logo
GALATEA
(30.7K)
FREE – on the App Store

À la poursuite de Kiarra

Kiarra fuit toujours ses problèmes, ses sentiments, elle-même. Puis elle tombe directement dans les bras du mystérieux et sexy Aidan Gold. Kiarra ne sait pas si elle a envie d’arracher la tête d’Aidan ou de le laisser lui arracher ses vêtements. Quoi qu’il en soit, Kiarra apprend rapidement qu’Aidan a un grand et vilain secret, et maintenant les griffes sont sorties.

Age Rating: 18+

 

À la poursuite de Kiarra de Tacha est maintenant disponible à la lecture sur l’application Galatea ! Lisez les deux premiers chapitres ci-dessous, ou téléchargez Galatea pour en profiter pleinement.

 


 

L’application a été reconnue par la BBC, Forbes et The Guardian comme étant l’application la plus populaire pour les romans explosifs de nouveaux Romance, Science Fiction & Fantasy.
Ali Albazaz, Founder and CEO of Inkitt, on BBC The Five-Month-Old Storytelling App Galatea Is Already A Multimillion-Dollar Business Paulo Coelho tells readers: buy my book after you've read it – if you liked it

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

1

Résumé

Kiarra fuit toujours ses problèmes, ses sentiments, elle-même. Puis elle tombe directement dans les bras du mystérieux et sexy Aidan Gold. Kiarra ne sait pas si elle a envie d'arracher la tête d'Aidan ou de le laisser lui arracher ses vêtements. Quoi qu'il en soit, Kiarra apprend rapidement qu'Aidan a un grand et vilain secret, et maintenant les griffes sont sorties.

Age Rating: 18+

Auteur original: Tacha

Note: Cette histoire est la version originale de l'auteur et n'a pas de son.

Kiarra

“Belle ! !! “

La voix rugissante de mon patron a résonné dans le restaurant, juste au moment où je remplissais une des tasses de café des clients réguliers.

“Uhh quelqu'un va avoir des problèmes” Joe a rigolé pendant que je roulais les yeux.

“Qui sait Joe, peut-être qu'il a finalement réalisé que mon nom est juste la parfaite alternative aux jurons ?” J'ai haussé les épaules et fait un clin d'œil à l'homme d'âge moyen avant de retourner à la cuisine.

“Ha, il le sait depuis qu'il t'a engagée, chérie. Je ne l'ai pas entendu dire “putain” depuis un mois. Mais ton nom de famille semble être son mot favori” Je l'ai entendu rire derrière moi.

Telle une dame, je lui ai fait un doigt d'honneur sans me retourner et j'ai continué à me diriger vers la cuisine où je savais que je trouverais mon patron, rouge tomate avec de la vapeur visible sortant de ses oreilles.

Je m'en fichais un peu, ce n'était qu'un endroit temporaire de toute façon.

Le Marlin's Diner, qui était situé à la périphérie de la ville avec un maximum de 50 clients par jour, n'était pas exactement l'endroit où j'avais prévu de réaliser mes rêves de serveuse à plein temps au salaire minimum.

Comme je m'y attendais, j'ai trouvé mon vieux et gros patron debout avec des papiers à la main, rouge comme une tomate et fumant comme une bouilloire sur le point de siffler.

“Quoi de neuf, patron ?” Je lui ai fait un sourire innocent, que je n'utilisais pas vraiment de manière ironique puisque je n'avais aucune idée de ce qui l'avait mis dans tous ses états cette fois-ci.

La dernière fois, c'était parce que j'avais oublié de sortir les poubelles après un service de 12 heures, et la fois d'avant, c'était parce que je m'étais emportée devant un client.

Excusez-moi, mais si quelqu'un répond à mon “je peux vous offrir autre chose, monsieur” par une réponse condescendante sur le fait de lui faire une pipe derrière le restaurant, j'avais tendance à devenir un peu folle. Fais-moi un procès, au moins je n’en suis pas venue aux mains.

Ce que je veux dire, c'est que mon patron s'est mis en colère pour n'importe quoi. J'aurais pu oublier de mettre le dernier des 5 morceaux de sucre dans son café du matin et il aurait été un con à ce sujet.

“Expliquez-moi Belle, c'est quoi ce bordel ?” Il m’a donné les morceaux de papier dans mes mains et je pouvais voir ses veines palpiter sur son front.

J'ai soupiré et j'ai jeté un coup d'œil aux papiers. J'ai lu les premières lignes, puis j'ai levé les yeux vers ma tête de con de patron et j'ai roulé les yeux.

“C'est manifestement un procès intenté au restaurant, et alors ?” Je savais ce qui allait suivre et je rangeais déjà mes affaires dans ma tête, en pensant à mon prochain arrêt.

Je devrais peut-être trouver une ville plus accueillante la prochaine fois. Ce n'était pas la pire, mais certainement pas la meilleure que j'aie connue non plus.

“C'est un procès contre mon restaurant parce que vous avez choisi de jeter du putain de café chaud sur un client !”. À ce moment-là, Marlin était furieux.

J'ai trouvé ça plus drôle que menaçant.

En fait, c'était hilarant.

Imaginez une tomate ambulante d'environ 1 mètre 50, plus ronde que ça, et tellement furieuse et fumante qu'à tout moment il y aurait du ketchup sur tous les murs.

J'ai ricané à cette idée. Je parie que ce serait mon travail de nettoyer le désordre.

“Oui, si vous vous souvenez bien, le type m'a donné une claque sur le cul et m'a traité de “douces joues”, ce qui, aux dires de tous, est du harcèlement sexuel. Si je ne me trompe pas, vous avez dit à ce connard de dégager du restaurant et vous m'avez dit que je n'avais rien fait de mal. Donc. Quel est le problème ?”

“Le problème est ce putain de procès que j'ai maintenant contre le restaurant Belle ! Ton tempérament va me coûter cher ! Et que je sois damné. Si tu ne t'assieds pas devant ce jury et que tu ne leur dis pas que ce bâtard t'a pratiquement violée, je m'assurerai que tu passes le reste de ta vie à me rembourser”.

Je suis restée là, à regarder le petit gros qui signait mes chèques depuis un mois, et je n'ai rien ressenti, si ce n'est l'impatience d'en finir.

“Bien sûr Marlin, mais je dois retourner voir les clients maintenant. Oh, et n'oublie pas que je reçois ma paie hebdomadaire aujourd'hui”, ai-je dit en rentrant dans le restaurant.

Ça ne sert à rien de se disputer à propos du tribunal, je n'allais pas y aller de toute façon. J'avais juste besoin de ma dernière paye avant de faire mes valises et de quitter mon poste.

L'avantage de ne jamais rester longtemps au même endroit, c'est que je n'avais jamais dépassé les deux premiers mois de formation au travail, donc les démissions de dernière minute n'étaient pas un gros problème.

Le reste de la journée s'est déroulé comme d'habitude. Quelques clients ici et là.

Quand l'horloge a finalement indiqué 20 heures, j’étais heureuse de voir Charlotte franchir les portes pour prendre la relève de l'équipe de nuit.

“Qu'est-il arrivé à Marlin ?” Charlotte attachait son tablier tout en me regardant d'un air légèrement amusé et en retournant vers la cuisine.

“Ah, pas grand-chose. Le pervers de l'autre jour a intenté un procès basé sur rien. Marlin s'en sert pour se faire de l'argent.” J'ai haussé les épaules et lui ai fait un sourire.

C'était vrai que Marlin l'utilisait pour avoir un peu plus d'argent. Il aurait pu me virer s'il ne pensait pas pouvoir gagner le procès et le régler ainsi.

Mais comme il y avait des caméras cachées dans le restaurant, et que le pervers n'était manifestement pas au courant, Marlin pouvait contrer ça avec une plainte pour harcèlement sexuel.

Je ne serais pas là pour ça, donc ça serait réglé sans que Marlin reçoive quoi que ce soit.

Il ne serait pas très content de ça, mais honnêtement, ce trou du cul ne devrait pas essayer d'utiliser le harcèlement sexuel pour se faire payer de toute façon.

Charlotte fronça les sourcils pendant une seconde, avant de se retourner littéralement et d'éclater de rire.

“Ça ferait l'affaire. Eh bien, je suis prête à commencer à travailler, donc tu rentres à la maison, chérie. Dors bien ! “

Et sur ce, elle a pris la cafetière et a fait le tour des trois clients du restaurant en demandant si quelqu'un avait besoin d'une recharge.

Avant de rentrer chez moi, je me suis assurée d'avoir mon dernier chèque de salaire de Marlin, dont l'humeur était passée de l'ébullition à l'infusion, probablement en train de réfléchir à ce qu'il allait faire de tout l'argent qu'il n'allait pas recevoir.

 

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

2

Kiarra

J'ai quitté le Marlin's Diner et j'ai lentement trouvé le chemin de l'appartement que j'avais loué, puis j'ai commencé à faire mes bagages. Emballer est peut-être un mot trop grand pour ce que je faisais. Emballer nécessiterait des cartons et du temps.

Mais mettre les vêtements dont j'avais besoin dans un sac de sport, et le faire en moins de 15 minutes, cela pourrait rendre le mot exagéré.

Avant de quitter le petit espace dans lequel j'avais vécu le mois dernier, je me suis assurée d'avoir les choses importantes. Mon médaillon doré en forme de cœur, accroché à mon cou. C'était probablement ma possession la plus précieuse.

Pas en terme d'argent. Honnêtement, je ne pense pas qu'il vaille plus de 20 dollars. Mais il avait une valeur sentimentale. C'est la seule chose qui me reste de mes parents.

Je n’ai aucun souvenir d'eux, vu que j'ai été jetée sur les marches d'une caserne de pompiers quand j'avais 2 ans, mais il y a une petite photo à l'intérieur de ce médaillon : celle d'une femme tenant la petite Kiarra dans ses bras et la regardant avec tant d'amour et d'adoration que ça fait presque mal.

Le médaillon était la seule chose que j'avais avec moi quand ils m'ont trouvée, et même si mes parents m’avaient abandonnée, je devais croire que c'était pour une bonne raison.

La dame sur la photo me ressemblait tellement que j'ai supposé qu'elle était ma mère.

Ses yeux bruns profonds reflétaient les miens, et même si j'avais teint les pointes de mes cheveux brun foncé en un ombré blond, nos cheveux étaient aussi terriblement similaires.

J'avais hérité des mêmes lèvres pleines avec un arc de cupidon, mais nos nez étaient un peu différents. Elle avait le mignon petit nez en bouton que la plupart des filles enviaient, et le mien était juste… Eh bien, un nez normal, je suppose.

Elle était éblouissante, et l'amour qu'elle portait dans ses yeux à ce petit bébé m'avait fait croire qu'elle ne m'avait pas abandonné de son plein gré.

J'avais donc gardé précieusement le médaillon, car il m'a fait penser qu'à un moment donné, j'avais eu des parents, ou au moins une mère, qui m'aimaient.

Je ne me souviens pas de grand-chose des premières années de mon enfance, je me rappelle seulement avoir espéré qu'elle reviendrait pour moi, et quand cela n'est pas arrivé, j'avais espéré qu'une famille m'adopterait.

Cela n'est jamais arrivé non plus, mais ce n'est pas une surprise.

J'étais connue pour mon tempérament et aucune famille n'avait eu le courage de relever le défi, alors j'ai rebondi de famille en famille, de lit en lit, jusqu'à ce que j'aie 18 ans et que je me débrouille seule.

Le médaillon était tout ce qui me restait de mes parents, et rien ne me ferait renoncer à lui.

Une fois, une fille d'un des foyers l'avait trouvé et le voulait, mais je ne voulais pas le lâcher, même pas quand ils m’avaient emmenée dans l'ambulance après la rude raclée que j'avais reçue des autres filles.

J'ai ri un peu en moi-même en repensant à cela.

Quand j’étais revenue de l'hôpital, j’avais fini par couper les longs cheveux blonds de la fille, et je l’avais peut-être ou peut-être pas poussée dans les escaliers, par accident bien sûr.

Elle ne m'a plus jamais regardé dans les yeux, mais elle avait appris à rester à sa place. Qu'est-ce que je peux dire, je n'ai jamais prétendu être complètement saine d'esprit.

Après avoir vérifié que tout était dans mon sac, j'ai laissé l'appartement déverrouillé et les clés au comptoir, pour qu'ils n'aient pas à défoncer cette pauvre porte quand le loyer ne serait pas rentré le lundi.

J'ai remonté la capuche de ma veste et j'ai commencé à me diriger vers la gare. Pour aller où cette fois-ci ?

Je suppose que nous verrons quels trains partent à cette heure.

Il était un peu plus de dix heures quand je suis arrivé à la gare. J'ai regardé l'horaire du train et j'ai essayé de décider où aller cette fois-ci tout en faisant la queue pour le billet.

J'ai entendu la dame devant moi prononcer le nom d'une ville dont je n'avais jamais entendu parler et j'ai décidé : pourquoi pas ?

Lorsque mon tour est arrivé, j'ai répété la demande à la vendeuse et j'ai rapidement trouvé ma place dans un train partant à 10h30.

D'après l'horaire, il semblait que le voyage durerait environ 4 heures, alors j'ai trouvé un siège confortable, j'ai jeté mon sac sur le siège à côté de moi pour que les gens n'aient pas l'idée de me parler, et je me suis adossée, la tête contre la fenêtre, pour sombrer dans un léger sommeil.

“Mademoiselle, c'est le dernier arrêt, vous devez vous réveiller”.

Je suis tirée de mon sommeil par le conducteur qui me secoue légèrement, avant de me laisser tranquille. J'ai regardé par la fenêtre mais je n'ai pas vu grand-chose à part les lampadaires juste à l'extérieur qui éclairaient le petit quai.

À part ça, il faisait sombre. C'est logique puisqu'il était presque 3 heures du matin.

J'ai pris mon sac et je suis sortie du train. J'ai souri au conducteur en le remerciant et j'ai quitté le quai.

Je n'avais absolument aucune idée de l'endroit où je me trouvais, mais j'ai commencé à marcher dans les rues de la ville. Elle ne ressemblait pas à une grande ville, mais plutôt à une petite ville sympathique.

C'est du moins l'impression que l'on ressent en marchant dans la rue, en regardant les petites maisons confortables avec leurs clôtures blanches.

Alors que je marchais dans la rue, le vent a semblé se lever, et l'air froid de l'automne m'a fait frissonner, me faisant me réchauffer moi-même en me frictionnant un peu plus fort.

Je devais trouver un endroit où rester, car il ferait trop froid pour simplement trouver un banc où passer la nuit.

J'ai continué à marcher dans les rues faiblement éclairées à la recherche de quelque chose. Si ce n’était pas un motel, cet endroit devrait au moins avoir un bar où je pourrais trouver un peu de chaleur et peut-être un verre ou dix.

C'était vendredi soir, donc les jeunes adultes de cette ville devaient avoir un endroit où aller pour satisfaire leurs habitudes de consommation.

Alors que je pensais à ça, j'ai commencé à remarquer le changement de paysage.

Au lieu des petites maisons familiales confortables, les bâtiments devenaient un peu plus grands et ressemblaient plus à des appartements, et bientôt je marchais dans une rue avec des magasins de vêtements, des magasins de chaussures et exactement ce que je cherchais.

Un bar.

À première vue, c'était le seul dans le coin. Il y avait une grande enseigne rouge au néon qui disait “Sam's bar” et j'ai entendu de la musique venant de la porte d'entrée ouverte.

J'ai soupiré, soulagée de trouver un peu de chaleur dans le froid et je me suis dirigée vers le bar.

 

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

L’Alpha Briseur de Ménage

Brooke abandonne tout pour emmener sa famille sur la route et aider son mari à réaliser ses rêves. Elle est loin de se douter que son bonheur en fait partie. Ce qui est regrettable, car un certain alpha est sur le point de changer leur vie à jamais. Slate est un loup-garou qui a été maudit pour avoir une compagne humaine, mais quand il voit Brooke, il ne peut voir en elle autre chose qu’une bénédiction. Dommage qu’elle soit mariée…non ?

Classification par âge : 18+

Brûlante Détermination

Hannah Daniels a toujours été un peu plus corpulente que les autres femmes, mais elle ne s’en est jamais souciée. Elle est bien dans sa peau. La plupart du temps du moins. Mais son médecin lui recommande de consulter un coach de fitness. En fait, elle a même déjà en tête l’homme idéal : Jordan Mathis, qui est déterminé à faire transpirer Hannah… à plus d’un titre.

Classification par âge : 18+

Liés par les Flammes

Lorsque Lydia découvre le jour de son dix-huitième anniversaire qu’elle est destinée à épouser le roi Gabriel d’Imarnia, sa vie entière est bouleversée. Grâce à ses pouvoirs de feu uniques et à des années d’entraînement, Lydia tente de résister au destin à chaque instant.

Mais le roi Gabriel a d’autres plans…

Age Rating : 18+

La Disparition

Cela fait deux ans que Lily a perdu son petit ami dans une fusillade au hasard. Lorsqu’une prestigieuse université lui propose une offre d’emploi, elle a la chance de mettre ses tristes pensées de côté et de repartir à zéro, du moins jusqu’à ce qu’elle rencontre l’irrésistible président de l’école. Lily peut-elle confier son amour à un nouvel homme ou les sombres secrets de ce dernier ne feront-ils que lui causer plus de chagrin?

Tranche d’âge: 18+

Unclassic Hero (français)

Par l’auteur de Behind the Masque et Enforce My Heart.

Sydney a toujours suivi les règles… jusqu’à ce que sa meilleure amie Desiree décide qu’elle doit s’amuser un peu. Elles achètent de fausses cartes d’identité et entrent dans une boîte de nuit, où Sydney s’attache à un musicien sexy… pour découvrir qu’il est aussi son nouveau professeur d’anglais !

Classification par âge : 18+

Bottes de Cowboy et Bottes de Combat

Lorsque Lincoln, vétéran de l’Afghanistan, rencontre Lexi, conseillère en bien-être, il sait qu’il a trouvé la bonne personne, mais les fantômes de son passé peuvent l’empêcher de se construire un avenir brillant.

Age Rating : 18+

Étoile Brillante

Pour Andra, se lier à un dragon semble être un rêve impossible. Mais lorsqu’elle croise le chemin d’un beau Cavalier du Ciel, Andra découvre un tout nouveau monde de possibilités. Avec un peu de magie, elle pourrait même se retrouver à s’envoler dans le ciel… .

Age: 15+

Moon River (français)

Maeve n’est pas rentrée à la maison depuis que son père est mort et qu’elle a été envoyée en pensionnat, mais maintenant elle est revenue pour vendre la maison et enfin passer à autre chose. Elle n’est pas de retour depuis longtemps quand elle rencontre de vieux amis qui la convainquent d’aller au Bal des Potes – un nom étrange, mais qui semble plutôt amusant. Cependant, lorsqu’un homme étrange mais enivrant l’aborde au bal et déclare qu’elle est “A MOI”, un changement commence à se produire en elle… un changement qui révèle un sombre secret sur la ville et sa famille….

Age: 18+ ( ⚠️ Avertissement sur le contenu : Extrême violence, enlèvement, violence sexuelle, viol, fausse couche ⚠️ )

La Survie de la Rose

Après la mort de son père, le roi, Deanna se retrouve dans une situation dangereuse. Elle est une princesse bâtarde, et sa belle-mère, la reine Rosaline, et son demi-frère, le prince Lamont, ne reculeront devant rien pour qu’elle soit écartée de la cour. Seule et sans personne pour la protéger, Deanna commence à craindre pour sa vie. Mais lorsque des prétendants commencent à arriver pour faire la cour à la reine Rosaline, Deanna rencontre un bel étranger venu d’un pays lointain qui pourrait lui offrir le salut qu’elle recherche…

Age Rating : 18+

Tous les yeux sur nous

Laney fait l’amour avec la rockstar la plus célèbre du monde, Ace Flanagan, au mariage de sa sœur, sans jamais s’attendre à le revoir. Mais lorsque Laney découvre qu’elle est enceinte, sa vie et celle d’Ace vont changer à jamais…

Age Rating : 18+

Unlimited books, immersive experiences. Download now and start reading for free.