logo
GALATEA
(30.7K)
FREE – on the App Store

L’Arrangement Immoral

Xavier Knight connaît les deux choses qui excitent le plus une fille : les voitures rapides et l’argent. Il a les deux. Lorsqu’un scandale le contraint à un mariage arrangé avec Angela Carson, une inconnue sans le sou, il suppose qu’elle est une croqueuse de diamants – et jure de la punir pour cela. Mais les apparences sont trompeuses, et parfois, les opposés ne sont pas aussi différents qu’ils le paraissent…

Âge minimum : 18+

Auteur : S. S. Sahoo

 

L’Arrangement Immoral de S. S. Sahoo est maintenant disponible à la lecture sur l’application Galatea ! Lisez les deux premiers chapitres ci-dessous, ou téléchargez Galatea pour en profiter pleinement.

 


 

L’application a été reconnue par la BBC, Forbes et The Guardian comme étant l’application la plus populaire pour les romans explosifs de nouveaux Romance.
Ali Albazaz, Founder and CEO of Inkitt, on BBC The Five-Month-Old Storytelling App Galatea Is Already A Multimillion-Dollar Business Paulo Coelho tells readers: buy my book after you've read it – if you liked it

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

1

Résumé

Xavier Knight connaît les deux choses qui excitent le plus une fille : les voitures rapides et l’argent. Il a les deux. Lorsqu’un scandale le contraint à un mariage arrangé avec Angela Carson, une inconnue sans le sou, il suppose qu’elle est une croqueuse de diamants – et jure de la punir pour cela. Mais les apparences sont trompeuses, et parfois, les opposés ne sont pas aussi différents qu’ils le paraissent…

Âge minimum : 18+

Auteur : S. S. Sahoo

ANGELA

Tout le monde pense être un héros.

Nous fantasmons sur les moments de gloire – ceux que nous feuilletons dans les livres et que nous voyons dans les films.

Sauter dans un immeuble en flammes pour sauver un chien ? Bien sûr. Donner un rein à un ami ? Pas de problème. S’interposer lors d’un vol à main armée ? Facile.

Mais l’horrible vérité est que nous ne savons pas comment nous réagirons quand le moment viendra. Jusqu’à ce que le tireur pointe son arme sur votre tempe, et que vous puissiez sentir le métal du canon.

Seras-tu assez fort pour le faire ? Pour faire face à l’arme et dire, « Choisis-moi. Tire sur moi. Tue-moi. »

Quand le moment sera venu, que choisiras-tu ?

Ta vie, ou la leur ?

***

Je serrai la main de mon père, le cœur coincé dans ma gorge. Ça me faisait souffrir de le voir comme ça. Il était allongé sur le lit d’hôpital, inconscient, avec des tubes reliés à ses bras et à sa poitrine. Des machines sonnaient à côté de lui, et un masque à oxygène couvrait son visage.

Des larmes coulèrent sur mes joues, et je les essuyai pour ce qui me semblait être la millième fois.

Il était une constante dans ma vie. Le lien qui maintenait notre famille unie. Un pilier de force et de santé.

Lucas, mon frère aîné, apparut sur le seuil de la porte. Je m’approchai et le pris dans mes bras.

« Qu’a dit le docteur ? » Demandai-je.

Lucas regarda papa par-dessus mon épaule. « Sortons dans le hall. »

En hochant la tête, j’allai vers papa pour déposer un baiser sur son front avant de suivre Lucas hors de la pièce.

Dans la lumière fluorescente du couloir de l’hôpital, je laissai mon regard courir sur mon frère. En regardant ses cheveux ébouriffés, ses joues mal rasées et les profonds cercles violets sous ses yeux, je savais qu’il avait eu une dure journée.

« Écoute, Angie… » Commença Lucas. Il prit ma main dans la sienne comme il l’avait fait quand j’étais enfant et que j’avais peur du noir. « J’ai besoin que tu restes calme, d’accord ? Tu dois être forte. Les nouvelles sont… assez dures. »

Je hochai la tête et pris une profonde inspiration pour me calmer.

« Papa… » Commença Lucas avant de marquer une pause, son regard fuyant vers le plafond. Il s’éclaircit la gorge. « Il a eu une attaque. »

De nouvelles larmes me montèrent aux yeux.

« Nous ne savons pas encore à quel point cela l’a affecté, mais ils pensent que sa maladie de Charcot a quelque chose à voir avec ça », poursuivit-il.

« Que pouvons-nous faire ? » Demandai-je, le désespoir s’insinuant dans ma voix.

« On va se reposer », dit Danny, mon autre frère, derrière moi. Il s’approcha et me fit un câlin. « Les médecins font encore des tests. »

Mes deux frères partagèrent un regard, et je sus qu’ils me cachaient quelque chose.

« Quoi ? » J’ai demandé. « Qu’est-ce que c’est ? »

Lucas secoua la tête.

« Tu as un entretien qui arrive, n’est-ce pas ? » Demanda-t-il. « Rentre chez toi et va dormir un peu. Nous t’appellerons dès que nous en saurons plus, d’accord ? »

Je soupirai. Je ne voulais pas partir, mais je savais que mes frères avaient raison. C’était important de trouver un travail.

Après nous être dit au revoir, je sortis dans l’air froid de la nuit. J’apercevais les lumières de New York au loin, et je sentais une boule de terreur dans mon estomac.

Je me sentais impuissante.

N’y avait-il pas quelque chose que je pouvais faire ?

XAVIER

La fille à côté de moi poussa un cri quand je fis tourner le volant, envoyant la voiture dans un virage en épingle à cheveux au coin de la rue. Elle rit, sous l’effet de la vitesse et de nombreuses bouteilles de champagne.

« Xavier ! » Elle se mordit la lèvre, ses mains remontant le long de ma cuisse. Deux choses étaient garanties pour rendre une fille excitée.

Le rugissement d’une voiture rapide, et un putain de tas d’argent.

Je fis rugir le moteur, envoyant ma Lamborghini sur les routes pittoresques de Monaco. La bombe blonde à côté de moi frissonnait de plaisir, caressant la bosse dans mon pantalon. Elle était mannequin, ici à Monaco pour un défilé de mode.

On avait déjà baisé plusieurs fois.

Je ne connaissais même pas son nom.

Je souris quand elle défit mon pantalon, soupirant de plaisir quand elle me prit dans sa bouche.

Ça c’est la vie.

Rouler sur les routes de Monaco au volant d’une Lambo, ma bite dans la bouche d’un top model.

Pas de responsabilités envers une entreprise de plusieurs milliards de dollars.

Pas de père ennuyeux à respirer dans mon cou.

Pas de putains de traînées agissant derrière mon dos et…

Je venais de brûler un feu rouge, et la sirène de la police hurla dans l’air de la nuit. Je m’arrêtai, regardant les lumières clignotantes dans mon rétroviseur.

« Bordel de merde », marmonnai-je.

La blonde commença à lever les yeux, mais je la repoussai sur ma queue.

« J’ai dit que tu pouvais t’arrêter ? »

Le top model poursuivit ses efforts, désireuse de faire plaisir.

Le policier sortit de sa voiture et commença à se diriger vers ma porte.

Eh bien, pensai-je en regardant la tête qui se balançait de haut en bas sur mes genoux. Ça va faire une sacrée histoire.

BRAD

J’appelai mon assistante dans mon bureau, soupirant bruyamment de frustration. C’était la troisième fois en moins d’un mois que Xavier faisait les gros titres, et pas parce qu’il embrassait la tête de bébés ou faisait du bénévolat dans les hôpitaux.

Non.

Mon fils avait été arrêté à Monaco pour conduite dangereuse et « outrage public à la pudeur ».

Je me pinçai l’arête du nez.

On frappa à la porte.

« Entrez », répondis-je sans lever les yeux. Ron, mon assistant de vingt-six ans, entra. « Vous avez vu les nouvelles ? »

La bouche de Ron s’ouvrit et se ferma plusieurs fois. Il n’avait pas eu besoin de dire quoi que ce soit. Il n’y avait probablement pas une âme dans tout New York City qui ne l’avait pas vu. Le gros titre était partout.

« Appelle les avocats et fais venir Frankie des relations publiques. S’il te plaît. »

Ron hocha la tête et se précipita hors de mon bureau.

Je traversai la pièce jusqu’à la baie vitrée qui remplissait tout le mur nord de mon bureau, regardant les rues de New York, loin, très loin en dessous.

Je devais faire des pieds et des mains pour m’assurer que les actions de mon fils n’avaient pas de répercussions sur l’entreprise, ou sur lui. J’aimais dire que j’avais deux enfants : Xavier et Knight Enterprises.

En me détachant des entreprises pétrolières de mes parents, j’avais créé de toutes pièces le premier conglomérat hôtelier et d’accueil du monde. Mes deux plus grandes joies dans la vie étaient mon fils et mon entreprise.

Et maintenant ils étaient tous les deux en danger.

Encore une fois.

Je soupirai, le visage de ma belle épouse défilant dans mon esprit.

Oh, Amelia. J’aimerais que tu sois encore là. Tu saurais comment aider Xavier.

Mon regard sur les rues dériva vers Central Park. Ma bien-aimée et moi avions l’habitude de nous y promener, de nous asseoir et de manger sur un banc près des arbres.

« Ron ! » Criai-je. J’entendis la porte de mon bureau glisser. « Annule mes réunions. Je vais faire un tour. »

ANGELA

Je marchais le long des sentiers pommelés de Central Park, essayant de me vider l’esprit. Je revenais du magasin de fleurs d’Em après la fermeture.

Les longues tiges des saules se pliaient sous la brise fraîche de la fin de l’été. Des cygnes flottaient sur la surface vitreuse d’un étang voisin. Le bavardage des enfants jouant flottait dans l’air, et les amoureux s’embrassaient sur l’herbe.

Je berçai un bouquet de lys dans mes bras, me réconfortant dans leur doux parfum. J’avais encore mal au cœur à l’idée que mon père était à l’hôpital, mais je devais tenir bon.

Je remarquai un homme âgé assis seul sur un banc, les yeux fermés et semblant perdu dans une prière. Je ne sais pas ce qui m’attira vers lui, mais avant même de m’en rendre compte, j’étais à côté de lui. Il avait l’air si triste.

Tellement brisé.

« Excusez-moi ? » Demandai-je.

Il ouvrit les yeux, sortant de sa torpeur et clignant des yeux de surprise en me regardant.

« Je peux vous aider ? » Répondit-il.

« Je voulais juste vous demander si vous alliez bien », dis-je. « Vous aviez l’air un peu… abattu. »

Il se déplaça vers l’avant du banc et pointa du doigt une plaque gravée à l’arrière. « Je me souviens juste de quelqu’un d’important pour moi », dit-il, la voix grave.

Je lus la gravure.

Pour Amelia, épouse et mère bien-aimée. 16/10/1962 – 04/04/2011

Mon cœur se brisa.

Je lui tendis mon bouquet de lys en souriant.

« Pour Amelia », proposai-je.

« Merci. » Il s’avança pour prendre le bouquet, les mains tremblantes. « Puis-je vous demander votre nom ? »

« Angela Carson », répondis-je.

BRAD

Je regardai Angela partir, un sentiment de paix chassant l’inquiétude dans mon cœur. Je tapotai le banc, en souriant au ciel.

Merci, mon amour. Tu m’as montré la réponse.

Je fouillai dans la poche de ma veste et en sortis mon téléphone.

« Ron, trouve-moi autant d’informations que tu peux sur Angela Carson. » J’examinai le bouquet qu’elle m’avait offert, remarquant le nom du fleuriste imprimé sur le papier d’emballage.

LES FLEURS D’EM.

Je hochai la tête, un plan se formant dans mon esprit.

« Et ramène mon fils à New York. »

ANGELA
DANNY
Angie. Viens vite
DANNY
C’est papa
ANGELA
Que s’est-il passé ?!
DANNY
Il a eu une crise cardiaque.

« Nous avons réussi à réanimer votre père », dit le médecin, la voix grave. « Les victimes d’une attaque cérébrale sont susceptibles de faire des crises cardiaques dans les vingt-quatre heures qui suivent l’attaque. Nous le surveillons de près et nous allons continuer à faire des tests pour voir ce que nous pouvons faire. » La façon dont il le dit donnait l’impression qu’il n’était pas sûr qu’il y ait grand-chose à faire.

« Merci, docteur », répondit Lucas.

Le docteur hocha la tête et nous laissa.

« Combien de temps papa va-t-il devoir rester ici ? » Demandai-je d’une petite voix. « On dirait qu’il n’est pas en état de rentrer à la maison. »

« Nous n’aurons peut-être pas le choix », dit Danny.

« Qu’est-ce que ça veut dire ? » Demandai-je.

Mes frères se regardèrent. Mon cœur battait la chamade. Je pouvais sentir les mauvaises nouvelles arriver. Finalement, Lucas se tourna vers moi.

« On ne peut pas se permettre qu’il soit là, Angie. »

Je clignai des yeux. « Quoi ? »

Danny passa ses mains dans ses cheveux, le visage hagard. « On est fauchés. »

« Comment ? Le restaurant… » Le restaurant était la vie de mon père quand on était petits. Maman y avait aussi travaillé, jusqu’à ce qu’elle tombe malade. Mes frères avaient pris la relève dès l’université terminée.

« Il est en difficulté depuis quelques années. La crise fit des ravages. Papa a pris une seconde hypothèque sur la maison pour essayer de nous aider. » Lucas soupira. Il avait l’air vaincu.

« Pourquoi tu ne m’as rien dit ? » Demandai-je. « J’ai mon entretien bientôt, alors peut-être… »

Mais Danny secoua la tête.

« Les factures de l’hôpital vont bientôt arriver… »

Je ne pouvais plus être là, dans le couloir, à l’hôpital. C’était trop étriqué, trop oppressant. Je m’éloignai de mes frères. Mes jambes tremblantes me firent traverser des couloirs et descendre des escaliers jusqu’à ce que je me retrouve dehors, devant l’hôpital.

C’était le milieu de la nuit, il n’y avait donc personne pour me voir tomber à genoux au milieu du trottoir. Ou du moins je le pensais…

« Excusez-moi ? » Dit une voix grave derrière moi.

Tout en reniflant, je levai les yeux pour voir un homme s’approcher de moi. « Oui, je peux vous aider ? » Murmurai-je en essuyant mes yeux.

L’homme s’agenouilla devant moi, et je sursautai en le reconnaissant.

C’était l’homme que j’avais rencontré plus tôt à Central Park. Celui à qui j’avais donné mon bouquet de lys.

« Pardonnez mon intrusion. Mon nom est Brad Knight. »

Je haletai. Brad Knight ?

Le Brad Knight ?

Le milliardaire derrière Knight Enterprises ?

« Hum », bégayai-je.

« Je connais votre situation, Angela, et je peux vous aider. Je peux aider à payer les factures médicales de votre père. »

Ma tête tourna. Des sonneries d’alarme retentissaient dans mon esprit.

Comment fait-il pour en savoir autant ? Que veut-il de moi ?

« Je paierai pour tout. Je m’assurerai que votre père soit pris en charge. Vous devez juste faire une chose pour moi. » Il avait l’air si sincère, mais un soupçon de désespoir s’était glissé dans sa voix. Il se ressaisit et me regarda droit dans les yeux.

« J’ai besoin que vous épousiez mon fils. »

 

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

2

ANGELA

Emily fronça ses sourcils en me regardant plonger une cuillère dans un pot de glace Ben and Jerry’s en pyjama, les cheveux attachés en un chignon désordonné.

« Tu vas bien ? » demanda-t-elle.

« Super », dis-je en avalant une bouchée de chocolat.

Elle soupira et prit son propre pot de glace dans le congélateur. Elle s’assit à côté de moi et mit une cuillère de vanille dans sa bouche.

« Crache le morceau », exigea-t-elle.

« Je suis juste très stressée », admis-je. « Mon père est à l’hôpital, et nous allons avoir du mal à payer les factures. Je viens d’avoir mon entretien avec Curixon, et j’ai peur d’avoir tout gâché, et… » Ma voix faiblit.

Et un certain milliardaire fit une demande ridicule l’autre soir.

Mais je ne voulais pas le dire à Emily.

Comment pourrais-je ?

« Tu n’as pas tout gâché », m’assura Em. « T’as géré, pas vrai ? Tu me l’as dit toi-même. »

« Je pensais que c’était le cas », dis-je. « Maintenant, je n’en suis plus si sûre. »

C’était vrai ; j’avais vraiment sympathisé avec le gars de chez Curixon. C’était une entreprise formidable, et j’espérais pouvoir enfin mettre à profit mon diplôme d’ingénieur de Harvard. J’avais passé les derniers mois à travailler à mi-temps dans la boutique de fleurs d’Em.

Elle m’avait même laissé vivre avec elle dans son appartement.

J’aurais été complètement foutue si elle n’avait pas été là.

« Tu me sauves la vie, Em », commençai-je. « Si tu ne m’avais pas laissé rester ici… »

« Arrête de dramatiser », dit-elle sans me laisser le temps de la remercier à nouveau. « Tu sais que tu as le droit de rester aussi longtemps que tu veux. Je ne veux pas te voir gaspiller ta vie à balayer le sol de mon magasin de fleurs alors que tu pourrais travailler dans un endroit comme Curixon. Même si tu as des fans adorateurs qui viennent errer dans la boutique. Tu es trop intelligente pour ça, Angie. »

Mon cœur sauta un battement.

Elle n’a pas reconnu Brad, alors… Dieu merci.

« Bref, j’y vais. » Em se leva, jetant sa cuillère dans l’évier et le pot de glace vide dans la poubelle. « Ne te morfonds pas trop. » Elle enfila ses chaussures, et avant que je ne puisse réagir, elle était partie.

J’étais seule.

Mon esprit dériva vers l’autre nuit. Honnêtement, je pensais que c’était une sorte de rêve fou. Mais quand j’avais fait défiler les contacts de mon téléphone, son nom était toujours là.

Brad Knight.

Je rampai hors du salon jusqu’à mon lit, me mettant en boule. Je fermai les yeux et laissai mon esprit dériver vers cette nuit…

***

« Quoi ?! » Je m’éloignai de Brad, mettant un peu d’espace entre nous. « C’est une sorte de blague ? »

Il me regarda, secouant la tête.

« Je suis vraiment désolé », dit-il. « Je me suis emballé. S’il vous plaît, laissez-moi vous expliquer. »

Je regardai derrière moi. Les portes de l’hôpital n’étaient pas très loin. Je pourrais m’enfuir si je le devais.

De plus, il y avait quelque chose en lui qui me donnait envie de lui faire confiance. Il semblait juste si authentique et gentil. Peut-être que c’était à cause de son âge ?

Je hochai prudemment la tête, lui faisant signe de continuer.

« Après que vous ayez été si gentil avec moi cet après-midi, je savais que je devais rendre votre acte de bonté. J’ai visité les Fleurs d’Em. C’est de là que venait le bouquet que vous teniez. »

« Oui, mais… »

« Je l’ai vu sur le journal. Et j’ai parlé à Em, une fille charmante. Et j’ai demandé après vous, Mme Angela Carson. Elle a dit qu’elle vous connaissait bien. Que vous étiez dans un petit hôpital du New Jersey parce que votre père venait de tomber malade. »

Je hochai la tête, toujours incrédule face à cette conversation.

« Et s’il vous plaît, pardonnez l’indiscrétion, mais je crois que votre famille n’a pas les fonds nécessaires pour rendre ses soins… son traitement, son séjour à l’hôpital, aussi confortables que possible, n’est-ce pas ? »

Je secouai ma tête.

« C’est là que je peux vous aider, Angela. Nous pouvons nous aider l’un l’autre. » Il sourit, ses yeux disparaissant dans un plissement de pattes d’oie.

« Donc, vous voulez que j’épouse votre fils », je répétai ses mots de tout à l’heure. Ils semblaient étrangers en sortant de ma bouche.

Brad acquiesça.

Je réfléchissais à ce que je savais sur le fils de Brad.

Xavier Knight.

Je connaissais son existence, bien sûr. Comment pourrais-je ne pas être au courant ? C’était une célébrité. Plein aux as et super beau.

N’importe quelle fille sauterait sur l’occasion d’être sa femme.

Mais il semblait avoir une tendance à la rébellion. J’avais vu les gros titres et les articles sur lui, par intermittence, ces derniers mois.

Le sexe.

Les médicaments.

Les courses.

Il était sauvage.

Dangereux.

Un frisson parcourut mon échine, mais je ne pouvais pas dire si c’était de la peur ou de l’excitation.

« Mais pourquoi moi ? » Demandai-je. « Je suis sûr que vous pourriez trouver un million de filles plus belles et qui ont plus de succès que moi. Des filles qui conviendraient mieux à votre fils. »

« Vous êtes une âme pure, ma chère. Vous ne le savez peut-être pas, mais vous êtes rare. Je veux le meilleur pour mon fils, comme tout père le voudrait. Je pense que vous pouvez l’aider. Je fais confiance à mon instinct, et mon instinct me dit que ça va marcher. »

Je clignai des yeux.

Une âme pure ? Qu’est-ce que ça veut dire ?

« Mais le mariage n’est pas qu’un bout de papier », rétorquai-je. « Vous ne pouvez pas simplement signer un contrat et tomber amoureux. »

« C’est peut-être vrai, mais l’amour est patient. »

« Comment savez-vous que je ne vais pas épouser votre fils et divorcer le lendemain ? » Je me faisais l’avocat du diable, mais j’avais besoin de réponses à cette hypothèse déroutante.

Au lieu de se relever, il se rapprocha de moi et prit ma main. Son contact était chaud et étrangement réconfortant. « Je ne crois pas que vous feriez ça, Angela. Comme je l’ai dit, votre âme est pure. Mais si vous avez besoin d’une sorte de plan d’assurance, regardez derrière vous. »

Je me retournai et vis l’hôpital, éclairé par les lampadaires à l’extérieur. « Les factures médicales ne sont pas une blague. Traitements, rééducation, soins 24 heures sur 24. Tout cela coûte de l’argent, chérie. Si vous tenez votre part du marché, je vous promets, sur ma vie, que je tiendrai aussi ma part. »

Mon esprit s’emballait. Il devait y avoir un autre moyen.

« J’ai un deuxième entretien pour du travail demain. Je pourrais peut-être… »

« Angela », m’arrêta-t-il. « Savez-vous combien coûte une nuit à l’hôpital ? Sept cents dollars. Par nuit ! Une analyse de sang de routine coûte deux cent cinquante dollars. Si, Dieu nous en préserve, ils doivent utiliser le défibrillateur, c’est quinze cents dollars de plus. »

Je fermai les yeux.

« S’il vous plaît. S’il vous plaît, arrêtez. Laisse-moi juste une minute pour réfléchir. » J’essayai d’organiser mes pensées confuses.

Mon père.

Le restaurant.

Mes frères.

Des Années d’endettement.

Un nouveau travail.

Curixon payait bien. Si j’obtenais le poste, je pourrais lentement rembourser les choses.

Emily me laisserait vivre avec elle un peu plus longtemps si cela signifiait sauver la vie de mon père.

Comment pourrais-je pu épouser un homme que je n’aimais pas, et que je n’avais même pas rencontré ?

« Pourquoi est-ce que vous m’aidez ? » Demandai-je demandé.

« Quand vous êtes venu me voir cet après-midi, commença-t-il, vous avez répondu à une prière que j’avais envoyée au ciel. Vous m’avez donné de la force quand j’en avais besoin. Alors, maintenant, je suis ici pour répondre à vos prières. Je suis là pour vous donner de la force, et voici comment je peux le faire. »

J’y réfléchissais, respirant par à-coups.

Est-ce que j’envisageais sérieusement de le faire ?

« Angela ? » Brad me questionna doucement.

« Je peux au moins avoir un peu de temps pour y réfléchir ? » Demandai-je. « C’est beaucoup de choses à assimiler. »

« Bien sûr », dit-il.

Brad me tendit une carte de visite, faite d’un métal fin et léger.

Je suppose que le papier est trop plébéien pour un milliardaire, pensai-je follement au fond de moi.

« Appellez-moi quand vous vous décidez. » Il me sourit avant de se détourner. « Je crois vraiment que ça va marcher, Angela. Je le crois vraiment, vraiment. »

***

Mon téléphone sonna, me tirant de ma rêverie. Je me retournai sur mon lit, vérifiant l’identité de l’appelant.

CURIXON LTD.

Je me redressai d’un bond dans le lit, mon cœur battant la chamade dans ma poitrine.

D’accord, d’accord, d’accord, d’accord…

Je pris une profonde inspiration.

« Allô ? » Dis-je, en essayant de ne pas faire trembler ma voix.

« Bonjour, c’est bien Angela Carson ? » Demanda une voix féminine à l’autre bout de la ligne.

« C’est bien moi. »

« Bonjour, Angela. Je vous appelle juste pour vous informer que, malheureusement, nous avons décidé de passer à d’autres candidats pour ce poste. »

« Oh. » Mon cœur se brisa.

« Nous nous assurerons de garder votre candidature dans nos dossiers si un autre poste se libère. »

« Euh, ok. Merci. »

Que pouvais-je dire d’autre ?

Après quelques secondes supplémentaires d’échange douloureux, je m’effondrai sur mon oreiller, le visage en premier.

En voilà un bel entretien géré !

Je sentis des larmes de frustration monter à mes yeux, et je les laissai couler sur mon oreiller. Il y avait tellement plus en jeu que juste payer les factures et avoir de l’argent de poche.

La vie de mon père était en jeu.

Je sortis mon téléphone, faisant défiler mes contacts.

Je fixai le numéro de Brad Knight, mon pouce sur le bouton d’appel.

Ce n’est pas comme si j’avais d’autres choix.

J’appuyai sur le bouton d’appel, scellant ainsi mon destin.

« Allô ? » Brad décrocha.

« Bonjour M. Knight, c’est Angela. »

« Angela ! » Sa voix était chaleureuse. « C’est si agréable d’avoir de vos nouvelles. Donc je peux supposer que… ? » Il laissa la question en suspens.

Je pris une profonde inspiration. J’avais l’impression que j’allais être écrasée sous le poids des mots qui se formaient dans ma bouche.

« Oui », répondis-je finalement. « Je vais le faire. »

Je sentis quelque chose à l’intérieur de mon cœur se recroqueviller et mourir.

« J’épouserai votre fils. »

 

Lisez l’intégralité des livres non censurés sur l’application Galatea

Share on facebook
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email

L’Alpha Briseur de Ménage

Brooke abandonne tout pour emmener sa famille sur la route et aider son mari à réaliser ses rêves. Elle est loin de se douter que son bonheur en fait partie. Ce qui est regrettable, car un certain alpha est sur le point de changer leur vie à jamais. Slate est un loup-garou qui a été maudit pour avoir une compagne humaine, mais quand il voit Brooke, il ne peut voir en elle autre chose qu’une bénédiction. Dommage qu’elle soit mariée…non ?

Classification par âge : 18+

Brûlante Détermination

Hannah Daniels a toujours été un peu plus corpulente que les autres femmes, mais elle ne s’en est jamais souciée. Elle est bien dans sa peau. La plupart du temps du moins. Mais son médecin lui recommande de consulter un coach de fitness. En fait, elle a même déjà en tête l’homme idéal : Jordan Mathis, qui est déterminé à faire transpirer Hannah… à plus d’un titre.

Classification par âge : 18+

La Disparition

Cela fait deux ans que Lily a perdu son petit ami dans une fusillade au hasard. Lorsqu’une prestigieuse université lui propose une offre d’emploi, elle a la chance de mettre ses tristes pensées de côté et de repartir à zéro, du moins jusqu’à ce qu’elle rencontre l’irrésistible président de l’école. Lily peut-elle confier son amour à un nouvel homme ou les sombres secrets de ce dernier ne feront-ils que lui causer plus de chagrin?

Tranche d’âge: 18+

Liés par les Flammes

Lorsque Lydia découvre le jour de son dix-huitième anniversaire qu’elle est destinée à épouser le roi Gabriel d’Imarnia, sa vie entière est bouleversée. Grâce à ses pouvoirs de feu uniques et à des années d’entraînement, Lydia tente de résister au destin à chaque instant.

Mais le roi Gabriel a d’autres plans…

Age Rating : 18+

Unclassic Hero (français)

Par l’auteur de Behind the Masque et Enforce My Heart.

Sydney a toujours suivi les règles… jusqu’à ce que sa meilleure amie Desiree décide qu’elle doit s’amuser un peu. Elles achètent de fausses cartes d’identité et entrent dans une boîte de nuit, où Sydney s’attache à un musicien sexy… pour découvrir qu’il est aussi son nouveau professeur d’anglais !

Classification par âge : 18+

Bottes de Cowboy et Bottes de Combat

Lorsque Lincoln, vétéran de l’Afghanistan, rencontre Lexi, conseillère en bien-être, il sait qu’il a trouvé la bonne personne, mais les fantômes de son passé peuvent l’empêcher de se construire un avenir brillant.

Age Rating : 18+

Étoile Brillante

Pour Andra, se lier à un dragon semble être un rêve impossible. Mais lorsqu’elle croise le chemin d’un beau Cavalier du Ciel, Andra découvre un tout nouveau monde de possibilités. Avec un peu de magie, elle pourrait même se retrouver à s’envoler dans le ciel… .

Age: 15+

Moon River (français)

Maeve n’est pas rentrée à la maison depuis que son père est mort et qu’elle a été envoyée en pensionnat, mais maintenant elle est revenue pour vendre la maison et enfin passer à autre chose. Elle n’est pas de retour depuis longtemps quand elle rencontre de vieux amis qui la convainquent d’aller au Bal des Potes – un nom étrange, mais qui semble plutôt amusant. Cependant, lorsqu’un homme étrange mais enivrant l’aborde au bal et déclare qu’elle est “A MOI”, un changement commence à se produire en elle… un changement qui révèle un sombre secret sur la ville et sa famille….

Age: 18+ ( ⚠️ Avertissement sur le contenu : Extrême violence, enlèvement, violence sexuelle, viol, fausse couche ⚠️ )

La Survie de la Rose

Après la mort de son père, le roi, Deanna se retrouve dans une situation dangereuse. Elle est une princesse bâtarde, et sa belle-mère, la reine Rosaline, et son demi-frère, le prince Lamont, ne reculeront devant rien pour qu’elle soit écartée de la cour. Seule et sans personne pour la protéger, Deanna commence à craindre pour sa vie. Mais lorsque des prétendants commencent à arriver pour faire la cour à la reine Rosaline, Deanna rencontre un bel étranger venu d’un pays lointain qui pourrait lui offrir le salut qu’elle recherche…

Age Rating : 18+

Tous les yeux sur nous

Laney fait l’amour avec la rockstar la plus célèbre du monde, Ace Flanagan, au mariage de sa sœur, sans jamais s’attendre à le revoir. Mais lorsque Laney découvre qu’elle est enceinte, sa vie et celle d’Ace vont changer à jamais…

Age Rating : 18+

Unlimited books, immersive experiences. Download now and start reading for free.