Même un faux petit ami l'éloignerait. Si tu as vraiment besoin d'aide, ça ne me dérangerait pas trop… »

Anika a soupiré en levant les yeux au ciel avec un air théâtral qui aurait rivalisé avec Shakespeare.

Puis, lentement, elle a retiré sa main de la mienne.

« Merci pour ta générosité, Brady », a-t-elle dit, son évident sarcasme dégoulinant de chaque mot. « C'est un miracle qu'un saint comme toi puisse supporter de vivre parmi nous, les pécheurs. »

J'ai passé ma main dans mes cheveux parce que je savais que les filles aimaient bien quand je faisais ça. Je ne pensais pas qu'Anika pourrait se laisser séduire par des charmes aussi simples… mais bon, ça valait le coup d'essayer.

En me penchant à son oreille, j'ai murmuré : « Alors, c'est un ‘oui’ ? »

« Ce n'est pas un oui ! »

Sur ce, elle a remis son sac à dos une dernière fois et s'est détournée.

Cette fille ne pouvait même pas marcher sans avoir de l’allure. Mais c'est ce que j'aimais chez elle.

« Mais ce n'est pas un non, non plus ! » ai-je crié derrière elle.

« Au revoir, Brady ! »

« Au revoir, bébé ! Appelle-moi plus tard ! »

Elle s'est retournée et m'a jeté un regard furieux, mais heureusement, pour Foster, ça devait ressembler à un dernier sourire.

Je lui ai soufflé un baiser et je me suis retourné vers Foster. Bien sûr, l'enfoiré nous regardait toujours avec ses yeux de fouine.

Je me suis dirigé vers ma voiture, choisissant déjà la musique que j'allais écouter sur le chemin du retour.

Hard rock. Parfait.

Je me sentais bien. L'école était finie, on allait répéter plus tard avec mon groupe, et je venais peut-être de convaincre la fille de mes rêves d'être ma petite amie.

***

Anika
Vous êtes chauds pour un film ce soir ?
Sierra
yessss
Mitchell
Moi aussi
Anika
Parfait
Anika
Utilisez mon double de clé
Anika
Je sors du travail à 10h
ANIKA

Maintenant que ma soirée était planifiée, j'ai rangé mon téléphone dans le tablier à ma taille. Et puis je me suis remise au travail.

« Oh, Anika, tu me gâtes ! » s’est écrié M. Rodelio alors que je livrais une commande supplémentaire de pain à l'ail à sa table.

Ses yeux étaient à moitié fermés sous ses énormes sourcils blancs, et sa moustache gominée bouclait avec son sourire.

« C'est parce que vous êtes mon client préféré, M. Rodelio », ai-je dit en souriant. « Mais ne le dites pas aux autres ! »

Il s'est esclaffé tandis que je me dirigeais vers le distributeur de sodas pour remplir les commandes de boissons pour la table dix.

C'était vrai. M. Rodelio était mon préféré parmi les nombreux clients fidèles de Papa's Pizza. Depuis qu'il avait perdu sa femme il y avait quelques années, il venait à la pizzeria presque tous les soirs.

Il était toujours gentil et aimait me raconter des histoires sur son enfance en Italie.

Et il donnait de bons pourboires.

« J'ai fait asseoir quelqu'un là-bas pour toi », a dit mon patron Tony, derrière moi, d'un ton bourru.

Bien sûr, le gars avait l'air dur, mais c'était un grand tendre. Il possédait ce restaurant depuis vingt ans, et il aimait toujours recevoir pour pouvoir saluer ses clients qui l'adoraient.

Tony avait même installé une salle de jeux d'arcade à l'arrière pour encourager les gens à rester dans le coin après leur repas.

J'ai disposé les sodas sur un plateau et j'ai jeté un coup d'œil au nouvel arrivant.

J'ai failli m'asperger de Fanta quand je l'ai vu là, seul dans sa chemise blanche impeccable.

Foster.

Il m'a fait un sourire que je n'ai pas rendu. J'ai déposé les sodas, pris quelques commandes, et finalement j’ai amené un menu à sa table.

« C'est courageux de porter une chemise blanche dans ce genre d'endroit », ai-je dit avec une grimace. « On abeaucoup de sauce rouge ici, tu sais. »

Foster a souri.

« Défi accepté. »

J'ai fait une pause pendant une minute, juste pour le regarder. Ce gars était beau. C'était indéniable.

Et c'était intriguant de voir à quel point il était à l'aise pour sortir dîner seul.

Je veux dire, qui fait ça ?

« Eh bien, que puis-je te servir à boire ? »

« Juste un verre d’eau », a-t-il répondu. « Et je pense que je suis prêt à commander. Juste une question… Quel est ton plat préféré sur le menu ? »

Il m'a regardé poliment, puis a fouillé dans la poche de son manteau et en a sorti un petit livre.

Quand il l'a posé sur la table, j'ai vu que c'était une copie usée de « Hamlet ». J'ai lutté pour ne pas lever les yeux au ciel.

Qui est ce type ?

« Eh bien, si tu as faim, je prendrais les lasagnes. Et nous sommes célèbres pour notre pain à l'ail. »

« Les lasagnes, alors », répondit-il en me rendant le menu sans détourner le regard. « Merci, Anika. »

J'ai hoché maladroitement la tête avant d’envoyer sa commande dans notre système. Puis je me suis occupée de mes tâches habituelles : remplir les boissons, encaisser les chèques et charmer M. Rodelio.

Comme je travaillais chez Papa's la plupart des soirs depuis que mes parents avaient déménagé un an plus tôt, cet endroit était comme une seconde maison pour moi.

Je n'avais plus peur d'oublier des commandes ou de tenir des plats chauds. J'étais douée pour ce travail et j'aimais le faire.

Tout se passait bien jusqu'à ce que les lasagnes de Foster soient prêtes et que je n'aie plus qu'une seule table à servir.

Je savais que ce type était venu ici pour me voir, et son plan semblait se dérouler parfaitement. Je me sentais nerveuse d'être seule avec lui, mais je ne pouvais pas dire si ce sentiment était de l'excitation ou de la peur…

« Voici tes lasagnes », ai-je dit en déposant l'énorme portion sur sa table.

« Merci », a-t-il répondu agréablement. « J'ai hâte d'essayer ton plat préféré. Ça a l'air délicieux. »

« Crois-moi, ça l'est », ai-je promis, puis, avant qu'il ne puisse dire autre chose, j'ai dit : « Je reviendrai te voir dans un moment. »

J'ai commencé à plier les serviettes, à nettoyer les tables, et à faire mes tâches générales de fin de soirée.

J'étais parfaitement heureuse de me tenir occupée, alors je n'ai pas été ravie quand Tony s'est approché et m'a donné une tape sur le bras.

« Pourquoi tu ne te détends pas, Anika ? » a-t-il demandé en levant les sourcils. « On sait tous les deux que ce type est là pour te voir. Prends un tiramisu pour lui. Je vais finir ça. »

« Non, c'est bon ! » ai-je lâché, mais Tony était insistant.

En soupirant, j'ai attrapé deux fourchettes et j'ai constaté que la cuisine avait déjà sorti le tiramisu pour moi au guichet de livraison.

Quand je me suis glissée dans le box en face de Foster, il a fermé son livre.

« Quelque chose d'intéressant est arrivé ? » ai-je demandé.

« Pas aussi intéressant que ça », a-t-il répondu sincèrement. « Même si Hamlet vient d'assassiner Polonius. »

« Oups. »

« C'est juste les trucs normaux… la vengeance, le meurtre, la loyauté éternelle… tu vois. »

Il m'a tendu une cuillère puis m'a regardée attentivement en posant sa tête dans sa main.

« Merci pour le tiramisu », a-t-il dit, « et pour la compagnie. »

« Ouais, eh bien, mon patron a insisté », ai-je répondu, fuyant son regard affectueux.

Il a hoché la tête, et nous avons tous les deux pris une bouchée. Ce dessert de gâteau crémeux était parfait. Les desserts avec du café était mes préférés.

« Tu sors souvent dîner seul ? » ai-je demandé, voulant à tout prix combler le silence.

« De temps en temps », a-t-il répondu. « Mais je ne suis pas venu ici pour être seul. Je suis venu ici pour te voir. »

J'ai dégluti, faisant tourner la cuillère entre mes doigts. Je me doutais que c'était vrai, mais je ne m'attendais pas à ce qu'il le dise carrément.

Quand j'ai levé les yeux, il me regardait comme si j'étais… peu importe qui était la fille dans Hamlet. Comme si j'étais une princesse ou quelque chose comme ça… même si j'étais une serveuse portant un t-shirt Papa's Pizza.

« Tu te souviens que j'ai dit que je n'étais pas libre tout à l'heure ? » a-t-il demandé, la voix douce.

« Hum, ouais… » ai-je répondu. C'était une autre de ses manœuvres audacieuses et choquantes.

« Eh bien, je voulais dire que je ne suis pas disponible… parce que mon cœur t'appartient. »

Je me suis étouffée avec mon tiramisu.

C’est. Quoi. Ça. Putain ?

« Tu m'as rencontrée aujourd'hui », ai-je dit avec exaspération.

« Non, en fait, nous nous sommes rencontrés il y a longtemps », a-t-il poursuivi. « Et depuis ce jour, je n'ai pas arrêté de penser à toi.” »

J'ai laissé tomber la cuillère avec un bruit sec. Foster et moi nous étions déjà rencontrés ?!

« Je ne pense pas qu'on se soit déjà rencontrés et… »

« C'était un jour fatidique en CM2 », a-t-il poursuivi avec nostalgie.

Je ne pouvais penser qu'à un seul jour fatidique en CM2, et Foster n'y était pas.

Mon cœur s'est emballé, et j'ai dû détourner mon regard de lui.

« Tu commences à me faire peur », ai-je admis.

Foster pourrait-il être le numéro inconnu qui m'a envoyé ce message bizarre ?!

Il a pris ma main, et le contact de sa peau sur la mienne a envoyé de l’électricité dans mon corps.

« Tu n'as pas à avoir peur », a-t-il chuchoté. « Parce que je te protégerai toujours. »

Ok. Maintenant, j'étais plus que juste un peu effrayée.

L'électricité me traversait à cause de son contact, mais j'ai retiré ma main. Foster est resté silencieux pendant un moment.

« Cela signifie-t-il que tu es… prise ? » a-t-il finalement murmuré.

Refusant de croiser son regard, j'ai hoché la tête. « J'ai un petit ami. »

« Comment s'appelle-t-il ? » a chuchoté Foster. Il n'y avait pas de malice dans sa voix, seulement… de la douleur.

Finalement, j'ai regardé Foster une fois de plus. Les coins de ses yeux étaient plissés, et sa bouche était ouverte avec étonnement.

Personne ne m'avait jamais regardée avec un amour aussi pur.

Alors je lui ai dit la seule chose à laquelle je pensais pour qu'il me laisse tranquille.

« Mon petit ami c’est… Brady. »

 

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

L’Alpha Briseur de Ménage

Brooke abandonne tout pour emmener sa famille sur la route et aider son mari à réaliser ses rêves. Elle est loin de se douter que son bonheur en fait partie. Ce qui est regrettable, car un certain alpha est sur le point de changer leur vie à jamais. Slate est un loup-garou qui a été maudit pour avoir une compagne humaine, mais quand il voit Brooke, il ne peut voir en elle autre chose qu’une bénédiction. Dommage qu’elle soit mariée…non ?

Classification par âge : 18+

Brûlante Détermination

Hannah Daniels a toujours été un peu plus corpulente que les autres femmes, mais elle ne s’en est jamais souciée. Elle est bien dans sa peau. La plupart du temps du moins. Mais son médecin lui recommande de consulter un coach de fitness. En fait, elle a même déjà en tête l’homme idéal : Jordan Mathis, qui est déterminé à faire transpirer Hannah… à plus d’un titre.

Classification par âge : 18+

La Disparition

Cela fait deux ans que Lily a perdu son petit ami dans une fusillade au hasard. Lorsqu’une prestigieuse université lui propose une offre d’emploi, elle a la chance de mettre ses tristes pensées de côté et de repartir à zéro, du moins jusqu’à ce qu’elle rencontre l’irrésistible président de l’école. Lily peut-elle confier son amour à un nouvel homme ou les sombres secrets de ce dernier ne feront-ils que lui causer plus de chagrin?

Tranche d’âge: 18+

Liés par les Flammes

Lorsque Lydia découvre le jour de son dix-huitième anniversaire qu’elle est destinée à épouser le roi Gabriel d’Imarnia, sa vie entière est bouleversée. Grâce à ses pouvoirs de feu uniques et à des années d’entraînement, Lydia tente de résister au destin à chaque instant.

Mais le roi Gabriel a d’autres plans…

Age Rating : 18+

Unclassic Hero (français)

Par l’auteur de Behind the Masque et Enforce My Heart.

Sydney a toujours suivi les règles… jusqu’à ce que sa meilleure amie Desiree décide qu’elle doit s’amuser un peu. Elles achètent de fausses cartes d’identité et entrent dans une boîte de nuit, où Sydney s’attache à un musicien sexy… pour découvrir qu’il est aussi son nouveau professeur d’anglais !

Classification par âge : 18+

Bottes de Cowboy et Bottes de Combat

Lorsque Lincoln, vétéran de l’Afghanistan, rencontre Lexi, conseillère en bien-être, il sait qu’il a trouvé la bonne personne, mais les fantômes de son passé peuvent l’empêcher de se construire un avenir brillant.

Age Rating : 18+

Étoile Brillante

Pour Andra, se lier à un dragon semble être un rêve impossible. Mais lorsqu’elle croise le chemin d’un beau Cavalier du Ciel, Andra découvre un tout nouveau monde de possibilités. Avec un peu de magie, elle pourrait même se retrouver à s’envoler dans le ciel… .

Age: 15+

Moon River (français)

Maeve n’est pas rentrée à la maison depuis que son père est mort et qu’elle a été envoyée en pensionnat, mais maintenant elle est revenue pour vendre la maison et enfin passer à autre chose. Elle n’est pas de retour depuis longtemps quand elle rencontre de vieux amis qui la convainquent d’aller au Bal des Potes – un nom étrange, mais qui semble plutôt amusant. Cependant, lorsqu’un homme étrange mais enivrant l’aborde au bal et déclare qu’elle est “A MOI”, un changement commence à se produire en elle… un changement qui révèle un sombre secret sur la ville et sa famille….

Age: 18+ ( ⚠️ Avertissement sur le contenu : Extrême violence, enlèvement, violence sexuelle, viol, fausse couche ⚠️ )

La Survie de la Rose

Après la mort de son père, le roi, Deanna se retrouve dans une situation dangereuse. Elle est une princesse bâtarde, et sa belle-mère, la reine Rosaline, et son demi-frère, le prince Lamont, ne reculeront devant rien pour qu’elle soit écartée de la cour. Seule et sans personne pour la protéger, Deanna commence à craindre pour sa vie. Mais lorsque des prétendants commencent à arriver pour faire la cour à la reine Rosaline, Deanna rencontre un bel étranger venu d’un pays lointain qui pourrait lui offrir le salut qu’elle recherche…

Age Rating : 18+

Tous les yeux sur nous

Laney fait l’amour avec la rockstar la plus célèbre du monde, Ace Flanagan, au mariage de sa sœur, sans jamais s’attendre à le revoir. Mais lorsque Laney découvre qu’elle est enceinte, sa vie et celle d’Ace vont changer à jamais…

Age Rating : 18+

Unlimited books, immersive experiences. Download now and start reading for free.