Unclassic Hero (français)

Par l’auteur de Behind the Masque et Enforce My Heart.

Sydney a toujours suivi les règles… jusqu’à ce que sa meilleure amie Desiree décide qu’elle doit s’amuser un peu. Elles achètent de fausses cartes d’identité et entrent dans une boîte de nuit, où Sydney s’attache à un musicien sexy… pour découvrir qu’il est aussi son nouveau professeur d’anglais !

Classification par âge : 18+

 

Unclassic Hero (français) de Jessie F Royle est maintenant disponible à la lecture sur l’application Galatea ! Lisez les deux premiers chapitres ci-dessous, ou téléchargez Galatea pour en profiter pleinement.

 


 

L’application a été reconnue par la BBC, Forbes et The Guardian comme étant l’application la plus populaire pour les romans explosifs de nouveaux Romance, Teen & Young Adult.
Ali Albazaz, Founder and CEO of Inkitt, on BBC The Five-Month-Old Storytelling App Galatea Is Already A Multimillion-Dollar Business Paulo Coelho tells readers: buy my book after you've read it – if you liked it

sous-genres:

Contemporary, New Adult

 

Similaire à:

To All the Boys I’ve Loved Before, ,

(TODO: Translation!) Read the full uncensored books on the Galatea iOS app!

Chapter 1

« Allez, Syd, tu ne t'en sortiras pas comme ça », Désirée me tend la nouvelle fausse carte d'identité qu'elle m'a achetée cette semaine.

« Qu'est-ce qui te fait penser que je vais essayer ? » je lui demande, en prenant la carte et en la scrutant. « Jane Johnson ? Est-ce que ça pourrait être plus générique ? »

« Il faut que ce soit facile à retenir, et se souvenir de la date de naissance aussi. Ils demanderont à coup sûr s'ils pensent que c'est un faux » , me dit-elle.

Désirée, ma meilleure amie, aime régulièrement aller en boîte, mais comme elle n'a pas vingt et un ans, elle se fie à sa fausse carte d'identité. J'étudie la date de naissance et la répète dans ma tête encore et encore.

J'ai vingt et un ans, pas dix-huit, ce soir.

« Tu te défiles toujours. Chaque fois que tu acceptes de faire ça avec moi, ça n'arrive jamais », se plaint-elle, « mais pas ce soir. En fait, je suis surprise de t'avoir fait venir jusqu'ici, donc c'est un début. »

« Et si on se fait prendre ? » Je demande.

« Dans le pire des cas, ils prennent ta carte d'identité et la coupent en deux, c'est à peu près tout. Ça m'est déjà arrivé plusieurs fois. Mais, depuis, j'ai un nouveau type pour mes cartes d'identité, et les siennes passent toujours. Ils sont impeccables. »

« Si tu le dis », je soupire.

Désirée a été en mission tout l'été pour essayer de me faire sortir de ma petite bulle de sécurité, et je me suis dit que j'aurais bien besoin d'une soirée sympa avant la rentrée la semaine prochaine.

La dernière année. Cet été, j'ai été assez occupée entre mon travail d'été dans un camp de jour pour les enfants défavorisés du quartier et le tutorat en maths au centre d'apprentissage.

J'ai pour mission de gonfler mes demandes d'inscription à l'université, et j'ai pensé que ces activités extrascolaires particulières feraient exactement ça.

« Prête ? » demande Désirée en attrapant son sac à main sur la banquette arrière de sa Jeep Wrangler flambant neuve, un cadeau généreux de son père pour son dix-huitième anniversaire.

Enfant unique, Désirée a toujours été gâtée, encore plus depuis que sa mère est morte quand elle avait dix ans.

Ma voiture, une vieille Chevy Blazer noir et gris, a été offerte par mes parents lorsqu'ils ont acheté un nouveau camion l'année dernière.

« Prête », je confirme, en prenant mon sac à main sur le sol.

Nous sortons du véhicule, et je suis de près Désirée alors que nous traversons la rue vers la fin d'une longue file menant à une boîte de nuit appelée The Wrecker.

« Comment sont mes cheveux ? » Désirée me demande, en passant ses mains sur ses longs cheveux noirs qu'elle a passé une heure à lisser méticuleusement.

« Super, comme toujours », je lui assure. Je tripote mes cheveux, les faisant tourner autour de mes doigts dans un geste nerveux.

« Arrête, tu vas ruiner tout le travail que j'ai fait », me dit-elle d'un geste de la main en m'éloignant de mes longs cheveux blonds qu'elle avait coiffés pour moi, même si cela ressemblait plus à une agression avec toutes les taquineries, les boucles et la laque.

Mes cheveux ont maintenant plus de volume que je n'en ai jamais vu, avec les pointes parfaitement bouclées.

Désirée m'a fait échanger mes lunettes contre des lentilles ce soir, et je porte ses vêtements, un jean moulant trop serré et une camisole noire moulante.

Je ne me ressemble pas ce soir, je lui ressemble plus, ce qui n'est pas une mauvaise chose, je suppose. Mon style habituel, comme dirait Désirée, est « geeky chic » .

Je ne sais pas ce que ça veut dire, mais je pense que c'est un peu comme un hipster ou quelque chose comme ça.

« Alors, tu as fini ton devoir d'été en histoire ? » je lui demande.

« Oh non, tu ne l'as pas fait, Sydney, on ne parle pas d'école ce soir. Ce soir, nous avons vingt et un ans, et nous n'allons pas au lycée. »

« Bien. Alors de quoi je suis censée parler ? »

« Je n’en sais rien, mais autre chose que de l'école. Nous n'avons plus qu'une semaine de liberté avant de devoir y retourner, alors j'aimerais oublier tout ça. »

« Je sais, tu as raison. »

« Bien sûr que j'ai raison. J'ai toujours raison. »

« Non, tu penses que tu as toujours raison », je me moque d'elle.

« Eh bien, la plupart du temps, j'ai raison », argumente-t-elle.

« Si tu le dis. »

Nous arrivons à l'avant de la file où un videur de cent cinquante kilos, couvert de tatouages jusqu'à son crâne rasé, monte la garde à la porte.

« Pièce d'identité ? » ordonne-t-il d'une voix grave et intimidante.

Désirée fouille dans son sac à main et la lui tend. Il la regarde, puis la regarde. Désirée sourit et lui fait des clins d'œil. Il lui offre un léger sourire et lui rend la carte.

« Ok » Il hoche la tête et fait un geste du menton pour qu'elle entre.

Elle s'écarte pendant que je lui tends la mienne. Il la regarde, puis me regarde, puis regarde à nouveau la carte d'identité.

« Jane Johnson, c'est ça ? » demande-t-il, l'air dubitatif.

« Je le sais, pas vrai ? Mes parents n'étaient pas très créatifs », dis-je en haussant dédaigneusement les épaules.

Le videur lève les yeux vers moi.

« Date de naissance ? » demande-t-il.

« Le 3 juillet 1992 », je réponds aussi vite et avec autant d'assurance que possible.

Il soupire bruyamment et me rend ma carte d'identité.

« Très bien, entrez, alors », dit-il en me faisant signe d'entrer.

Je laisse échapper un souffle de soulagement et rejoins Désirée à la porte.

« Il s'en est fallu de peu », murmure-t-elle alors que nous entrons.

« Ouais, je suppose que je ne suis pas aussi charmante que certaines personnes », dis-je sèchement.

Une musique trop forte agresse mes oreilles alors que nous nous enfonçons dans le club. Désirée a une prise ferme autour de mon poignet tandis qu'elle me tire vers le bar.

« Je pense qu'on devrait commencer par quelques shots pour te décoincer », crie-t-elle dans ma direction.

« Je ne sais pas, Désirée… » Je commence ma protestation.

« Nan. Non, non. Non, non. Je ne veux pas l'entendre, Syd. »

Désirée sort un billet de 20 de son sac et fait signe à un barman. Je n'entends pas ce qu'elle commande, mais je la vois lever quatre doigts. Je soupire en signe de défaite.

Elle ne va pas me laisser tranquille ce soir, je le sais. Je prends un moment pour examiner mon environnement.

Le club est sombre, et des lumières clignotantes tournent au centre de la pièce, au-dessus d'une grande piste de danse.

De la musique dance retentit des haut-parleurs qui semblent être dans tous les coins de la pièce, ne laissant aucune chance au calme.

L'endroit semble un peu grunge et sent la bière éventée, mais il est bondé, donc les gens doivent aimer cet endroit.

Mes yeux se dirigent vers une grande scène à l'avant de la salle, équipée d'instruments, au moment où Désirée me donne un coup sur l'épaule.

« Tiens, bois ça », ordonne-t-elle en me tendant un verre à liqueur rempli d'un liquide d'un vert maladif.

« Ugh, qu'est-ce que c'est ? » Je demande, en fronçant le nez.

« C'est délicieux, crois-moi. Cul sec ! »

Je prends une profonde inspiration et porte timidement le verre à mes lèvres.

« Quand faut y aller… » Je marmonne en le buvant au moment où Désirée dégomme joyeusement le sien.

Je m'attendais à ce que ce soit dégoûtant, mais je suis surprise de constater que la boisson a un goût de tarte au citron vert. Je regarde Désirée, qui sourit fièrement.

« Tu vois ? Je t'avais dit que c'était délicieux. Tiens, prends le deuxième. »

Après nos verres, nous commandons des cocktails de filles et décidons de tenter notre chance pour trouver une table.

« Je veux une table près de la scène si possible. Il y a un groupe qui joue ce soir et j'ai entendu dire qu'il était excellent. »

« Tu n'as rien dit à propos de musique live », je dis.

« Et alors ? Pourquoi penses-tu que cet endroit est si populaire ? Tous les week-ends, il y a des groupes qui jouent ici. Certains sont bien établis, d'autres sont prometteurs, d'autres sont… enfin, certains sont terribles, mais ces groupes ne sont jamais invités à revenir. »

« Quelqu'un m'a dit que le groupe qui joue ce soir a joué ici presque chaque week-end pendant tout l'été. Teagan a dit qu'elle était ici le week-end dernier et les a vus, et elle m'a dit qu'ils étaient géniaux. »

« Quel est le nom du groupe ? » Je lui demande.

Elle fouille dans son sac, en sort un prospectus et me le tend. Quatre gars qui ont l'air d'avoir une vingtaine d'années me regardent avec leurs meilleurs je suis une rock star et je m'en fous des regards.

Le nom de leur groupe, Unclassic Heroes, est écrit au-dessus de leurs têtes.

« Celui-là est mignon », je dis, en montrant l'un d'entre eux.

« Lequel ? Ils sont tous mignons », demande-t-elle en se penchant pour voir qui je montre du doigt.

« Celui-là », mon doigt se pose sur un type aux cheveux bruns hirsutes qui bouclent légèrement sous les oreilles, aux yeux bruns intenses et à la mâchoire massive parsemée d'un peu de poils.

« Mignon » ? Je le qualifierais de carrément sexy », confirme Désirée. « Wow, Syd, je ne savais pas que tu avais si bon goût. Le seul gars avec qui tu traînes est Dane. »

« Dane est juste un ami », je dis pour la millionième fois.

« Peut-être qu'il l'est pour toi, mais il est amoureux de toi, et tout le monde le sait sauf toi. »

« C'est ridicule », je secoue la tête de manière catégorique.

« Ouais, tu n'arrêtes pas de te dire ça », elle s'ébroue.

Heureusement pour moi, les lumières sur la scène s'éclairent, et le reste des lumières autour de la pièce s'atténuent, interrompant notre conversation.

Désirée ne me croit jamais quand je lui dis que ce que Dane et moi avons n'est rien de plus que de l'amitié. Je le connais depuis la cinquième année. Il est comme un frère pour moi.

Il a été absent tout l'été, faisant du bénévolat pour une organisation caritative appelée Maisons pour le cœur, qui construit des maisons dans des régions frappées par des ouragans. Je ne le verrai pas avant la rentrée des classes.

« Mesdames et messieurs, accueillez une fois de plus sur la scène du Wrecker, Unclassic Heroes », annonce bruyamment un DJ sur le système.

Tout le monde commence à applaudir alors que le groupe fait son entrée sur scène. Mon regard se porte rapidement sur la personne la plus sexy, qui semble être à la guitare solo.

« Ooh, guitare solo. Très sexy », s'écrie Désirée.

« Il est encore plus beau en vrai », j'ajoute.

« Tu devrais essayer de lui parler après le spectacle », suggère-t-elle en me donnant un coup de pouce encourageant.

« Tu es folle ? Regarde-le. Il a au moins trente ans. »

« Et alors ? »

« Des, je n'ai que 18 ans. »

« C'est assez légal. »

« De plus, quelqu'un qui lui ressemble a probablement déjà une petite amie, ou une douzaine de groupies qui font la queue à l'arrière. »

« Beurk, des groupies. Allez, Sydney. Tu peux lui parler. Ça ne veut pas dire que tu veux faire plus que ça, pas que tu y renoncerais de toute façon », ricane Désirée.

« Ouais, ouais. Je sais que ma virginité est si hilarante pour toi, » je claque des doigts.

« Oh, du calme, le tigre. Ce n'est pas hilarant. Je suis très fière de toi pour t'y être accrochée. J'aimerais pouvoir dire que j'ai fait pareil, mais Sean Harris est arrivé et… tu connais la suite de cette tragique histoire. »

« Puis Curtis, et John et… »

« Hé ! Chut… »

Désirée me tape sur l'épaule, et on rit toutes les deux. Malgré nos grandes différences, Désirée et moi, on s'est toujours bien entendues. Elle est arrivée dans notre école en neuvième année et a été tout de suite populaire.

Nous nous sommes retrouvées assises l'une à côté de l'autre en sciences, et j'ai découvert qu'elle était très différente des autres filles populaires. Elle était gentille, drôle, et ne se souciait pas des clans sociaux.

Elle aimait juste qui elle aimait, peu importe ce que les autres en pensaient. Elle m'a immédiatement prise sous son aile et nous sommes inséparables depuis.

Elle peut parfois sembler un peu effrontée, mais ma pondération nous équilibre. Nous nous complétons l'une l'autre.

Le groupe commence à jouer, et Désirée et moi découvrons rapidement pourquoi il y a tant d'agitation. Le groupe est vraiment bon.

« Tu sais, le chanteur principal est plutôt sexy, lui aussi. On devrait peut-être essayer de leur parler quand ils font une pause », dit Désirée.

« Tu crois qu'on arriverait à les approcher ? Combien d'autres filles attendent de faire la même chose, à ton avis ? »

« J'ai mes méthodes. Tu verras, c'est nous qui partirons avec eux ce soir. »

« Comme tu es sûre de toi », dis-je en lui faisant un signe de tête, « et je ne partirai avec personne ce soir, sauf toi, quand nous rentrerons à la maison » .

« Bon d'accord, mais on va quand même leur parler, peut-être avoir leurs numéros » .

Je réalise que ce n'est pas un scénario dont je vais pouvoir la dissuader, alors je fais avec.

 

(TODO: Translation!) Read the full uncensored books on the Galatea iOS app!

Chapter 2

Pendant tout le temps où le groupe joue, j'ai du mal à détacher mes yeux de lui.

Je regarde la façon dont il manipule les cordes de sa guitare, la façon dont ses cheveux tombent sur son visage et comment il passe ses doigts dessus pour les remettre en place.

« Wow, quelqu'un l'a mauvaise », la voix de Désirée interrompt mes rêveries.

« Hmm ? Qu-Quoi ? »

« Exactement. »

« Il est juste tellement… »

« Sexy, sombre, mystérieux, talentueux, pas un lycéen immature ? Ouais, je sais. »

« Je ne sais pas si j'ai le courage d'aller le voir et de lui parler. Il n'est probablement pas intéressé par les jeunes filles. »

« Il a une bite, n'est-ce pas ? Fais-moi confiance. Il sera intéressé, Syd. Tu es super sexy ce soir. »

« Peut-être qu'il y a plus que ça chez lui », je me risque.

« Oh, regarde-toi, tu le défends déjà, et tu ne lui as même pas encore parlé. »

« C'est surtout un vœu pieux. Je m'attends à prendre un vent. »

« Hé, arrêtez cette merde, Sydney. Tu dois vraiment avoir un peu plus confiance en toi. Tu es belle, intelligente, gentille, et un peu de tout le reste. N'importe quel homme serait heureux d'avoir ton attention. »

Je me sens rougir par son compliment, mais je ne trouve pas les mots pour répondre. Je n'ai pas à le faire, car la musique s'arrête et la salle est remplie d'applaudissements nourris.

« Merci, les gars. Nous allons juste faire une pause. Nous serons de retour dans une demi-heure », dit le chanteur dans le micro.

Le groupe pose ses instruments et commence à se diriger vers le côté de la scène.

« Allez, Syd, on y va », dit Désirée en se levant rapidement. « Battons la foule. »

Je reste assise, me sentant très nerveuse. Désirée souffle et tire sur mon bras avec impatience.

« Viens, poule mouillée. »

Je soupire de résignation et je la laisse me tirer vers l'endroit où le groupe vient de sortir de scène. Désirée lâche ma main au moment où je percute un passant.

« Désolée… » Je marmonne à la personne qui est déjà loin.

Lorsque je me retourne, je percute une autre personne, avec une force suffisante pour me faire tomber sur les fesses.

« Aïe », je gémis.

Le béton dur ne pardonne pas.

« Oh merde ! Je suis vraiment désolé. Laisse-moi t'aider à te relever », dit une voix venant d'en haut alors que je vois une main apparaître devant mon visage.

Mes yeux se lèvent pour voir la cause de ma douleur. Mes yeux ont failli sortir de ma tête quand j'ai vu son visage. C'est lui ! Il est plus grand qu'il n'y paraît sur scène.

« Um… uh… merci », j'arrive à dire en prenant sa main.

Il me tire sur mes pieds avec ce qui semble n'être qu'un simple effort. Je peux sentir mes joues brûler d'humiliation. C'est le moment idéal pour être maladroite ! Sa main est chaude et légèrement calleuse.

Elle provoque un picotement de la peau de ma main.

« Je suis vraiment désolée. Je n'ai pas regardé où j'allais », j'ai lâché.

Ses yeux sont chauds, et il me sourit, puis il glousse doucement.

« Ce n'est pas un problème, je ne faisais pas vraiment attention non plus », dit-il, même si je suis sûre que c'est seulement pour me faire sentir mieux.

Je le regarde fixement, je ne veux pas qu'il parte, alors j'essaie de trouver quelque chose à dire avant qu'il ne le fasse.

« Hé, tu es dans le groupe », dis-je en me raccrochant à n'importe quoi.

Il hoche la tête une fois.

« Ouais. Tu apprécies le spectacle ? »

« Je l'apprécie vraiment. »

Ok, peut-être que je peux faire durer ça un peu plus longtemps.

« Je n'avais jamais entendu parler de vous avant ce soir, mais mon amie m'a dit qu'elle avait entendu dire que vous étiez formidables », ajoute-je.

« Et tu es d'accord avec cette évaluation ? » demande-t-il en me souriant.

« Je vous ai trouvé géniaux. J'ai l'impression que j'aurais dû entendre parler de vous avant ce soir. »

« Eh bien, merci. Nous ne jouons ici que depuis peu, depuis quelques mois. J'ai rejoint le groupe en mai. Apparemment, avant ça, ils ne jouaient que dans des petits pubs, c'est probablement pour ça que personne n'a vraiment entendu parler de nous avant cet été. »

« On dirait que vous avez déjà construit une base de fans assez importante, alors vous ne tarderez pas à faire de plus gros concerts. »

Bien sûr Syd, fais-toi plaisir un peu plus, tu veux ? Heureusement, il rit en réponse.

« On l'espère. C'est le but. »

Je hoche la tête. Je ne sais pas quoi dire d'autre. Où est Désirée, d'ailleurs ? Je regarde autour de moi et je la repère à quelques mètres de là, en train de discuter avec le chanteur principal.

« Alors, comment tu t'appelles ? » me demande-t-il alors, me prenant par surprise.

« Mon nom ? »

Bien, une bonne question, ouais !

« Ouais, j'aimerais savoir pour qui je paie un verre. »

Quoi ?

« Hum… »

Il rigole. Oh mec, c'est un son tellement sexy.

« Mon nom est… »

Je lui dis Sydney ou Jane ?

« Sydney », je décide.

« Ravi de te rencontrer, Sydney. Je m'appelle Conrad. »

Conrad. Soupir.

« Ravie de te rencontrer, Conrad », je dis, et je lui souris.

« Alors, à propos de ce verre. »

Il me fait signe d'ouvrir la marche vers le bar. Je commence à marcher, et je peux sentir qu'il me suit de près, vraiment de près. Mon estomac fait des petits sauts périlleux.

Je n'arrive pas à croire que c'est en train d'arriver. On s'assoit côte à côte au bar, et Conrad fait signe à un barman qui s'empresse de venir.

« Alors, Sydney, que puis-je te servir ? » me demande-t-il.

« Ce que tu prends est très bien » , je lui dis.

Je n'ai pas vraiment envie de commander les boissons à fioritures que Des et moi prenions plus tôt.

« Bon, d'accord. Voyons voir… »

Il fronce les sourcils comme s'il y réfléchissait vraiment avant de sourire et de se tourner vers le barman qui attend patiemment, malgré la foule.

« Jimmy, on va prendre deux tequilas, puis deux bières, s'il vous plaît. »

Tequila ? Oups !

« Tout de suite », Jimmy le barman acquiesce avant de se mettre au travail pour les boissons.

Conrad se tourne vers moi pendant que nous attendons, un regard inquisiteur sur son visage. Je peux sentir mon visage chauffer sous son regard.

« Alors Sydney, quel âge as-tu, au fait ? » demande-t-il.

Pas dix-huit ans.

« Vingt et un ans ? » Je lui réponds, et il rit.

« C'est une question ? »

« Non… non, j'ai vingt et un ans. »

Il acquiesce, mais quelque chose sur son visage me dit que je n'ai pas fait le meilleur travail pour mentir.

« Donc tu as dit que tu ne nous avais jamais vu jouer avant ? Je suppose que cela signifie que tu ne viens pas souvent ici ? »

« Non. C'est la première fois que je viens. »

« Ah oui ? Où est-ce que tu as l'habitude de sortir pour t'amuser ? »

Je ne sais pas s'il me teste ou s'il est curieux. Le problème, c'est que je n'ai pas de bonne réponse.

« Je ne sors pas très souvent, pour être honnête, » je l'admets, « je ne suis pas très portée sur les bars. »

« Je suppose que c'est une bonne chose. Alors, qu'est-ce que tu fais pour t’amuser ? Si ce n'est pas les bars… »

« J'ai passé la plupart de l'été à travailler. Quand je ne faisais pas ça, je passais beaucoup de temps à lire. Je ne suis pas très amusante, je suppose. C'est pourquoi mon ami Des m'a traînée dehors ce soir. »

« Lire, hein ? C'est rafraîchissant. Je passe beaucoup de temps à le faire moi-même. Dans quoi es-tu plongée en ce moment ? »

Au moment où je m'apprête à lui répondre, les boissons sont posées devant nous. Conrad tend de l'argent à Jimmy et place l'un des verres à shot devant moi.

« Tu peux le faire directement, ou il faut du citron vert et du sel ? » demande-t-il.

« Je ne suis pas une grande buveuse… »

« Va pour les citrons verts et le sel » , dit-il en gloussant, et il tend la main vers le bar pour en sortir une salière et deux citrons verts.

Je le regarde curieusement, et il m'attrape.

« Ils me connaissent ici, ne t'inquiète pas. Ok, Sydney, tu sais ce qu'il faut faire, non ? »

« Je ne bois pas souvent, mais je sais comment fonctionne un shot de tequila », je lui souris en retour.

« Je vérifie juste. On y va ? »

Il se lèche le côté de la main et saupoudre le sel, puis me tend le shaker, et je fais de même.

« Ok, prêt ? Allez-y », dit-il à voix haute.

Nous prenons les shots en même temps ; cependant, alors qu'il garde un visage impassible, le mien se tord de dégoût.

« Oh, c'est terrible », gémis-je en secouant la tête.

Conrad se met à rire de moi, ce qu'il fait souvent depuis que je le connais.

« Je t'ai dit que je n'étais pas une grande buveuse. »

« Je peux voir ça, mais tu sais quoi ? Ce n'est pas une mauvaise chose. »

La façon dont il me fixe en ce moment me donne un frisson électrique dans le dos, et mes paumes commencent à transpirer.

J'ai du mal à maintenir le contact visuel avec lui, parce qu'à chaque fois que je le regarde dans les yeux, mes joues se réchauffent. Conrad pousse une bière vers moi.

« Tiens, fais passer le goût avec ça » , suggère-t-il.

Je prends la bouteille et je prends une gorgée. Ce n'est pas trop mauvais, mais ce n'est toujours pas mon premier choix. Oh, je vais la boire parce que Conrad a eu la gentillesse de l'acheter pour moi.

« Tu n'es pas obligée de la boire si tu ne l'aimes pas », dit-il soudain alors que je le porte à mes lèvres pour en boire une autre gorgée.

« Non, j'aime ça », je persiste.

« Non, tu n'aimes pas. Je peux le dire. Dis-moi juste ce que tu aimes, Syd » , insiste-t-il.

Je sais qu'il parle de la boisson, mais les mots qui sortent de sa bouche semblent avoir un sens caché, et j'aime ça.

« Non, vraiment, c'est bon. »

« Quand une fille dit que c'est bon, elle le pense rarement. »

Soudain, Conrad tend la main, me prend la bouteille et la pose sur le bar. Il ne me quitte pas des yeux et fait de nouveau signe à Jimmy.

« Jimmy, la dame a besoin de quelque chose d'un peu plus… facile à avaler. »

« Je pense que je peux le faire » , répond Jimmy.

Je regarde le barman prendre des bouteilles au hasard, mélanger un peu de ceci et de cela dans un gobelet avant de le secouer avec de la glace et de verser un liquide maintenant violet dans un verre.

Il nous l'apporte et le pose devant moi.

« Essaie ça », dit Jimmy.

Conrad me regarde avec un sourire en coin pendant que je prends le verre et que je mets la paille dans ma bouche. Je prends une gorgée, puis une autre.

« C'est bon ? » demande Conrad.

« Ça a le goût d'un Jolly Rancher », je dis, en prenant une autre gorgée.

« Merci, Jim », dit Conrad, en lui tendant un autre billet.

« Tu n'avais vraiment pas besoin de faire ça. »

« Je voulais le faire. »

Je croise son regard et le garde une seconde. Ses yeux sont si profonds et sombres qu'ils m'hypnotisent pratiquement. Craignant de trop le fixer, je me détourne d'abord.

Un bruit vient de la scène, et nous nous tournons pour voir le reste du groupe revenir sur scène.

« Eh bien, je suppose que c'est mon signal. Tu vas rester dans le coin pour le reste du spectacle ? »

« Je ne le manquerais pas » , lui réponds-je, déçue que notre temps ensemble soit terminé.

« Super. Viens me voir après, alors, d'accord ? »

Quoi ? Je ne m'y attendais pas.

« Vraiment ? » J'ai laissé échapper.

« Ouais. Pourquoi pas ? »

« D'accord. »

« Tu promets ? »

« Je le promets » , je l'assure, en essayant de cacher mon excitation croissante.

« T'as intérêt », dit-il en me lançant un large sourire avant de ramasser sa bière et de se diriger vers la scène.

Je reste là, à le suivre comme une idiote, quand je vois Désirée venir vers moi. Son visage est illuminé.

« Oh mon Dieu, dis-moi tout », s'écrie-t-elle presque.

« Il n'y a pas grand-chose à dire. Il m'a offert des boissons, et on a fait la conversation. »

« Conneries. De là où je regardais, on aurait dit qu'il y avait un gros flirt entre vous. »

« Je n'en suis pas si sûre. »

« Je t'en prie, Syd. Soit tu mens, soit tu ne sais vraiment pas lire les signaux. »

« Ok, peut-être un peu. Je ne sais pas. »

« Donc c'est un oui, alors. »

« Il veut que je le retrouve après le spectacle », j'admets.

Désirée me tape sur l'épaule.

« Um, ouch. »

« Si ce n'est pas un bon gros signal, je ne sais pas ce que c'est. Ça tombe bien, parce que je discutais avec le chanteur, Harrison, et il m'a demandé de faire la même chose. On dirait qu'on a toutes les deux marqué. »

« Je suis nerveuse. Je veux dire, mon Dieu, Des, ils sont tellement plus vieux que nous. Où cela pourrait-il aller ? Conrad pense que j'ai vingt et un ans. »

« Oh, alors il s'appelle Conrad ? J'aime bien. Ça lui va bien. De toute façon, qu'est-ce que ça peut faire s'ils sont plus vieux ? On s'amuse juste un peu en cette fin d'été. »

« On ne parle pas d'un truc à long terme là, Syd. La semaine prochaine, nous serons de retour à l'école, et nous ne les reverrons probablement plus. »

 

(TODO: Translation!) Read the full uncensored books on the Galatea iOS app!

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

Brûlante Détermination

Hannah Daniels a toujours été un peu plus corpulente que les autres femmes, mais elle ne s’en est jamais souciée. Elle est bien dans sa peau. La plupart du temps du moins. Mais son médecin lui recommande de consulter un coach de fitness. En fait, elle a même déjà en tête l’homme idéal : Jordan Mathis, qui est déterminé à faire transpirer Hannah… à plus d’un titre.

Classification par âge : 18+

L’Alpha Briseur de Ménage

Brooke abandonne tout pour emmener sa famille sur la route et aider son mari à réaliser ses rêves. Elle est loin de se douter que son bonheur en fait partie. Ce qui est regrettable, car un certain alpha est sur le point de changer leur vie à jamais. Slate est un loup-garou qui a été maudit pour avoir une compagne humaine, mais quand il voit Brooke, il ne peut voir en elle autre chose qu’une bénédiction. Dommage qu’elle soit mariée…non ?

Classification par âge : 18+

La Disparition

Cela fait deux ans que Lily a perdu son petit ami dans une fusillade au hasard. Lorsqu’une prestigieuse université lui propose une offre d’emploi, elle a la chance de mettre ses tristes pensées de côté et de repartir à zéro, du moins jusqu’à ce qu’elle rencontre l’irrésistible président de l’école. Lily peut-elle confier son amour à un nouvel homme ou les sombres secrets de ce dernier ne feront-ils que lui causer plus de chagrin?

Tranche d’âge: 18+

Liés par les Flammes

Lorsque Lydia découvre le jour de son dix-huitième anniversaire qu’elle est destinée à épouser le roi Gabriel d’Imarnia, sa vie entière est bouleversée. Grâce à ses pouvoirs de feu uniques et à des années d’entraînement, Lydia tente de résister au destin à chaque instant.

Mais le roi Gabriel a d’autres plans…

Age Rating : 18+

Bottes de Cowboy et Bottes de Combat

Lorsque Lincoln, vétéran de l’Afghanistan, rencontre Lexi, conseillère en bien-être, il sait qu’il a trouvé la bonne personne, mais les fantômes de son passé peuvent l’empêcher de se construire un avenir brillant.

Age Rating : 18+

La Survie de la Rose

Après la mort de son père, le roi, Deanna se retrouve dans une situation dangereuse. Elle est une princesse bâtarde, et sa belle-mère, la reine Rosaline, et son demi-frère, le prince Lamont, ne reculeront devant rien pour qu’elle soit écartée de la cour. Seule et sans personne pour la protéger, Deanna commence à craindre pour sa vie. Mais lorsque des prétendants commencent à arriver pour faire la cour à la reine Rosaline, Deanna rencontre un bel étranger venu d’un pays lointain qui pourrait lui offrir le salut qu’elle recherche…

Age Rating : 18+

Étoile Brillante

Pour Andra, se lier à un dragon semble être un rêve impossible. Mais lorsqu’elle croise le chemin d’un beau Cavalier du Ciel, Andra découvre un tout nouveau monde de possibilités. Avec un peu de magie, elle pourrait même se retrouver à s’envoler dans le ciel… .

Age: 15+

Moon River (français)

Maeve n’est pas rentrée à la maison depuis que son père est mort et qu’elle a été envoyée en pensionnat, mais maintenant elle est revenue pour vendre la maison et enfin passer à autre chose. Elle n’est pas de retour depuis longtemps quand elle rencontre de vieux amis qui la convainquent d’aller au Bal des Potes – un nom étrange, mais qui semble plutôt amusant. Cependant, lorsqu’un homme étrange mais enivrant l’aborde au bal et déclare qu’elle est “A MOI”, un changement commence à se produire en elle… un changement qui révèle un sombre secret sur la ville et sa famille….

Age: 18+ ( ⚠️ Avertissement sur le contenu : Extrême violence, enlèvement, violence sexuelle, viol, fausse couche ⚠️ )

L’Aube Immortelle

Après une rencontre fortuite avec une femme captivante et un homme à l’allure de loup, Lea se retrouve projetée au centre du monde secret et clandestin des Immortels, rempli de loups-garous, de vampires et de sorcières. Va-t-elle apprendre à naviguer dans ce nouveau monde avec l’aide de son bel ami loup-garou ? Ou succombera-t-elle aux charmes sombres et séduisants de sa belle reine ?

Age Rating : 18+

À Moi

Anika Mason n’est pas exactement le plus brillant des rayons de soleil… Mais pourtant, les gens sont attirés par elle. Et cela inclut deux garçons très séduisants, dont Anika n’a jamais demandé l’attention. Et lorsqu’un mystérieux admirateur inconnu commence à envoyer des messages inquiétants à Anika, elle se demande qui d’autre pourrait se disputer son cœur. Rien ne l’arrêtera tant qu’Anika ne sera pas à lui…

Classe d’âge : 16+

Unlimited books, immersive experiences. Download now and start reading for free.