logo
GALATEA
(30.7K)
FREE – on the App Store

Liés par les Flammes

Lorsque Lydia découvre le jour de son dix-huitième anniversaire qu’elle est destinée à épouser le roi Gabriel d’Imarnia, sa vie entière est bouleversée. Grâce à ses pouvoirs de feu uniques et à des années d’entraînement, Lydia tente de résister au destin à chaque instant.

Mais le roi Gabriel a d’autres plans…

Age Rating : 18+

 

Liés par les Flammes de Suri Sabri est maintenant disponible à la lecture sur l’application Galatea ! Lisez les deux premiers chapitres ci-dessous, ou téléchargez Galatea pour en profiter pleinement.

 


 

L’application a été reconnue par la BBC, Forbes et The Guardian comme étant l’application la plus populaire pour les romans explosifs de nouveaux Romance, Science Fiction & Fantasy.
Ali Albazaz, Founder and CEO of Inkitt, on BBC The Five-Month-Old Storytelling App Galatea Is Already A Multimillion-Dollar Business Paulo Coelho tells readers: buy my book after you've read it – if you liked it

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

1

LUCIUS VOLTAIRE,

Vous êtes par la présente, convoqué à la Montagne Voyante par les Gardiennes du Destin.

Hâtez-vous et ne parlez à personne de cette lettre.

L'avenir de tout Ignolia en dépend.

Nous attendons votre arrivée…

SEVERINA

LUCIUS

Aucun mortel n'avait jamais mis les pieds dans l'ancienne grotte et vécu assez longtemps pour en parler. Heureusement pour Lucius, il n'était pas un simple mortel.

Le vieux sorcier s'enfonçait plus profondément dans l'obscurité, laissant traîner ses doigts gantés le long des parois rocheuses, examinant les dessins au fusain décrivant l'histoire de son monde.

Des images de rois et de reines, de mages et de loups-garous…

Il a reconnu une des figures, il a pensé. Une petite tâche héroïque noire faisant face à ce qui semblait être… un dragon.

Lucius retint un grognement, sortit sa flasque et prit une longue et copieuse gorgée. Cela faisait des années que Lucius n'était plus ce sorcier-là. Il était ici uniquement parce que les Gardiennes du Destin avaient exigé sa présence.

Les trois puissantes sœurs sorcières n'étaient pas à prendre à la légère. Personne n'était venu sur cette montagne depuis des siècles. Et, la raison de cette lettre, de cette invitation… rendait Lucius perplexe.

Il n'avait pas fait de magie depuis des décennies. Que pouvaient-ils bien vouloir à un vieil ivrogne comme lui ?

Le chemin sombre se tortillait et tournait jusqu'à ce que Lucius la voie enfin, une ouverture dans une grande caverne, éclairée par d'étranges stalactites lumineuses au-dessus.

C'était une salle de trône, a réalisé Lucius. Assises sur trois trônes de marbre identiques, trois femmes identiques.

Les sœurs sacrées.

Les sorcières voyantes.

Les gardiennes du destin.

« Lucius, bienvenu… »

Celle du milieu, qu'il devinait être Severina, se leva lentement. Elle avait des cheveux blancs soyeux qui lui arrivaient aux genoux. Sa peau avait la couleur du miel foncé et ses lèvres une teinte encore plus foncée. Sa robe argentée épousait son corps mince et éthéré.

Bien qu'elle soit identique à ses sœurs, son ton était empreint d'une certaine autorité qui indiquait à Lucius que c'était elle qui commandait.

« Cela fait longtemps que nous ne t’avons pas vu… », dit Severina.

Ils ne s'étaient jamais rencontrés, bien sûr, mais les Gardiennes du Destin pouvaient voir n'importe qui n'importe où dans le royaume. Dans le présent, le passé ou le futur.

Lucius a souri avec une grimace. « J'ai été occupé. »

Il a alors remarqué pourquoi il louchait. La sorcière à droite tenait un orbe blanc brillant rempli d'énergie incandescente.

C'était la seule source de lumière dans la grotte. Il était magnifique et terrifiant à la fois, comme si le moindre mouvement pouvait le faire exploser.

Severina a continué, « Mes sœurs et moi avons quelque chose d'urgent à partager avec toi. »

« Si c'est une quête », dit Lucius en secouant la tête, « vous savez, il y a d'autres magiciens, plus jeunes, plus adaptés… »

« Cet ordre ne vient pas de nous, Lucius », le coupa Severina.

« Mais des Dieux… »

À ce moment, Lucius est mortellement devenu silencieux. La volonté des Dieux ne devait jamais être remise en question. Pourtant, Lucius n'aimait pas ce qu'il entendait. La dernière fois que les Dieux ont interféré dans les affaires des mortels, une guerre d'un siècle en avait résulté.

Une guerre dans laquelle Lucius avait trop perdu.

« Qu'est-ce que les Dieux pourraient bien vouloir de moi ? » demanda-t-il.

Severina se tourna vers sa sœur qui tenait l'orbe et hocha la tête. D'un seul coup, les sorcières fermèrent les yeux, fredonnèrent à l'unisson et l'orbe s'éleva dans les airs…

Lucius sentit les poils de ses bras se hérisser. Jamais de sa vie, il n'avait ressenti une magie aussi puissante que celle-ci.

L'orbe se mit à trembler sauvagement dans les airs, devenant de plus en plus brillant, comme s’il était sur le point d'exploser. Lucius a levé une main pour se protéger les yeux.

Finalement, l'orbe a flotté pour se poser sur un autel de pierre et, avec un craquement assourdissant, s'est ouvert, ne laissant qu'une substance blanche et fondante…

« Voici, Lucius », chuchota Severina. « Ta quête. »

Dans la substance laiteuse qui suintait de l'autel, il y avait une petite forme rose. Et, à présent, un son étrange résonnait sur les murs de l'ancienne grotte.

Le son des pleurs d'un bébé.

Là, allongé sur la surface dure, né de l'orbe lui-même, se trouvait un bébé. Lucius ne pouvait pas en croire ses yeux alors qu'il faisait un pas tremblant vers lui.

« Pourquoi… ? » a-t-il bégayé. « Qui… ? »

« Ce n'est pas une enfant ordinaire, Lucius », a dit Severina. « C'est une Slifer. »

C'était le dernier mot que Lucius s'attendait à entendre. Une Slifer ?! Ils n'étaient qu'un mythe, pensait-il. Des sorciers qui pouvaient contrôler un des quatre éléments de la nature.

Ce pouvoir élémentaire était quelque chose que seuls les Dieux pouvaient utiliser…

« Que voulez-vous que je fasse d'elle ? » demanda-t-il.

La dernière fois qu'il avait vu un enfant, il avait eu le cœur brisé. Entendre le son des pleurs de celle-ci, voir son petit corps innocent… ça l'a troublé au plus haut point.

« Prends-la, Lucius », a demandé Severina.

Il a pris l'enfant à contrecœur et l'a regardé.

« Tu vas la prendre avec toi. Tu l'éduqueras et prendras soin d’elle. Pendant dix-huit ans. Jusqu'au jour fatidique où son destin se mêlera à celui du Roi. »

C'est donc pour ça qu'elle était si importante. Lucius secoua la tête. Il n'était pas capable d'élever un enfant. À quoi pensaient ces sorcières et les Dieux ?!

« Je sais que cela va être difficile pour toi », dit Severina d'un air entendu. « Mais tu dois le faire, Lucius. Pour Ingolia. Pour ton peuple. »

Lucius a regardé une fois de plus l'enfant. Il se promit alors de faire ce que les Dieux demandaient, mais il ne s'y attacherait pas.

Elle serait son apprentie, rien de plus.

Il l'appellerait… Lydia, car ce nom lui semblait complètement banal. Et, pour une enfant du destin comme elle, l'apparence de normalité serait la plus importante.

« Tu vois ce qu'elle est, Lucius ? » demanda Severina. « Son véritable pouvoir ? »

Le bébé l'a regardé avec de grands yeux innocents. Ils étaient de la couleur des flammes, un mélange d'or, de rouge et d'orange. Les teintes ardentes tourbillonnaient et dansaient presque comme de vraies flammes, brillant de façon non naturelle.

« Le feu », a chuchoté Lucius. « Elle va brûler le monde si je ne fais pas attention. »

« C'est vrai », dit Severina, hochant solennellement la tête. « Tu détiens le destin de notre monde, Lucius. La fille des flammes. »

DIX-HUIT ANS PLUS TARD…

LYDIA

« Concentre tes sens, Lydia ! Vise avec précision ! »

Bien qu'elle puisse entendre la voix lointaine d'un homme, Lydia ne voyait que les ténèbres. Le vide. Et dans le vide, un long et fin poteau en bois a commencé à prendre forme.

Sa cible.

« Tu ne dois pas être tendue ! La magie ne coulera en toi que si tu es à l'aise… »

Elle ferma le poing, essayant de noyer ses conseils d'ivrogne. Ses reproches ne faisaient que la rendre plus furieuse.

Mais alors…

Peut-être que ça l'aiderait.

Déjà, Lydia pouvait sentir la vapeur chaude se glisser entre ses doigts.

Un pop et un grésillement ont suivi. Lydia n'avait pas besoin d'ouvrir les yeux pour reconnaître le feu orange qui enveloppait tout son poing.

Ça marchait. Elle peut le faire !

« Ne vacille pas ! Libère ton pouvoir, Lydia ! MAINTENANT ! »

Bon sang, vieil homme ! Elle n'hésitait pas jusqu'à ce qu'il le mentionne. Maintenant, alors qu'elle lance la boule de feu dans l'air, elle ouvre les yeux, et…

La boule de feu est passée juste à côté du poteau de bois, le brûlant à peine. Le feu s'est éteint dans l'air avec un grésillement dégonflé.

Enragée, Lydia se tourna vers son gardien pour le réprimander, mais il ne fit même pas attention. Allongé dans l'herbe, sous un arbre, se trouvait l'ancien grand magicien Lucius Voltaire.

Le tuteur de Lydia et sa seule famille.

Lucius buvait ce qui restait d'une bouteille bon marché de rhum elfique, le cou penché en arrière, inconscient.

« Sérieusement ?! » a-t-elle demandé, croisant les bras avec un regard furieux.

À ce moment-là, il s'est retourné pour la regarder, les yeux bleus. « Tu ne t'entraînes pas assez, gamine. Que puis-je dire d’autre ? »

Lydia détestait qu'il l'appelle gamine. C'était tellement condescendant.

« Peut-être que si tu m'entraînais vraiment au lieu de boire tout le temps… »

« Des excuses, des excuses », dit-il en agitant la main et en prenant une autre gorgée.

« Eh bien, grand-père… »

Ses yeux couleur jade se mirent à briller avec une soudaine intensité sobre. « Je t'ai dit d'éviter de m'appeler comme ça ! »

Lydia sourit. C'était le seul moyen qu'elle connaissait pour le faire réagir. « Qu'y a-t-il ? Tu as neuf cent dix-huit ans de toute façon ! »

En vérité, même s'il l'avait élevée, il avait toujours demandé à Lydia de l'appeler Lucius. Pourquoi ? Il n'a jamais voulu le dire. Mais, chaque année, vers le mois d'octobre, le jour de l'anniversaire de Lydia, pour être exact, il était encore plus ivre que d'habitude.

Comme aujourd'hui.

Le dix-huitième anniversaire de Lydia.

« Si tu veux mon avis, tu t'en es bien sortie, Lydia. »

Lydia a baissé les yeux pour voir Lux se lover autour de son pied. C'était un chat noir avec des yeux jaunes perçants et un côté sociable. Après tout, le félin pouvait parler.

« Merci, Lux », dit Lydia avec un soupir. « Mais tu penses aussi que le poisson va parfaitement bien avec le gâteau. »

Il a sauté dans les bras de Lydia et s'est blotti contre elle tandis qu'elle lui grattait les oreilles. Lux était son meilleur ami depuis qu'elle avait cinq ans. Elle l'avait trouvé dans une ruelle derrière la boutique d'un marchand de potions.

Lydia supposait que Lux avait dû boire une gorgée de quelque chose de magique qui lui donnait le pouvoir de parler. Mais, elle ne lui avait jamais demandé.

« Alors, que fait-on pour ton anniversaire ? » ronronna-t-il affectueusement.

« Bonne question, Lux », dit Lydia en se tournant vers Lucius. « Des idées, grand-père ? »

Elle fut surprise par l'expression tourmentée du visage du vieux sorcier. On aurait dit qu'il cachait quelque chose de profondément douloureux.

« Va te préparer pour l'école », a-t-il marmonné.

Puis, il s'est levé et a laissé Lydia et son chat, seuls, dans le jardin. Elle a caressé la tête de Lux.

« Ce n'est pas grave, Lux. On va trouver une solution. »

« Tu as dix-huit ans ! Ce n'est pas rien. »

Lydia a hoché la tête. Peut-être. Mais, pourquoi était-ce si important pour Lucius ?

***

Leur maison était au sommet d'une colline dans une ville appelée Vera, à la périphérie du Royaume d'Imarnia. De la fenêtre de la chambre de Lydia, elle pouvait voir les tours du palais lointain.

Le palais où le roi, Gabriel James Imarnia, vivait et régnait.

Le plus bel homme du monde.

Enfin, c'est ce qu'on disait.

En vérité, Lydia savait très peu de choses sur le roi. Mais elle avait toujours été curieuse. Il avait trois cent trente-neuf ans apparemment, mais grâce à sa magie de sorcier, il n'en paraissait pas plus de vingt-huit.

Et il ne s'était jamais marié pour une raison quelconque. Donc, il était toujours sans reine.

Parfois, Lydia trouvait des lettres scellées entre le Roi et Lucius et se demandait sur quoi ils pouvaient bien correspondre. Lucius n'avait pas pratiqué la magie depuis des années, sauf pour lui apprendre à utiliser ses pouvoirs de Slifer.

Alors, de quoi s'agissait-il ?

Elle s'est habillée, a mis son horrible uniforme scolaire, un tablier gris, long et terne, avec une chemise blanche à manches courtes et un nœud papillon rouge et gris encore plus laid. Elle a essayé d'ajouter un peu de glamour en mettant autant de bracelets que possible.

Même si elle devait porter la même tenue que tout le monde à l'école, tout le monde savait qu'elle était différente.

De sa peau olivâtre à ses cheveux, striés de rouges ardents et de noirs profonds, Lydia s'est toujours distinguée.

Ses yeux, enflammés, disaient à tout le monde en ville qu'elle était une Slifer, qu'elle le veuille ou non. Au moins, elle pouvait cacher la marque sur son poignet, deux S lumineux entrelacés, avec des manches ou des accessoires.

La plupart du temps, les gens la regardaient bizarrement à cause du sorcier ivre qui se trouvait être son tuteur. Lucius lui avait toujours fait promettre de préserver sa virginité.

Pourquoi ? Honnêtement, après toutes ces années, Lydia en avait assez de demander. Mais elle avait obéi avec l'espoir qu'elle pourrait un jour comprendre.

Quand elle fut enfin prête, Lydia descendit les escaliers en courant, Lux bondissant derrière elle.

« Ok, on est prêts ! »

« Bien », grommela Lucius en tendant la main. « Je suis pressé. Alors… »

Lydia connaissait le principe. Lorsque Lucius n'avait pas envie de se déplacer à pied, il les téléportait là où ils devaient aller. Elle lui a pris la main et a ouvert son sac pour que Lux puisse y sauter.

« Allons-y », a-t-elle dit.

Dans un tourbillon soudain, le monde tourna autour d'eux, et ils furent transportés.

Lydia cligna des yeux, s'adaptant à son nouvel environnement, puis fronça les sourcils.

« Grand-père… », dit-elle, confuse. « Où… ? »

« Je t'ai dit d'éviter de m'appeler comme ça », a-t-il dit, sévère.

Il tourna au coin de la rue et Lydia le suivit rapidement, choquée de voir les portes massives du palais d’Imarnia devant eux. Que faisaient-ils ici ?

« Peut-être que c'est une surprise ! » a ronronné Lux, depuis le sac de Lydia. « Pour ton anniversaire ! »

« Lucius », dit-elle en utilisant le nom qu'il préfère. « Vas-tu me révéler ce qu'il se passe ? »

Lucius s'est retourné et a soupiré, les yeux baissés. « Il y a quelque chose que je dois te dire, Lydia. Quelque chose que j'aurais dû te dire il y a des années… »

Maintenant, Lydia sentait son estomac se nouer. Ce qui allait arriver n'était pas bon. Ça, elle pouvait le dire.

« Qu'est-ce que c'est, Lucius ? » a-t-elle demandé à voix basse.

Il s'est retourné pour regarder le palais. « Il y a des années, trois puissantes sorcières m'ont révélé que ce jour viendrait. Le jour où ton destin et celui du Roi seraient entrelacés. Le jour de ton dix-huitième anniversaire. »

« Entrelacés ? » demanda Lydia, la tête qui tournait. « Qu'est-ce que ça veut dire ? »

Il s'est retourné pour la considérer, ses yeux verts débordant d'une émotion non maîtrisée.

« Lydia, aujourd'hui… tu vas être réclamée par le Roi. »

 

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

2

GABRIEL

Quelque part, parmi les habitants de son royaume tentaculaire, se trouvait la fille que Gabriel était censé réclamer. Il était roi depuis plus de trois siècles, et pourtant, il ne l'avait jamais trouvée.

Jusqu'à aujourd'hui.

Aujourd'hui, Gabriel allait enfin rencontrer la Slifer. Alors, pourquoi n'était-il pas heureux ?

« Gabriel, tu vas bien ? »

Gabriel s'est retourné pour voir son commandant en second et meilleur ami, Aero, à côté de lui. Il soupira, secouant la tête, sachant qu'il avait été pris en flagrant délit. Il était au sommet du plus haut rempart de son royaume, arborant un air maussade qu'Aero avait appris à bien connaître.

« Bien, Aero », dit-il. « J'avais juste besoin de me vider la tête. »

« Tu penses encore à elle, n'est-ce pas ? » demanda Aero. « La fille ? »

« Comment pourrais-je ne pas y penser, Aero ? Aujourd'hui c'est son dix-huitième anniversaire. »

Les Gardiennes du Destin avaient prévenu Gabriel il y a des années que ce jour viendrait. Bien qu'il n'ait aucune idée de qui elle était, les mots de Severina continuaient de le hanter.

« La fille est destinée à te protéger. Pour te sauver… et sauver ton royaume. »

Il secoua la tête, dégoûté. Depuis quand Gabriel avait-il besoin d'être protégé ? Il était l'un des sorciers les plus puissants de tout Ignolia ! Quel pouvoir une adolescente pourrait-elle posséder pour le sauver ?

Qu'est-ce qui rendait cette fille si spéciale ?

« Tu as ce regard sur toi, Gabriel, » prévient Aero. « Le regard noir. »

Gabriel a ri amèrement. « C'est drôle, n'est-ce pas ? Je dirige un royaume si brillant et si beau qu'il est aveuglant à l'œil nu. Et, pourtant, mon cœur et ma magie… sont remplis de ténèbres. »

Aero a frissonné. Il avait vu Gabriel conjurer des « ombres » auparavant. Il savait de quoi son Roi était capable… et quels dangers ces ombres représentaient pour son âme.

« Viens, Gabriel, » dit enfin Aero, rompant le silence de mauvais augure qui s'était abattu sur eux. « Ta sœur a demandé après toi. Elle rencontre les masses aujourd'hui pour préparer la cérémonie et suggère que tu t'y joignes. »

« Suggérer, hein ? » Gabriel a poussé un soupir. « Juste ce dont j'ai besoin. »

Mais Aero lui fit un clin d'œil et un sourire narquois. « On sait tous les deux qui dirige vraiment le royaume, Gabriel. Tu ferais mieux de te dépêcher. »

Gabriel a ri malgré lui. « Lis n'accepte pas le non comme réponse, c'est vrai. Mais, fais attention, Aero. »

« Voilà le Roi que je connais. »

Gabriel chérissait Aero pour son humour. Peu importe à quel point la journée semblait sombre, son maître d'armes parvenait toujours à le faire sourire.

« Très bien, très bien, » dit-il en suivant Aero. « Allons voir Lis. »

Cela faisait un moment que Gabriel n'était pas sorti parmi son peuple. Peut-être qu'être sur le terrain plutôt que dans sa tour d'ivoire était exactement ce dont il avait besoin.

De toute façon, s'il était loin du palais, il n'aurait pas à rencontrer la fille Slifer.

Pour cela, le roi était prêt à aller n'importe où.

LYDIA

« Je suis… Je suis, QUOI ?! »

Lydia n'arrive toujours pas à croire ce que Lucius vient de lui dire. Debout devant les portes du palais, elle fixe son tuteur avec incrédulité.

Moi ?

Être réclamée par le Roi ?!

Lucius devait sûrement plaisanter. Mais, ses yeux de jade attristés, sa posture voûtée et sa main tremblante pour attraper sa flasque lui disaient le contraire.

« Je suis désolé de ne pas te l'avoir dit, Lydia », lui dit-il solennellement. « J'avais peur qu’en te mettant au courant, le secret finisse par se savoir, et… »

« Et, quoi ? »

« Et tu aurais été en danger ! Tu sais à peine faire une boule de feu, et encore moins te défendre. Je devais d'abord te former. »

Lucius a pris une gorgée de son rhum. Lydia, si outrée, si complètement et totalement choquée par cette révélation, fit claquer la flasque de sa main sur le sol pavé.

« Je ne peux pas te croire ! » s'écria-t-elle. « Toutes ces années, tu as gardé ça pour toi, et… et… »

Lydia n'avait pas de mots. Sa bouche était soudainement sèche. L'air, impossible à respirer. Elle avait l'impression que le monde tel qu'elle l'avait toujours connu s'effondrait autour d'elle.

« Ce n'est pas ma volonté, Lydia », a essayé d'expliquer Lucius. « Les Dieux l'exigent. Ce n'est que lorsque vous serez liés que le royaume sera en sécurité. »

« Tout cela a un sens », a-t-elle dit en reculant et en secouant la tête. « Tes règles sont ridicules. Ton entraînement. Tu m'as… engraissée comme une vache que l’on prépare pour l'abattage. »

« Ce n'est pas comme ça… »

« Sauver ma virginité pour que le Roi puisse la prendre ?! M'apprendre à utiliser mes pouvoirs pour son bénéfice ?! »

« Est-ce si mal ? »

Tout ce que Lydia avait toujours voulu était d'être une grande et puissante sorcière un jour. Comme Lucius l'avait été, selon la légende. Maintenant, elle était censée être réclamée. Une femme entretenue. Un pion dans une partie d'échecs jouée par des forces dépassant son imagination.

C'en était trop.

« Lydia, s'il te plaît », a-t-il dit. « Je n'ai pas fait ça pour te blesser. Tu … Tu es comme une famille pour moi. »

Le mot « famille » a forcé Lucius à grimacer involontairement. Pourquoi il avait toujours gardé une telle distance entre eux, pourquoi il avait toujours détesté qu'elle l'appelle grand-père, Lydia n'avait jamais compris. Mais, maintenant, tout avait un sens.

Parce qu'un jour, Lucius savait qu'il devrait la chasser.

Lydia a senti Lux trembler dans son sac, le pauvre chat pris au milieu de la confrontation la plus étrange qui soit.

« Lydia… », elle l'a entendu miauler de façon diminuée. « Que cela signifie-t-il ? »

Elle ne savait pas quoi dire. Pour autant qu'elle le sache, entrer dans ce palais signifiait la fin de son amitié avec Lux. Quel genre de Roi permettait à un chat parlant de s'asseoir à sa table ?

Elle s'est éloignée de Lucius, qui a écarquillé les yeux.

« Lydia, ne… », dit-il en tendant la main vers elle. « Tu ne dois pas partir. C'est ton destin ! »

Mais, Lydia n'allait pas écouter un mot de plus de la bouche mensongère du vieux sorcier.

« Tu ne me contrôles plus, Lucius », a-t-elle dit.

Et, sur ce, Lydia se retourna et s'enfuit du palais, se précipitant dans les rues animées d'Imarnia, tandis que la voix de Lucius l'appelait.

« Lydia… LYDIA ! »

***

Lydia errait dans le vieux quartier historique de la ville, ne voyant presque rien, tant ses yeux étaient brouillés par les larmes. Lux est sorti de son sac et s'est posé autour de son cou, ronronnant doucement, essayant de la réconforter.

Bien que cela lui ait valu quelques regards étranges de la part des passants, Lydia s'en moquait. Elle était reconnaissante d'avoir son ami à fourrure.

De toute façon, elle était habituée à recevoir des regards étranges. Ses yeux de feu étaient la chose la plus éloignée de la normale. Le prix à payer pour être un feu follet.

Elle a repensé à Lucius et à tous les secrets qu'il lui avait cachés. L'idée qu'elle, parmi tous les autres, était destinée à protéger le roi d'Imarnia… c'était trop dur à accepter.

Elle avait l'impression qu'elle allait fondre en larmes une fois de plus lorsque Lux lui a caressé la joue.

« Lydia, regarde autour de toi… », dit-il avec admiration. « Cet endroit est incroyable. »

Lux avait raison. Lydia ne s'était jamais aventurée aussi loin de sa petite ville. Voir la capitale dans toute sa gloire était presque suffisant pour lui faire oublier tous les drames de la journée. Presque.

« Qu'est-ce… qu'est-ce que c'est ? » demande Lydia en pointant du doigt.

Un grand et coûteux carrosse passait devant eux, mené par les animaux les plus étranges que Lydia ait jamais vus. Ils ressemblaient à des chevaux, mais blancs, avec de grosses rayures bleues.

À leur vue, les yeux de Lux se sont écarquillés et, par instinct, il s'est précipité dans le sac.

« N'aie pas peur, Lux », a dit Lydia en riant. « Ils ne mordent pas. »

Elle se souvenait de leurs noms maintenant. Moxars. Elle avait appris à les connaître à l'école primaire. Les enfants jouaient tout près, et les acheteurs entraient et sortaient des boutiques, les bras chargés de sacs et d'achats.

Tout dans cette ville était vivant.

Lydia s'est assise près d'une fontaine en pierre et a admiré sa beauté. Des jets d'eau jaillissent de la bouche d'un phénix argenté. Lydia se souvint de ce qu'elle avait appris un jour… que lors de la fondation d'Imarnia, le Dieu Azareth avait offert au roi un phénix exactement comme celui-ci.

Lydia se demandait si ce n'était qu'une légende, ou s'il y avait une part de vérité. Après tout, c'est ainsi que les gens parlaient autrefois des Slifers.

Comme s'ils étaient une pure fantaisie. L'étoffe des contes de fées.

Et, pourtant, il y avait Lydia, dont l'existence même prouvait qu'ils avaient tort.

« Lux, » dit-elle. « Tu crois que… ? »

Mais, elle n'a jamais pu finir sa phrase car, tout à coup, la beauté et le calme du quartier historique d'Imarnia ont été brisés par un cri aigu.

« STOP ! VOLEUR ! »

GABRIEL

« Tout ce que je dis, mon frère, c'est que cette fille à tes côtés pourrait être une bonne chose pour toi. »

Il a fallu toute la volonté de Gabriel pour ne pas lever les yeux au ciel. Lis, sa sœur, était au milieu d'une de ses célèbres conférences alors qu'ils faisaient le tour des cantons. Des gardes les entouraient, maintenant les gens du peuple à une distance sûre.

« Lis, » dit-il en soupirant, « pour une fois, pourrions-nous parler d'autre chose que de ma vie amoureuse ? »

« Ou l'absence de celle-ci, » elle a taquiné. « Aujourd'hui est un grand jour, Gabriel. Tu devrais être excité. »

Le Roi était sur le point de répondre avec sa propre réplique barbelée quand une agitation devant lui l'a distrait.

« Qu'est-ce que c'est ? » demanda Lis, en fronçant les sourcils.

Les gardes se sont rapprochés, les incitant à entrer dans le carrosse. Mais, maintenant, Gabriel était curieux, lui aussi. En traversant la foule, il a vu quelque chose qui l'a choqué.

Une course-poursuite était en cours au milieu du quartier historique. Et, pas une poursuite ordinaire. Un voleur fonçait à travers le marché, courant pour sauver sa vie, tandis que les autorités le poursuivaient.

Mais, au-dessus de lui, une jeune femme « volait », oui, volait ! En utilisant un type de pouvoir élémentaire pour se propulser vers le ciel.

La bouche de Gabriel s'est ouverte, incrédule, lorsque la jeune fille a levé la main, conjuré une boule de feu et l'a lancée de toutes ses forces.

Les flammes ont éclaté juste devant le voleur, créant un mur de feu et le stoppant dans son élan.

Il s'est précipité pour s'arrêter et a levé les mains en signe de terreur alors qu'elle descendait.

Maintenant, Gabriel pouvait voir que le feu tourbillonnait aussi dans ses yeux. C'était les yeux les plus beaux et les plus obsédants qu'il ait jamais vus.

« Lâche ça », a-t-elle dit et le voleur s'est exécuté, laissant tomber son sac de bijoux volés à ses pieds. Ce n'est que lorsque cela a été fait que la fille a respiré et réalisé qu'une foule immense la regardait. Les yeux étaient partout.

Y compris les siens. Celui du roi.

Leurs regards se sont croisés.

LYDIA

Lydia n'avait jamais réussi à en faire autant avec ses pouvoirs de Slifer de toute sa vie. C'était comme si un autre esprit avait pris le contrôle de son corps et qu'elle n'avait fait que suivre le mouvement.

Pas maintenant, cependant. Maintenant, elle était Lydia, à nouveau. Et, devant elle, entouré de tout un bataillon de gardes royaux, se tenait un homme grand, sombre et mystérieux, vêtu de la tenue la plus décorée que Lydia ait jamais vue.

Tout le monde a sursauté et s'est incliné à sa vue.

Il avait un large menton et une mâchoire dure avec des pommettes hautes. Sa peau était pâle et sans défaut. Son nez, droit. Ses lèvres roses, pleines. Ses yeux étaient durs, perçants, et d'une couleur que Lydia n'avait jamais vue auparavant. Ils étaient de la couleur grise des nuages après un orage.

Mais quelque chose dans son aura était sombre et ombrageux… ce qui ne faisait que le rendre plus beau. En réalité, Lydia a réalisé qu'il était de loin le plus bel homme qu'elle ait jamais vu.

Lorsque leurs regards se sont croisés, c'est comme si le lien le plus fort et le plus magnétique s'était mis en place. C'est comme si le destin les avait littéralement réunis.

Mais qui était-il ?

« Votre Altesse », une voix familière a résonné.

Elle s'est retournée pour voir Lucius arriver en courant, essoufflé. Est-ce qu'il vient de dire… Altesse ?!

Lucius s'est tourné vers elle, et comme s'il lisait dans ses pensées, a hoché la tête. « Lydia, permets-moi de te présenter le Roi Gabriel. »

 

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

L’Alpha Briseur de Ménage

Brooke abandonne tout pour emmener sa famille sur la route et aider son mari à réaliser ses rêves. Elle est loin de se douter que son bonheur en fait partie. Ce qui est regrettable, car un certain alpha est sur le point de changer leur vie à jamais. Slate est un loup-garou qui a été maudit pour avoir une compagne humaine, mais quand il voit Brooke, il ne peut voir en elle autre chose qu’une bénédiction. Dommage qu’elle soit mariée…non ?

Classification par âge : 18+

Brûlante Détermination

Hannah Daniels a toujours été un peu plus corpulente que les autres femmes, mais elle ne s’en est jamais souciée. Elle est bien dans sa peau. La plupart du temps du moins. Mais son médecin lui recommande de consulter un coach de fitness. En fait, elle a même déjà en tête l’homme idéal : Jordan Mathis, qui est déterminé à faire transpirer Hannah… à plus d’un titre.

Classification par âge : 18+

La Disparition

Cela fait deux ans que Lily a perdu son petit ami dans une fusillade au hasard. Lorsqu’une prestigieuse université lui propose une offre d’emploi, elle a la chance de mettre ses tristes pensées de côté et de repartir à zéro, du moins jusqu’à ce qu’elle rencontre l’irrésistible président de l’école. Lily peut-elle confier son amour à un nouvel homme ou les sombres secrets de ce dernier ne feront-ils que lui causer plus de chagrin?

Tranche d’âge: 18+

Unclassic Hero (français)

Par l’auteur de Behind the Masque et Enforce My Heart.

Sydney a toujours suivi les règles… jusqu’à ce que sa meilleure amie Desiree décide qu’elle doit s’amuser un peu. Elles achètent de fausses cartes d’identité et entrent dans une boîte de nuit, où Sydney s’attache à un musicien sexy… pour découvrir qu’il est aussi son nouveau professeur d’anglais !

Classification par âge : 18+

Bottes de Cowboy et Bottes de Combat

Lorsque Lincoln, vétéran de l’Afghanistan, rencontre Lexi, conseillère en bien-être, il sait qu’il a trouvé la bonne personne, mais les fantômes de son passé peuvent l’empêcher de se construire un avenir brillant.

Age Rating : 18+

Étoile Brillante

Pour Andra, se lier à un dragon semble être un rêve impossible. Mais lorsqu’elle croise le chemin d’un beau Cavalier du Ciel, Andra découvre un tout nouveau monde de possibilités. Avec un peu de magie, elle pourrait même se retrouver à s’envoler dans le ciel… .

Age: 15+

Moon River (français)

Maeve n’est pas rentrée à la maison depuis que son père est mort et qu’elle a été envoyée en pensionnat, mais maintenant elle est revenue pour vendre la maison et enfin passer à autre chose. Elle n’est pas de retour depuis longtemps quand elle rencontre de vieux amis qui la convainquent d’aller au Bal des Potes – un nom étrange, mais qui semble plutôt amusant. Cependant, lorsqu’un homme étrange mais enivrant l’aborde au bal et déclare qu’elle est “A MOI”, un changement commence à se produire en elle… un changement qui révèle un sombre secret sur la ville et sa famille….

Age: 18+ ( ⚠️ Avertissement sur le contenu : Extrême violence, enlèvement, violence sexuelle, viol, fausse couche ⚠️ )

La Survie de la Rose

Après la mort de son père, le roi, Deanna se retrouve dans une situation dangereuse. Elle est une princesse bâtarde, et sa belle-mère, la reine Rosaline, et son demi-frère, le prince Lamont, ne reculeront devant rien pour qu’elle soit écartée de la cour. Seule et sans personne pour la protéger, Deanna commence à craindre pour sa vie. Mais lorsque des prétendants commencent à arriver pour faire la cour à la reine Rosaline, Deanna rencontre un bel étranger venu d’un pays lointain qui pourrait lui offrir le salut qu’elle recherche…

Age Rating : 18+

Tous les yeux sur nous

Laney fait l’amour avec la rockstar la plus célèbre du monde, Ace Flanagan, au mariage de sa sœur, sans jamais s’attendre à le revoir. Mais lorsque Laney découvre qu’elle est enceinte, sa vie et celle d’Ace vont changer à jamais…

Age Rating : 18+

À Moi

Anika Mason n’est pas exactement le plus brillant des rayons de soleil… Mais pourtant, les gens sont attirés par elle. Et cela inclut deux garçons très séduisants, dont Anika n’a jamais demandé l’attention. Et lorsqu’un mystérieux admirateur inconnu commence à envoyer des messages inquiétants à Anika, elle se demande qui d’autre pourrait se disputer son cœur. Rien ne l’arrêtera tant qu’Anika ne sera pas à lui…

Classe d’âge : 16+

Unlimited books, immersive experiences. Download now and start reading for free.