logo
GALATEA
(30.7K)
FREE – on the App Store

Pour Andra, se lier à un dragon semble être un rêve impossible. Mais lorsqu’elle croise le chemin d’un beau Cavalier du Ciel, Andra découvre un tout nouveau monde de possibilités. Avec un peu de magie, elle pourrait même se retrouver à s’envoler dans le ciel… .

Age: 15+

 

Étoile Brillante de Erin Swan est maintenant disponible à la lecture sur l’application Galatea ! Lisez les deux premiers chapitres ci-dessous, ou téléchargez Galatea pour en profiter pleinement.

 


 

L’application a été reconnue par la BBC, Forbes et The Guardian comme étant l’application la plus populaire pour les romans explosifs de nouveaux Romance, Teen & Young Adult, Science Fiction & Fantasy.
Ali Albazaz, Founder and CEO of Inkitt, on BBC The Five-Month-Old Storytelling App Galatea Is Already A Multimillion-Dollar Business Paulo Coelho tells readers: buy my book after you've read it – if you liked it

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

1

Andra

Andra a pressé ses paumes contre la vitre, à bout de souffle, en priant pour voir de plus près.

Le dragon s'élevait au-dessus de la fenêtre arquée, faisant jaillir le feu de ses mâchoires.

Une lumière orange scintillait sur ses écailles tandis que la superbe créature tournoyait dans le soleil couchant.

Andra a eu le souffle coupé. C'était comme si le dragon dansait rien que pour elle.

L'idée a allumé un feu en elle, et soudain le verre est devenu chaud contre sa paume.

Andra a grimacé en se retirant. C'était étrange que le feu du dragon puisse l'atteindre, aussi loin qu'elle soit…

Mais il y avait tant de choses qu'elle ne savait pas sur ces magnifiques créatures. Tant de choses qu'elle ne pourrait jamais savoir.

Elle ne serait jamais – ne pourrait jamais être – une Cavalière. Les Juges avaient décidé il y a longtemps que seuls les jeunes hommes pouvaient être choisis, et seulement de la classe supérieure.

Andra ne pouvait que rêver de s'envoler dans les cieux, de mener des Chasses Sauvages, ou de ne faire qu'une avec son propre compagnon spirituel…

Le destin n'avait pas brillé sur elle comme la lumière du soleil couchant. Elle n'était qu'une servante.

Le collier de cuir sur son cou, scellé par une serrure métallique froide, signifiait qu'elle devait encore dix ans de servitude.

Elle avait quinze ans, elle aurait donc vingt-cinq ans avant de goûter à la liberté.

Andra pouvait regarder vers ce jour, loin dans le futur, et ressentir de l'espoir.

Mais elle ne pourrait jamais être une Cavalière de dragon. C'était un rêve lointain. Et un rêve dangereux en plus.

«On fait la course jusqu'au plafond!» a crié Talias, trébuchant hors d'une cheminée voisine et remuant un nuage de saleté.

Andra a été tirée de ses rêves pour tomber dans ses yeux bruns scintillants.

Il avait le visage couvert de suie, et l'éclat de ses cheveux blonds était terni par la poussière, mais il était toujours aussi beau sous toute cette crasse.

«Ah, oui? Eh bien, je parie que tu peux manger ma poussière!» a répondu Andra.

Les deux amis ont couru à toute vitesse dans le vaste hall vide, leurs pas résonnant sur les murs de pierre.

«Je n'aime pas manger la poussière», a crié Talias. «J'aime les gâteaux et les pâtisseries.»

Ils étaient au coude à coude.

«Avec un goût aussi fin, j'aurais cru que tu étais le fils d'un Juge, pas un commis de cuisine!» l'a taquiné Andra.

Talias a attrapé l’unique échelle, mais Andra était prête. Elle était déjà en train de se dandiner le long de la poutre de soutien en bois.

«Le fils d'un Juge ne pourrait pas courir comme moi», a rétorqué Talias.

«Ni grimper comme moi!» a crié Andra.

Agrippant fermement la poutre entre ses jambes, elle a tiré son corps vers le haut à la force de ses bras, encore et encore.

Pour finir, elle a sauté à califourchon sur le chevron, et a souri en reprenant son souffle.

Elle a regardé triomphalement Talias se hisser à la hâte au sommet de l'échelle.

«Je ne sais pas pourquoi j'ai pensé que je pouvais te battre à l’escalade», a-t-il soufflé.

Andra a gloussé. Elle espérait que Talias ne cesserait jamais d'essayer. Ils pourraient alors faire la course pour toujours, et elle pourrait toujours gagner.

«Je ne suis peut-être pas le fils d'un Juge, mais je suis le fils d'une cuisinière,» a poursuivi Talias. «Donc je peux probablement nous trouver quelques pâtisseries.»

«Après ça?» a demandé Andra.

«Tu parles. Faisons vite», a-t-il répondu.

L'amitié entre Andra et Talias était le meilleur côté de la servitude dans le Manège des Cavaliers. Avoir quelqu'un avec qui rire faisait passer le temps plus vite, et rendait le travail pénible plus amusant.

Elle le regardait avec admiration tandis qu'il époussetait la surface en bois avec son chiffon. Ses cheveux blonds tombaient devant son visage, et les manches de sa chemise étaient roulées fermement jusqu'aux coudes.

Il travaillait d'un geste sûr et régulier de la main. Talias ne se pressait pas, contrairement à ce qu’Andra faisait toujours.

Même quand il faisait des corvées, il semblait qu'il n'y avait aucun autre endroit au monde où il aurait préféré être.

Tous les deux ont terminé leur travail dans les chevrons, se déplaçant à travers les rayons multicolores de la lumière de midi.

Une fois la tâche terminée, ils ont marché silencieusement dans les couloirs, le son de leurs pas se perdant parmi les bavardages qui résonnaient sur les murs et les sols en pierre.

Ils ont incliné la tête et détourné les yeux des Cavaliers élégamment vêtus qui peuplaient la salle.

C'était la période de l'année préférée d'Andra, lorsque les Cavaliers de toute la Paerolia se rassemblaient dans le Manège pour voir quels jeunes hommes allaient rejoindre leurs rangs…

Finalement, le couloir s'est ouvert sur la grande entrée. Des bannières de célébration étaient suspendues aux hauts plafonds et au-dessus des doubles portes massives.

Andra et Talias sont passés sous la bannière de soie blanche qui portait le blason des Juges – une branche d'olivier croisée avec une épée – et le blason des elfes – un immense chêne sur un fond pourpre royal.

Et puis ils se sont retrouvés dehors.

«Ah,» a soupiré Talias en se tournant vers le soleil. Maintenant qu'ils étaient hors du Manège, ils pouvaient parler librement. «Si je pouvais, je travaillerais dehors toute la journée.»

Les deux amis ont marché sur l'herbe jusqu'à l'orée de la forêt, où le petit bois était empilé.

«Tu pourrais avoir ta propre ferme un jour, si tu veux», a répliqué Andra. «Si tu peux te distinguer des animaux de la grange, bien sûr.»

«Ha ha ha.» Talias lui a donné un coup de coude sur le bras pour s'amuser. Il lui a souri, et les deux ont marché en silence pendant un moment.

«Tu vivrais avec moi si je faisais ça?» a demandé Talias en soulevant une brassée de bois. «J'aurais besoin de quelqu'un pour s'occuper des cochons.»

Même si elle savait qu'il était juste taquin, le cœur d'Andra a fait un bond dans sa poitrine.

«Tu as de la chance que j'aime les cochons. Mais je ne vivrai avec toi que si nous avons aussi une vache, comme ça nous aurons toujours du lait et de la crème.»

«J'aime ta façon de penser», a répondu Talias.

Ils ont à nouveau traversé la grande pelouse jusqu'au Manège des cavaliers, des charges de bois de chauffage dans les bras. Le majestueux château de pierre s'élevait au-dessus d'eux, et des drapeaux flottaient sur ses tourelles.

La fine robe de toile de jute d'Andrea était fraîche contre sa peau, mais la sueur perlait sur son col de cuir. Elle était habituée à cette sensation. Elle avait porté le collier toute sa vie.

Tous les travailleurs du Manège ne portaient pas de bandes de cuir autour du cou, mais c’était le cas des serviteurs sous contrat.

Le collier en lui-même dérangeait à peine Andra, bien qu'elle détestait le contrat qu'il représentait. Il symbolisait le crime de son père, et les dix années de servitude qui lui restaient.

Mais elle savait qu'il était inutile d'être en colère contre ce qu'elle ne pouvait pas contrôler.

Un jour, se disait-elle, ma vie m'appartiendra.

Une sensation de calme s'emparait d'Andra, et elle sentait une présence bienveillante se presser contre son esprit, comme la chaleur d'un feu.

Pendant un moment, elle et Talias ont été plongés dans l'ombre. Andra a levé les yeux pour voir une créature massive voler sous le soleil.

Ses ailes déployées étaient aussi hautes qu'un chêne, et le soleil brillait à travers comme un bleu translucide.

Une longue queue en pointe traînait derrière la créature. Alors qu'elle s'élevait au-dessus d'elle, Andra se demandait comment une chose aussi dangereuse pouvait se déplacer avec autant de grâce.

«Dragon», a-t-elle chuchoté, un sourire se répandant sur ses lèvres.

«Le choix va bientôt commencer», a dit Talias.

Tous deux se sont regardés, et Andra a vu à l'étincelle dans son œil qu'il avait une idée.

«Et si…?»

«C'est interdit», a répondu Andra. «Surtout pour moi.»

Pour un serviteur, entrer dans la cérémonie sacrée du Choix était une chose, mais pour un serviteur sous contrat… c'était presque impensable.

Et pourtant, Andra était attirée par cette perspective.

Elle savait, depuis le moment où Talias en avait suggéré l'idée, que c'était dangereux.

Mais encore une fois, elle avait eu du mal à dire non au beau cuisinier depuis le jour de son arrivée dans le Manège des Cavaliers.

«Nous serions dans la même pièce que ce dragon», a poursuivi Talias en haussant un sourcil.

«Faisons-le», a-t-elle accepté, ses yeux illuminés par l'excitation.

«Oui!» s’est réjouit Talias, se précipitant pour livrer le bois de chauffage.

Dans la cuisine, de nombreuses mains s'affairaient pour préparer le souper. L'air sentait l'ail et le romarin.

Andra a déposé sa charge près du grand fourneau.

«Quelle bêtise vous êtes en train de faire, vous deux?»

Talias s'est tourné vers le visage dodu et joyeux de Nelly, la cuisinière en chef du Manège.

Elle a attrapé Talias par l'oreille, et il l'a repoussée d'un revers de main.

«Aucune bêtise, maman», a-t-il répondu innocemment. «Andra et moi ne faisons que notre travail. En fait, nous avons été si gentils que j'ai pensé que nous méritions une petite récompense.»

Nelly a plissé les yeux en signe de méfiance, mais elle finit par sortir deux pâtisseries difformes de son tablier.

Andra et Talias ont mangé chacun leur friandise en une seule bouchée.

Nelly rappelait à Andra sa propre mère, qu'elle n'avait pas vue depuis des années.

Sa mère était liée par son propre contrat de travail dans le manoir d'un Juge, très loin de là.

Talias s'est échappé, se faufilant entre les chefs avec Andra sur ses talons. Ils ont débouché dans la grande salle à manger, où les tables de festin étaient dressées pour plus de cent invités.

Andra s’est précipitée devant lui, traversant le couloir à toute allure vers la salle de réception.

Elle s'est arrêtée un instant devant la vaste porte. Les applaudissements fusaient de la cérémonie, et sans hésiter un instant de plus, Andra s'est introduite dans la grande salle.

Talias s'est précipité à ses côtés, et les deux se sont accroupis derrière une grande statue alors que le silence se faisait dans la pièce.

Andra a jeté un coup d'œil par-dessus le socle en marbre de la sculpture… et puis elle l'a vu à nouveau.

Le dragon.

L'œil d'Andra a été attiré par lui comme un papillon de nuit par une flamme. Ses magnifiques écailles bleues étaient irisées et scintillaient comme de minuscules saphirs.

Le dragon a baissé gracieusement la tête vers le juge Dusan, le Maître du Manège des Cavaliers. Le Juge s'est incliné à son tour, puis a touché doucement le museau de la grande bête.

Andra s’est rendu compte qu'elle retenait sa respiration. Finalement, ses yeux ont quitté le dragon pour regarder la douzaine de garçons humains et elfes qui se tenaient devant le Juge en robe de cérémonie.

C’étaient les étudiants de première année les plus prometteurs du Manège des Cavaliers.

Les jeunes hommes à qui était donnée la plus grande chance de toute la Paerolia: la possibilité de s'unir à un dragon, si le destin les jugeait dignes de ce lien.

L'opportunité de devenir des Cavaliers.

L'idée même de monter un dragon faisait bondir le cœur d'Andra, même si elle savait que c'était impossible pour elle.

Elle était une fille, et une esclave.

Le public était plein de Cavaliers plus âgés qui s'étaient rassemblés pour voir la nouvelle génération de leur honorable espèce…

Andra a levé les yeux vers la statue qui la surplombait.

Eliana des Deux-Sang, la dernière Cavalière, et la guerrière qui avait mis fin à la Guerre de Trois Cents Ans entre dragons, humains et elfes.

«Bienvenue aux Cavaliers, aux futurs Cavaliers potentiels et à notre invitée, Ena», a dit le juge Dusan en guise de salut.

Le dragon a salué la foule d'un signe de tête, et a fermé ses yeux brillants.

Le juge Dusan portait une robe blanche royale, et sa longue barbe était tressée et attachée avec une pince en or.

Il surveillait le Manège et les environs, comme c'était son devoir. Lorsque les empereurs d'autrefois ont été remplacés par des Juges, ces derniers ont été chargés de protéger leur peuple et de guider leurs Cavaliers.

«Etudiants, personne ne connaît l'anxiété et l'excitation que vous ressentez en ce moment autant que les hommes respectables derrière vous…»

Andra a regardé les garçons se lever.

«Et maintenant, a continué le Juge, nous souhaitons un moment de silence pendant qu'Ena détermine combien de Cavaliers il y a parmi vous.»

La salle est devenue aussi silencieuse que la mort elle-même.

Peu de temps après, un feu a réchauffé l'esprit d'Andra, se rapprochant de plus en plus, jusqu'à ce que…

Elle avait le souffle coupé.

Instinctivement, elle a commencé à s'éloigner, dressant les murs pour protéger ses pensées, comme on le lui avait appris depuis l'enfance.

Mais il y avait quelque chose de si doux dans cette présence qu'elle s'est arrêtée.

Elle se pressait contre son esprit comme une étreinte invisible, et elle sentait la joie gonfler en elle à ce contact. Ses yeux se fermaient alors qu'elle savourait ce contact étrange et merveilleux.

Bonjour, jeune fille.

Andra a senti Talias saisir sa main. La sienne était moite de sueur.

Comme tu es spéciale..., a continué la voix douce, Je sens que ton esprit est une étoile brillante dans la nuit la plus sombre.

Puis, aussi brusquement qu'il était venu, le contact a disparu.

Andra s'est tournée vers Talias, souriant avec étonnement. Mais il l'a regardée avec confusion.

Elle a réalisé qu'elle était la seule à qui le dragon avait parlé.

Andra a tendu le cou, cherchant désespérément à apercevoir la magnifique créature qui avait vu quelque chose de spécial en elle.

Talias a tiré sur son bras, mais elle l'a ignoré.

«Ena a parlé!» a annoncé le juge Dusan.

La salle entière s'est arrêtée dans une impatience silencieuse, alors que le juge levait les bras au-dessus de sa tête.

Chaque âme du Manège était suspendue à ses prochains mots. Combien de liens entre Cavaliers du Ciel allaient se former cette année?

Le juge Dusan a soupiré.

«L'honorable dragon détecte trois Cavaliers potentiels parmi nous. Ainsi, il nous accordera trois de ses propres œufs pour la Cérémonie de Jumelage de demain.»

Des murmures sont montés dans la foule.

«Oui, le nombre diminue, année après année», a lancé le Juge Dusan d’une voix tranchante. «Mais, comme toujours, nous sommes reconnaissants pour ce qui nous est donné.»

La transe d'Andra a été brisée par les ongles de Talias qui s'enfonçaient dans sa paume. Un coup d'œil à son ami lui a fait comprendre qu'il était temps pour eux de partir. Maintenant.

Les deux amis se sont mis à ramper vers les doubles portes massives, puis ils ont détalé, se faufilant sur la gauche, dans l'ombre du couloir.

«Le Choix est sur le point de se terminer», a sifflé Talias. «Tu vas nous faire tuer!»

L'anxiété de Talias poussait Andra à marcher encore plus vite, mais sans parvenir à détruire le merveilleux sentiment qui persistait dans son esprit.

Andra pouvait encore sentir la chaleur ardente du dragon, et elle se répétait ses mots d'encouragement encore et encore, avec sa propre voix.

Ton esprit est comme une étoile brillante...

Mais à ce moment précis, on a fait sortir les invités, et les Cavaliers ont commencé à se lever.

Andra s’est mise à courir, mais Talias a attrapé sa main juste avant qu'elle ne lui échappe. Il l’a tirée brusquement vers la droite, vers la porte en métal gravé qui était nichée dans une alcôve.

Le Hall des Souvenirs.

«Nous n'avons pas le droit d'entrer ici non plus!» a-t-elle prévenu.

Mais les voix profondes des Cavaliers se dirigeaient vers eux, et ils n'avaient pas le choix.

Ils ont sauté dans la pièce sombre, et Andra a tiré la porte derrière eux.

Elle s'est tournée vers Talias, qui luttait pour reprendre son souffle. Ses yeux étaient si grands tant il était exaspéré qu'Andra a gloussé.

Même si Talias essayait de ne pas sourire, il a fini par rejoindre son amie. Et quand Andra a balayé les cheveux bruns mi-longs tombés sur son visage, Talias lui a tendu la main.

Elle a ressenti le pincement familier au creux de son estomac à ce contact. Elle a regardé dans ses yeux chauds, qui étaient devenus comme une maison pour elle.

«C'était terrifiant», a-t-il chuchoté. Mais son sourire laissait entendre que cela avait aussi été amusant.

Andra voulait lui confier ce que le dragon lui avait dit, mais Talias détournait déjà le regard. Il regardait le haut plafond de la petite pièce.

«Ers Fehnar.»

Les yeux d'Andra ont parcouru la sculpture complexe du mur… et son souffle s'est arrêté.

Un feu tourbillonnant de toutes les couleurs était piégé dans de grandes sphères en verre suspendues près du plafond.

C'étaient les premières flammes des dragons d'autrefois, dont les corps avaient disparu depuis longtemps, mais dont le souvenir était préservé à jamais.

Les sphères flottaient doucement dans l'obscurité. Andra était hypnotisée par un rouge profond, en fusion.

Devant ses yeux, la sphère de verre semblait grandir puis disparaître. La seule chose qu'elle pouvait voir était la flamme rouge qui avait brûlé pendant des siècles: toujours en mouvement, sans jamais s'éteindre.

Elle savait par sa couleur que cette première flamme appartenait au Gardien Oriens du Soleil Levant, le dragon légendaire qui avait aidé à vaincre l'empereur maléfique d'autrefois, et à restaurer un nouvel ordre pour Paerolia.

Il avait été le Compagnon d'Eliana.

Andra était impressionnée en pensant à ce couple de Cavaliers du Ciel… Ils étaient courageux non seulement au combat, mais aussi dans leur vision du monde.

Oriens et Eliana savaient que les humains, les elfes et les dragons pouvaient vivre en paix.

«Andra», a chuchoté Talias.

Elle savait, quelque part au fond de son esprit, qu'ils devaient partir.

Mais lorsque la vision s'est matérialisée devant elle, elle est restée figée sur place.

Les flammes rouges ont commencé à se tordre. Elles construisaient des formes qui s'assemblaient pour créer une image complète.

C'était un dragon, qui volait sur des ailes massives et fondues. Et sur son dos se trouvait une fille dont les cheveux flottaient au vent.

Andra savait que c'était Eliana des Deux Sangs.

Mais pendant un instant, la Cavalière lui ressemblait…

Un désir indicible envahissait Andra. Il brûlait dans son cœur et s'enroulait autour de sa gorge.

Instinctivement, Andra a levé la main vers le cadenas en argent de son collier, la chose même qui rendait son rêve impossible.

Mais au moment où elle l'a touché, elle a soufflé et a retiré sa main. Son doigt avait été brûlé…

La raison disait à Andra qu'elle ne connaîtrait jamais la magie. Elle ne ressentirait jamais la chaleur surnaturelle de la flamme d'un dragon…

Et pourtant, la serrure qui la liait était brûlante.

 

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

2

Andra

Le lendemain, les festivités se sont poursuivies dans le Manège. Le joyeux vacarme du Festin des Cavaliers remplissait la salle à manger jusqu'au plafond.

Andra s’est faufilée habilement entre deux Cavaliers costumés, remplissant leurs deux verres de vin avec son grand pichet.

En tant que servante, Andra était bien entraînée à être silencieuse et invisible… ce qui signifiait qu'elle était une excellente oreille indiscrète.

«…et puis Gorvenal a demandé : «Ne préférez-vous pas le lapin rôti?». Et il a carbonisé mon souper!»

Le Cavalier s’est tapé sur les cuisses à l'histoire de son compagnon, rejetant sa tête en arrière en riant.

«C'était un peu trop cuit, bien sûr, mais délicieux tout de même.»

Andra a souri pour elle-même en continuant à longer la grande table.

Imaginez avoir un dragon comme ami, pensait-elle avec envie.

Non seulement les Cavaliers étaient les meilleurs soldats parmi les humains et les elfes, mais ils avaient aussi un lien inimaginable avec les créatures les plus incroyables.

«L'année la plus longue de ma vie», remarquait un elfe un peu plus loin à la table, ses longs cheveux blancs et blonds calés derrière des oreilles pointues.

Les autres autour de lui hochaient la tête en signe de compréhension.

«S'il vous plaît, mes amis», a dit un autre Cavalier en levant une main tremblante, «ne parlons pas de la Gamme».

Lorsque leurs verres furent remplis, Andra a poursuivi son chemin. Elle avait entendu parler des horreurs de la Gamme de Mordis, où tous les Cavaliers passaient une année de service obligatoire.

Un Cavalier a tendu la main pour prendre un morceau de pain, et Andra a regardé par-dessus son épaule pour inspecter la marque à l'intérieur de sa paume. Une flamme verte. Elle représentait le lien qu'il partageait avec son dragon.

Andra a regardé sa propre main tout en continuant à longer la table. Elle ne pouvait s'empêcher de se demander ce que cela ferait d'avoir une marque à elle…

Mais son fantasme a été de courte durée, car alors qu'elle était distraite, elle est rentrée dans le Cavalier qui se tenait devant elle, et a renversé du vin rouge sur le devant de sa fine tunique.

Le grand homme fixait ses vêtements, en état de choc.

«Je suis si…»

Andra n'a pas pu finir sa phrase car, avec la vitesse d'une vipère, le Cavalier l'a giflée, durement, en plein visage.

Son visage a piqué, mais c'était la fierté d'Andra qui souffrait le plus.

Elle a serré son poing. Elle avait très envie de croiser les yeux furieux du Cavalier, de lui rendre la gifle qu'il lui avait donnée, mais la voix de sa mère résonnait dans son esprit:

Ton obstination te fera tuer, tout comme ton père…

«Pas besoin de violence, mon ami!» Un autre homme s'est levé et s’est adressé à son camarade en colère. Andra l'a reconnu, c’était l'homme à la marque verte.

Ses cheveux bouclés couvraient ses oreilles, mais Andra pouvait dire à ses yeux bleu clair qu'il était un elfe.

Par un geste de sa main fine, le vin semblait se retirer de la tunique en soie de l’homme de grande taille, la laissant aussi impeccable qu'avant.

À ce moment-là, Andra a senti une agitation en elle. C'était comme si la magie lui était presque familière, bien qu'elle n'ait jamais été témoin d'une telle chose.

Andra a oublié la règle de ne jamais croiser le regard de ses supérieurs. Elle a regardé le Cavalier elfe avec étonnement, et il lui a adressé un clin d'œil.

«Maître Cavalier, nos plus sincères excuses!»

Talias est apparu aux côtés d'Andra, et s'est incliné bien bas devant les deux hommes. Comme Talias n'était pas un serviteur sous contrat, il ne portait pas de collier, et son statut était plus élevé que celui d’Andra.

Andra, à contrecœur, s'est inclinée à son tour.

Talias a saisi sa main et l'a éloignée.

«Tu vas bien?» lui a-t-il demandé doucement, la relâchant alors qu’ils gagnaient tous les deux la cuisine.

«Je ne suis pas blessée, si c'est ce que tu veux dire », lui a-t-elle répondu. «Mais n'est-il pas surprenant que les meilleurs hommes de toute la Paerolia puissent être de tels porcs?»

«Andra!» l’a mise en gardeTalias. «Ta bouche est plus dangereuse qu'un dragon dévoyé dans un troupeau de moutons! Tu dois être plus prudente. Je ne peux pas te perdre.»

Andra a senti ses joues rougir lorsque Talias l’a regardée dans les yeux avec sincérité.

«Je ne te fais plus confiance dehors», a-t-il poursuivi, et son expression est redevenue légère. «Allons faire la vaisselle.»

Andra a souri pour elle-même en suivant son ami.

Tous deux se sont dirigés vers l'arrière de la cuisine en ébullition, où une pile de vaisselle sale ne cessait de croître. D'autres serviteurs étaient déjà accroupis à côté des grandes bassines d'eau.

Andra a commencé à laver. Elle laissait son esprit vagabonder pendant que ses mains travaillaient.

Nelly l’a interrompue d’une tape sur l'épaule.

«Une lettre est arrivée pour toi.»

Andra a sursauté, et a essuyé ses mains sur sa robe avant de déchirer la fine enveloppe. Elle ne recevait de lettres que d'une seule personne: sa mère.

Elle a parcouru l'écriture tremblante qu'elle connaissait si bien.

Ma chère Andra, commençait la lettre.

Je rêve des merveilles du Manège à cette époque de l'année.

Dans l'ensemble, je ne peux pas me plaindre. Le juge Castigo et son fils me traitent équitablement.

Andra a ressenti une petite douleur dans son cœur. Elle se souvenait que le Juge et son fils Lédo étaient tout sauf justes. En fait, ils étaient violents et cruels.

Mais c'était bien là sa mère, elle protégeait Andra de la dureté de la réalité.

Elle l'avait fait toute la vie d'Andra.

Bien que sa mère ait toujours essayé de le cacher, elle avait fait un grand sacrifice pour assurer la sécurité d'Andra. Elle avait ajouté quatre années supplémentaires à son propre contrat.

C'était pour cela qu’Andra vivait dans le Manège… pour cela qu’elle avait une vie meilleure.

C'est mieux que tu sois loin d'ici. Mais ça me manque de tresser tes cheveux, et d'entendre tes histoires.

Avec tout mon amour.

Ta mère.

PS. As-tu vu un dragon?

Andra a rangé le petit mot. Son cœur souffrait de nostalgie.

Si seulement elle pouvait raconter des histoires de dragon pendant que sa mère tressait ses cheveux…

Mais à présent, ses cheveux étaient trop courts pour être tressés, et sa mère était loin.

Elle est retournée à la vaisselle, et a essayé de se concentrer sur la chance qu'elle avait.

Le Manège avait apporté à Andra une grande joie. Ici, elle avait Talias, et elle était entourée de la noblesse de toute la Paerolia.

Mais elle était toujours une servante sous contrat.

Andra se demandait ce que ça ferait d'être une simple servante, comme Talias, au lieu d'avoir un contrat de travail qui pesait sur elle.

Encore dix ans de ça, s'est dit Andra. Encore dix ans, et je suis libre.

***

Le temps a passé rapidement alors qu'Andra faisait la vaisselle à côté de Talias. Finalement, toute la porcelaine fine était propre, et le Festin était terminé depuis longtemps.

La mère de Talias sifflait en venant les voir.

«Faites une pause, les jeunes,» a-t-elle ordonné. «Si vous vous dépêchez, vous pourrez profiter des derniers rayons du soleil.»

Andra et Talias n'avaient pas besoin qu'on le leur dise deux fois. Andra avait quinze ans, et Talias deux ans de plus, mais les amis faisaient toujours les idiots comme des enfants.

Alors qu'ils approchaient de la porte, Andra a donné un coup de coude à Talias dans les côtes. Tandis qu'il s'écroulait, elle s’est précipitée pour sortir avant lui.

«J'ai gagné!», a-t-elle hurlé en tombant dans l'herbe.

«Tout n'est pas une course!» a-t-il crié en pinçant les côtes d'Andra pour se venger d'elle.

Elle a ri jusqu'à en avoir le souffle coupé, puis les deux se sont immobilisés en regardant le ciel.

«C'est la meilleure période de l'année, mais c'est aussi la plus difficile», a dit Talias dans un soupir.

«Si seulement nous étions des étudiants,» a chuchoté Andra, «et non des domestiques…»

Elle a failli ajouter: «Alors peut-être que nous pourrions être des Cavaliers, nous aussi.» Mais Talias secouait déjà la tête.

«Nous ne pouvons pas penser comme ça», a-t-il chuchoté.

Andra a hoché la tête, en cueillant des brins d'herbe avec ses doigts. Les nuages au-dessus d’eux étaient cotonneux et viraient au rouge avec le coucher du soleil.

Elle remarquait que la couleur était similaire à celle de l'Ers Fehnar, le puissant dragon d'autrefois. C'était presque comme si le Gardien la regardait d'en haut maintenant…

C'est alors que la cloche a sonné.

«Le Jumelage!» s’est exclamé Talias. «La cérémonie est sur le point de commencer.»

Andra a fermé les yeux. Qu'est-ce que ça ferait d'être là-bas? se demandait-elle.

Talias a touché son épaule, et Andra a ouvert les yeux pour découvrir un sourire diabolique sur son visage.

«Nous devrions y aller,» a dit Talias. «Si tu grimpes sur le chevron dans le couloir, tu peux ramper sur la poutre de soutien jusqu'à la salle de réception!»

Le cœur d'Andra a commencé à battre plus vite.

Elle savait que c'était une idée dangereuse… mais elle savait aussi qu'elle ne pouvait pas dire non.

Les deux amis ont partagé un dernier sourire avant qu'Andra se lève précipitamment et s'envole.

«Le dernier arrivé est un œuf de dragon pourri!», a-t-elle crié.

***

Le Manège des Cavaliers était calme. Andra a traversé prestement le couloir d'un pas léger, Talias la suivait de près.

Les doubles portes massives de la salle de réception étaient à nouveau ouvertes, et Andra entendait le Juge Dusan s'adresser à la foule.

Rapidement et silencieusement, Andra s'est glissée sur une poutre de soutien à l'embrasure de la porte. Quand elle a atteint le sommet, elle a rampé jusqu’à la salle de réception.

Perchée sur la poutre au fond de la salle, Andra pouvait voir toute la cérémonie. Et tant qu'on ne levait pas les yeux, personne ne pouvait la voir.

La cérémonie d'aujourd'hui exigeait encore plus de faste et de cérémonial que celle de la veille. D'énormes bouquets de roses et de fleurs exotiques étaient disposés au bout de chaque banc.

Les douze cavaliers potentiels portaient de longues robes rouges. Leurs visages étaient graves.

La cérémonie à venir serait déterminante pour le reste de leur vie.

Et puis le dragon bleu, Ena, qui était assis devant tous les Cavaliers de Paerolia, a soulevé l'aile scintillante qu'il tenait devant lui. Il a révélé trois œufs disposés sur un autel d'or.

Vert, marron… et violet!

Andra avait du mal à en croire ses yeux. Paerolia n'avait pas vu le jumelage d'un dragon violet depuis un siècle.

«Les Gardiens nous sourient!» s’est réjoui le juge Dusan tandis que la foule chuchotait avec excitation.

Ena a levé haut sa tête pointue, découvrant les écailles plus claires de sa gorge, et la salle a replongé dans le silence.

Puis elle s'est inclinée de manière à se trouver juste à côté de ses œufs.

Elle a laissé échapper un faible bruit, semblable au ronronnement d'un chat.

La voix de leur mère. Cela devait amener les bébés dragons de la sécurité de leurs œufs vers le monde réel.

Les œufs ont commencé à trembler. Andra les a regardés avec une attention soutenue alors que, très lentement, ils ont commencé à éclore.

Ena a continué à roucouler avec ses bébés, leur chantant des chansons et leur souhaitant la bienvenue dans la vie.

Les bébés dragons ont poussé pour sortir, et Andra a regardé avec un émerveillement mêlé d’admiration ces créatures glisser sur l'autel d'or. Gluants de fluide, elles lui ont apparu telles des pierres précieuses vivantes.

Andra était certaine de n'avoir jamais rien vu d'aussi beau de toute sa vie.

Ces jeunes dragons n'étaient pas plus gros que des agneaux, mais ils allaient grandir et dépasser les maisons du village.

«Les jeunes dragons établiront un lien avec leur Cavalier attitré», a annoncé Dusan, «mais le lien sacré ne se consolide que lorsque le dragon touche son compagnon…»

La salle s’est plongée dans un silence de plomb.

J'aimerais pouvoir me rapprocher pour voir chaque détail... pensait Andra.

Elle observait tous les jeunes dragons qui étiraient leurs ailes et essayaient leurs jambes tremblantes pour la première fois.

Elle était particulièrement attachée au dragon violet, qui appelait Ena d'une toute petite voix, et était plus petit que les autres.

Andra a souri au petit dragon. Comme elle aurait aimé pouvoir le réconforter…

A ce moment-là, le dragon violet s'est détourné de sa mère et a levé les yeux vers le plafond. La jeune créature a regardé directement Andra.

Leurs regards se sont croisés d’un côté à l’autre de la pièce.

Andra a senti la présence chaude dans son esprit une fois encore, mais c'était différent. C'était sauvage et puissant, comme un feu furieux.

En même temps, Andra savait qu'il ne la brûlerait pas. Au lieu de cela, elle voulait s’y plonger, pour laisser ce feu la purifier et la faire devenir la personne qu'elle voulait être.

Andra ne pouvait pas respirer. Le courant puissant et invisible passait entre eux, et il n'y avait qu'une seule pensée dans l'esprit d'Andra.

Une pensée dangereuse, qui change la vie:

Et si cette créature parfaite était destinée à être jumelée avec moi?

 

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

L’Alpha Briseur de Ménage

Brooke abandonne tout pour emmener sa famille sur la route et aider son mari à réaliser ses rêves. Elle est loin de se douter que son bonheur en fait partie. Ce qui est regrettable, car un certain alpha est sur le point de changer leur vie à jamais. Slate est un loup-garou qui a été maudit pour avoir une compagne humaine, mais quand il voit Brooke, il ne peut voir en elle autre chose qu’une bénédiction. Dommage qu’elle soit mariée…non ?

Classification par âge : 18+

Brûlante Détermination

Hannah Daniels a toujours été un peu plus corpulente que les autres femmes, mais elle ne s’en est jamais souciée. Elle est bien dans sa peau. La plupart du temps du moins. Mais son médecin lui recommande de consulter un coach de fitness. En fait, elle a même déjà en tête l’homme idéal : Jordan Mathis, qui est déterminé à faire transpirer Hannah… à plus d’un titre.

Classification par âge : 18+

La Disparition

Cela fait deux ans que Lily a perdu son petit ami dans une fusillade au hasard. Lorsqu’une prestigieuse université lui propose une offre d’emploi, elle a la chance de mettre ses tristes pensées de côté et de repartir à zéro, du moins jusqu’à ce qu’elle rencontre l’irrésistible président de l’école. Lily peut-elle confier son amour à un nouvel homme ou les sombres secrets de ce dernier ne feront-ils que lui causer plus de chagrin?

Tranche d’âge: 18+

Liés par les Flammes

Lorsque Lydia découvre le jour de son dix-huitième anniversaire qu’elle est destinée à épouser le roi Gabriel d’Imarnia, sa vie entière est bouleversée. Grâce à ses pouvoirs de feu uniques et à des années d’entraînement, Lydia tente de résister au destin à chaque instant.

Mais le roi Gabriel a d’autres plans…

Age Rating : 18+

Unclassic Hero (français)

Par l’auteur de Behind the Masque et Enforce My Heart.

Sydney a toujours suivi les règles… jusqu’à ce que sa meilleure amie Desiree décide qu’elle doit s’amuser un peu. Elles achètent de fausses cartes d’identité et entrent dans une boîte de nuit, où Sydney s’attache à un musicien sexy… pour découvrir qu’il est aussi son nouveau professeur d’anglais !

Classification par âge : 18+

Bottes de Cowboy et Bottes de Combat

Lorsque Lincoln, vétéran de l’Afghanistan, rencontre Lexi, conseillère en bien-être, il sait qu’il a trouvé la bonne personne, mais les fantômes de son passé peuvent l’empêcher de se construire un avenir brillant.

Age Rating : 18+

Moon River (français)

Maeve n’est pas rentrée à la maison depuis que son père est mort et qu’elle a été envoyée en pensionnat, mais maintenant elle est revenue pour vendre la maison et enfin passer à autre chose. Elle n’est pas de retour depuis longtemps quand elle rencontre de vieux amis qui la convainquent d’aller au Bal des Potes – un nom étrange, mais qui semble plutôt amusant. Cependant, lorsqu’un homme étrange mais enivrant l’aborde au bal et déclare qu’elle est “A MOI”, un changement commence à se produire en elle… un changement qui révèle un sombre secret sur la ville et sa famille….

Age: 18+ ( ⚠️ Avertissement sur le contenu : Extrême violence, enlèvement, violence sexuelle, viol, fausse couche ⚠️ )

La Survie de la Rose

Après la mort de son père, le roi, Deanna se retrouve dans une situation dangereuse. Elle est une princesse bâtarde, et sa belle-mère, la reine Rosaline, et son demi-frère, le prince Lamont, ne reculeront devant rien pour qu’elle soit écartée de la cour. Seule et sans personne pour la protéger, Deanna commence à craindre pour sa vie. Mais lorsque des prétendants commencent à arriver pour faire la cour à la reine Rosaline, Deanna rencontre un bel étranger venu d’un pays lointain qui pourrait lui offrir le salut qu’elle recherche…

Age Rating : 18+

Tous les yeux sur nous

Laney fait l’amour avec la rockstar la plus célèbre du monde, Ace Flanagan, au mariage de sa sœur, sans jamais s’attendre à le revoir. Mais lorsque Laney découvre qu’elle est enceinte, sa vie et celle d’Ace vont changer à jamais…

Age Rating : 18+

À Moi

Anika Mason n’est pas exactement le plus brillant des rayons de soleil… Mais pourtant, les gens sont attirés par elle. Et cela inclut deux garçons très séduisants, dont Anika n’a jamais demandé l’attention. Et lorsqu’un mystérieux admirateur inconnu commence à envoyer des messages inquiétants à Anika, elle se demande qui d’autre pourrait se disputer son cœur. Rien ne l’arrêtera tant qu’Anika ne sera pas à lui…

Classe d’âge : 16+

Unlimited books, immersive experiences. Download now and start reading for free.